Aller au contenu

Champcueil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Champcueil
Champcueil
L’hôtel de ville.
Blason de Champcueil
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement Évry
Intercommunalité Communauté de communes du Val d'Essonne
Maire
Mandat
Sandrine Jacquet
2020-2026
Code postal 91750
Code commune 91135
Démographie
Gentilé Champcueillois
Population
municipale
2 893 hab. (2021 en augmentation de 1,01 % par rapport à 2015)
Densité 177 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 54″ nord, 2° 26′ 40″ est
Altitude Min. 77 m
Max. 156 m
Superficie 16,35 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Mennecy
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Champcueil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Champcueil
Géolocalisation sur la carte : Essonne
Voir sur la carte topographique de l'Essonne
Champcueil
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
Champcueil
Liens
Site web champcueil.fr

Champcueil[1] (prononcé [ ʃɑ̃kœj] Écouter) est une commune française située à trente-neuf kilomètres au sud-est de Paris dans le département de l'Essonne, en région Île-de-France.

Ses habitants sont les Champcueillois[2].

Géographie

[modifier | modifier le code]
Position de Champcueil en Essonne.

Cette commune fait partie de la région historique du Gâtinais français (partie francilienne du Gâtinais), dont elle marque une des frontières, ainsi que du parc naturel régional du Gâtinais français. Elle est limitrophe avec le Hurepoix et la Beauce.

La forêt départementale des Grands Avaux représente une partie assez importante de son territoire, qui inclut aussi un plateau surélevé.

Champcueil est située à trente-neuf kilomètres au sud-est de Paris-Notre-Dame[3], point zéro des routes de France, treize kilomètres au sud d'Évry[4], huit kilomètres au nord-est de La Ferté-Alais[5], onze kilomètres au sud-ouest de Corbeil-Essonnes[6], treize kilomètres au nord de Milly-la-Forêt[7], dix-sept kilomètres au sud-est d'Arpajon[8], dix-neuf kilomètres au sud-est de Montlhéry[9], vingt-trois kilomètres au nord-est d'Étampes[10], vingt-sept kilomètres au sud-est de Palaiseau[11], trente-deux kilomètres à l'est de Dourdan[12].

Hydrographie

[modifier | modifier le code]

L'aqueduc de la Vanne et du Loing traverse ses terres depuis Beauvais, près du Saut du Postillon jusqu’aux lisières de Chevannes.

Relief et géologie

[modifier | modifier le code]

Le point le plus bas de la commune est situé à soixante dix-sept mètres d'altitude et le point culminant à cent cinquante-six mètres[13].

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[14]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Sud-ouest du bassin Parisien, caractérisée par une faible pluviométrie, notamment au printemps (120 à 150 mm) et un hiver froid (3,5 °C)[15].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,1 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,4 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 667 mm, avec 10,7 jours de précipitations en janvier et 7,5 jours en juillet[14]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Nainville-les-Roches à 4 km à vol d'oiseau[16], est de 11,5 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 702,3 mm[17],[18]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[19].

Statistiques 1991-2020 et records NAINVILLE (91) - alt : 78m, lat : 48°30'28"N, lon : 2°29'38"E
Records établis sur la période du 01-10-1979 au 31-07-2006
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,4 1,3 3,4 4,9 8,7 11,6 14 13,5 10,2 7,7 3,8 2 6,9
Température moyenne (°C) 4,1 4,8 8,1 10,2 14,3 17,5 20,1 19,7 15,7 11,8 7 4,6 11,5
Température maximale moyenne (°C) 6,7 8,2 12,8 15,5 19,8 23,3 26,3 25,9 21,1 16 10,1 7,1 16,1
Record de froid (°C)
date du record
−20,5
17.01.1985
−13,3
26.02.1986
−12,4
01.03.05
−5
12.04.1986
−1,5
10.05.1980
1,8
04.06.01
4,5
17.07.1980
2,5
31.08.1986
2
29.09.1990
−4,5
30.10.1985
−11
24.11.1998
−11
31.12.1985
−20,5
1985
Record de chaleur (°C)
date du record
16,5
05.01.1999
21,5
24.02.1990
25,5
29.03.1989
29,3
30.04.05
33
27.05.05
35,1
20.06.05
37,4
19.07.06
39
04.08.1990
32
04.09.05
30,2
01.10.1985
20,5
11.11.1995
17,2
07.12.00
39
1990
Précipitations (mm) 56,7 50,5 51,7 52,7 68,4 63,3 49,8 48,6 60,1 64,2 63,6 72,7 702,3
Source : « Fiche 91441001 », sur donneespubliques.meteofrance.fr, edité le : 06/12/2023 dans l'état de la base


Voies de communication et transports

[modifier | modifier le code]

Des cars de la ligne 24.11 et 24.12 font la navette entre la gare de Mennecy (RER D) et le village via l'hôpital Georges-Clemenceau. Compter environ 30 minutes de trajet. Les bus ne circulent pas les dimanches et les jours fériés.

La commune est également desservie par la ligne de bus 4308 du réseau de bus Essonne Sud Est.

Les horaires sont disponibles en mairie et à la gare de Mennecy.

Lieux-dits, écarts et quartiers

[modifier | modifier le code]

Champcueil est composé d'un village principal, ainsi que des hameaux de Loutteville et de Beauvais.

Au , Champcueil est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[20]. Elle est située hors unité urbaine[21]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 1],[21]. Cette aire regroupe 1 929 communes[22],[23].

Le territoire de la commune se compose en 2017 de 91,01 % d'espaces agricoles, forestiers et naturels, 2,42 % d'espaces ouverts artificialisés et 6,57 % d'espaces construits artificialisés[24].

Le lieu était précédemment appelé Chancolia[25], Chamqueille, Chancuelle[26]. En 1793, la commune fut créée avec le nom orthographié Champceuil, le nom actuel ne fut introduit qu'en 1801 dans le bulletin des lois[27].

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux

[modifier | modifier le code]

La commune de Champcueil fait partie au canton de Mennecy, qui s'est étendu à d'autres communes lors du redécoupage cantonal de 2014 en France.

Le canton est lui-même intégré à l'Arrondissement d’Évry et à la deuxième circonscription de l'Essonne.

Intercommunalité

[modifier | modifier le code]

La commune est membre fondatrice de la communauté de communes du Val d'Essonne.

Tendances et résultats politiques

[modifier | modifier le code]
Élections présidentielles

Résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives

Résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes

Résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales

Résultats des deux meilleurs scores :

Élections cantonales et départementales

Résultats des deuxièmes tours :

Élections municipales,

Résultats des deuxièmes tours :

Référendums

Politique locale

[modifier | modifier le code]

En 2016, à la suite de la démission de 9 conseillers municipaux, de nouvelles élections municipales sont organisées le 3 avril, qui voient la défaite du maire sortant, Pierre Aldeguer, au bénéfice de la liste conduite par Martine Hivert, première femme maire de Champcueil[43].

Liste des maires

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs[44]
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1945 mars 1970
(décès)
Georges Lemaitre[47] (1895-1970)   Voyageur de commerce
mai 1970[48] mars 1989 Hubert Carpentier PS Architecte
mars 1989 mars 2014 Jean Prioul DVG Retraité[49], maire honoraire
mars 2014[50] avril 2016[43] Pierre Aldeguer (1952- ) DVG Retraité de l'enseignement
avril 2016[51] mai 2020 Martine Hivert (1951- ) SE Fonctionnaire
mai 2020 En cours
(au 19 janvier 2021)
Sandrine Jacquet[52] (1968- ) SE  

Politique de développement durable

[modifier | modifier le code]

La commune a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21[53].

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[54]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[55].

En 2021, la commune comptait 2 893 habitants[Note 2], en augmentation de 1,01 % par rapport à 2015 (Essonne : +2,94 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
550641661591704706585999617
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
631592603635586544557559558
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
5635245104624905051 0151 0661 047
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
5151 1472 2052 1292 5862 5282 7322 7742 851
2018 2021 - - - - - - -
2 8642 893-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[27] puis Insee à partir de 2006[56].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges

[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 35,0 %, soit en dessous de la moyenne départementale (39,9 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 27,9 % la même année, alors qu'il est de 20,1 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 1 427 hommes pour 1 437 femmes, soit un taux de 50,17 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,02 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[57]
HommesClasse d’âgeFemmes
2,0 
90 ou +
4,2 
6,7 
75-89 ans
12,4 
14,9 
60-74 ans
15,4 
20,8 
45-59 ans
20,8 
17,0 
30-44 ans
15,7 
21,3 
15-29 ans
14,5 
17,3 
0-14 ans
17,0 
Pyramide des âges du département de l'Essonne en 2021 en pourcentage[58]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,4 
5,4 
75-89 ans
7,2 
12,9 
60-74 ans
13,9 
20 
45-59 ans
19,4 
19,9 
30-44 ans
20,1 
20 
15-29 ans
18,2 
21,3 
0-14 ans
19,8 

Équipements scolaires

[modifier | modifier le code]

Les élèves de Champcueil sont rattachés à l'académie de Versailles.

La commune dispose de l'école maternelle publique et des écoles élémentaires Chancolia et du Hameau de Beauvais[59] et du collège Olympe de Gouges[60].

Équipements de santé

[modifier | modifier le code]

La commune dispose sur son territoire de la maison de retraite les Jardins de Séréna[61].

Équipements sportifs

[modifier | modifier le code]
  • 13 parcours d'escalade sur blocs et des sentiers GR sont situés dans la forêt des Avaux, en bordure de la forêt de Fontainebleau.

Services publics

[modifier | modifier le code]

La commune de Champcueil dispose en 2011 sur son territoire d'une agence postale[62].

Lieux de culte

[modifier | modifier le code]
L'église de l'Assomption-de-la-Très-Sainte-Vierge.

La paroisse catholique de Champcueil est rattachée au secteur pastoral de La Ferté-Alais-Val d'Essonne et au diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes. Elle dispose de l'église de l'Assomption-de-la-Très-Sainte-Vierge[63].

L'hebdomadaire Le Républicain relate les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d'émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France Centre, IDF1 et Téléssonne intégré à Télif.

Emplois, revenus et niveau de vie (2010)

[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 46 706 , ce qui plaçait Champcueil au 601e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[64].

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Champcueil 0,3 % 3,7 % 10,4 % 21,2 % 54,5 % 9,8 %
Zone d’emploi d’Évry 0,3 % 4,0 % 20,2 % 29,6 % 28,2 % 17,7 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Champcueil 0,5 % 3,4 % 3,5 % 4,9 % 5,0 % 4,2 %
Zone d’emploi d’Évry 0,9 % 13,5 % 5,4 % 14,6 % 16,2 % 6,9 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[65],[66],[67]

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]
Forêt départementale des Grands Avaux.
La tour du buisson.

Patrimoine environnemental

[modifier | modifier le code]

Les bois de la commune ont été recensés au titre des espaces naturels sensibles par le conseil départemental de l'Essonne[68].

Patrimoine architectural

[modifier | modifier le code]

Le Menhir des Buttes Noires découvert en 1993.

L'église Notre-Dame-de-l'Assomption-de-la-Très-Sainte-Vierge construite aux XIIe et XIIIe siècles a été classée aux monuments historiques le [69]. Ce qui impressionne d'ailleurs le plus, c'est la taille démesurée de cet édifice par rapport au village qui ne compte que deux mille cinq cents habitants. L'origine de cette église reste d'ailleurs hypothétique, car Champcueil n'était pas un lieu de pèlerinage à l'époque médiévale. Le bâtiment a d'ailleurs été remanié au cours des siècles. Ainsi, au XIXe siècle, la partie haute du clocher fut abattue. Aujourd'hui, l'édifice est assez délabré, notamment la nef, mais le chœur a été restauré. Architecturalement, l'édifice comporte trois pignons: celui du porche, de la nef, puis du chœur. Des arcs boutants flanquent la nef et le chœur. Ceux de la nef sont soutenus par des échafaudages en bois du fait de leur vétusté.

Une ancienne chapelle du hameau de Beauvais, aujourd'hui disparue, a donné son nom à la rue de la Chapelle. Dans les parties boisées du plateau se situent les ruines d'un télégraphe Chappe. Dans les bois entre Beauvais et Loutteville, se trouve également un menhir de 2,10 m de hauteur. À la ferme de Malevoisine, une borne géodésique[70] marque un lieu d'observation qui permit à l'abbé Picard de mesurer la longueur d'un arc de méridien terrestre de 1°. Tour observatoire du XIXe siècle dans la forêt proche de Beauvais (commune de Champcueil).

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Différents personnages publics sont nés, décédés ou ont vécu à Champcueil :

Héraldique

[modifier | modifier le code]
Blason de Champcueil Blason
Écartelé : au premier et au quatrième d'argent aux trois bogues de châtaigne feuillées chacune d'une pièce de sinople, au deuxième et au troisième de gueules aux trois épis de blé d'or posés en pal et en sautoir ; sur le tout d'azur au chevron d'or accompagné de trois fleurs de lys du même.
Détails

Champcueil dans les arts et la culture

[modifier | modifier le code]
  • Du haut des « cent marches » et de la « tour du Buisson », dans les bois de la commune, par beau temps, on peut distinguer la tour Eiffel et la tour Montparnasse.

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • Le patrimoine des communes de l'Essonne - tome 2, Paris, Editions Flohic, , 1053 p. (ISBN 2-84234-126-0), « Champcueil », p. 596–598

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Références

[modifier | modifier le code]
  1. Fiche de Champcueil dans le Code officiel géographique sur le site de l'Insee. Consulté le 31/07/2012.
  2. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 01/04/2009.
  3. Orthodromie entre Champcueil et Paris sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  4. Orthodromie entre Champcueil et Évry sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  5. Orthodromie entre Champcueil et La Ferté-Alais sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  6. Orthodromie entre Champcueil et Corbeil-Essonnes sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  7. Orthodromie entre Champcueil et Milly-la-Forêt sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  8. Orthodromie entre Champcueil et Arpajon sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  9. Orthodromie entre Chamcueil et Montlhéry sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  10. Orthodromie entre Champcueil et Étampes sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  11. Orthodromie entre Étampes et Palaiseau sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  12. Orthodromie entre Champcueil et Dourdan sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  13. « Données géographiques » sur Géoportail (consulté le 21/02/2013.)..
  14. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  15. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  16. « Orthodromie entre Champcueil et Nainville-les-Roches », sur fr.distance.to (consulté le ).
  17. « Station Météo-France « Nainville » (commune de Nainville-les-Roches) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  18. « Station Météo-France « Nainville » (commune de Nainville-les-Roches) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  19. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  20. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  21. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Champcueil ».
  22. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  23. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  24. [PDF]« Occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) », sur cartoviz.iau-idf.fr (consulté en ).
  25. « Fiche de Champcueil sur le site du Quid. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 09/02/2010.
  26. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  27. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  28. Résultats de l'élection présidentielle 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/07/2009.
  29. Résultats de l'élection présidentielle 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/07/2009.
  30. Résultats de l'élection présidentielle 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 07/05/2012.
  31. Résultats de l'élection législative 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/07/2009.
  32. Résultats de l'élection législative 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/07/2009.
  33. Résultats de l'élection législative 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 21/06/2012.
  34. Résultats de l'élection européenne 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/07/2009.
  35. Résultats de l'élection européenne 2009 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/07/2009.
  36. Résultats de l'élection européenne 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/10/2014.
  37. Résultats de l'élection régionale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/07/2009.
  38. Résultats de l'élection régionale 2010 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 30/03/2010.
  39. Résultats de l'élection cantonale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/07/2009.
  40. Résultats de l'élection municipale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/01/2013.
  41. Résultats du référendum 2000 sur le site politiquemania.com Consulté le 12/07/2009.
  42. Résultats du référendum 2005 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/07/2009.
  43. a et b C. Ch., « Champcueil : la liste dissidente l’emporte face au maire sortant », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne).
  44. Les maires de Champcueil, sur mairesgenweb.org (consulté le 26 mai 2009)
  45. a b c d et e Portrait 3/3 : G. Lemaitre à Champcueil, 1943-1970, sur Jours de Fête, site consacré à l'histoire de Champcueil
    « Le conseil municipal d’avant guerre était dirigé par M. A. Catherina, maire démissionnaire le 10 février 1941 par refus de collaborer avec l’occupant. Il sera remplacé par une « commission spéciale » nommée par les allemands. Composée de trois personnes, la commission fut dirigée par M. Laval, coiffeur parisien retraité, puis par M. Mazure, agriculteur à Chevannes, et enfin, du 10 avril 1942 jusqu’à sa destitution le 22 août 1944, par M. Mignon, entrepreneur de Corbeil qui possédait des propriétés sur Champcueil. ».
  46. Il est relevé de ses fonctions à la Libération.
  47. Portrait 1/3 : un « poilu » de 14-18, futur maire de Champcueil, sur Jours de Fête, site consacré à l'histoire de Champcueil
  48. « Un véritable plan d'urbanisme et de développement de la commune verra le jour plus tard, sous la mandature d'H. Carpentier, élu le 10 mai 1970, après le décès de G. Lemaitre. » [1]
  49. Fiche de la commune sur le site du conseil général de l'Essonne (consulté le 10 mai 2010)
  50. Florence Méréo, « Ces candidats déjà sûrs d'être maires, avant même d'avoir été élus ! : Dans 18 communes de l'Essonne, une seule liste se présente. Ces candidats uniques, sûrs d'enfiler l'écharpe tricolore, font quand même campagne. », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne).
  51. « Champcueil : Martine Hivert, la nouvelle maire », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne).
  52. Maxime Chataigner, « Champcueil : Sandrine Jacquet l'emporte », Le Républicain de l'Essonne,‎ (lire en ligne)
  53. FICHE | Agenda 21 de Territoires - Champcueil, consultée le 26 octobre 2017
  54. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  55. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  56. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  57. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Champcueil (91135) », (consulté le ).
  58. Insee, « Évolution et structure de la population en 2021 - Département de l'Essonne (91) », (consulté le ).
  59. Liste des écoles du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 14/09/2010.
  60. Liste des établissements du second degré de l'Essonne sur le site de l'Académie de Versailles. Consulté le 04/10/2010.
  61. Fiche de la maison de retraite de Champcueil sur l'annuaire sanitaire et social. Consulté le 01/05/2012.
  62. Coordonnées de l'agence postale de Champcueil sur le site de La Poste. Consulté le 15/05/2011.
  63. Fiche de la paroisse sur le site officiel du diocèse. Consulté le 20/10/2009.
  64. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  65. %5CCOM%5CDL_COM91135.pdf Rapport statistique communal sur le site de l'Insee. Consulté le 21/06/2010.
  66. %5CDL_ZE19901147.pdf Rapport statistique de la zone d'emploi d'Évry sur le site de l'Insee. Consulté le 20/05/2010.
  67. Rapport statistique national sur le site de l'Insee. Consulté le 05/07/2009.
  68. Carte des ENS de Champcueil sur le site du conseil départemental de l'Essonne. Consulté le 10/2022.
  69. « Église Notre-Dame », notice no PA00087856, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 09/02/2010.
  70. Coordonnées de Malvoisine : Accès en ligne.