Chamarande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Essonne image illustrant une commune de l’Essonne image illustrant une commune française
Cet article est une ébauche concernant l’Essonne, une commune de l’Essonne et une commune française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) ; pour plus d’indications, visitez le Projet Essonne.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chamarande (homonymie).
Chamarande
Le château
Le château
Blason de Chamarande
Blason
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement Étampes
Canton Dourdan
Intercommunalité Communauté de communes Entre Juine et Renarde
Maire
Mandat
Marie-Hélène Jolivet-Béal
2014-2020
Code postal 91730
Code commune 91132
Démographie
Gentilé Chamarandais
Population
municipale
1 148 hab. (2014)
Densité 200 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 48″ nord, 2° 13′ 03″ est
Altitude Min. 62 m – Max. 155 m
Superficie 5,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte administrative de l'Essonne
City locator 14.svg
Chamarande

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte topographique de l'Essonne
City locator 14.svg
Chamarande

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chamarande

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chamarande
Liens
Site web chamarande.fr

Chamarande[1] (prononcé [ ʃamaʁɑ̃] Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) est une commune française située à quarante kilomètres au sud-ouest de Paris dans le département de l'Essonne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Chamarandais[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Position de Chamarande en Essonne.
Occupation des sols.
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 10,9 % 62,60
Espace urbain non construit 5,2 % 29,76
Espace rural 84,0 % 484,57
Source : Iaurif[3]

Chamarande est située à quarante kilomètres au sud-ouest de Paris-Notre-Dame[4], point zéro des routes de France, vingt-et-un kilomètres au sud-ouest d'Évry[5], dix kilomètres au nord-est d'Étampes[6], neuf kilomètres au sud-ouest d'Arpajon[7], dix kilomètres au nord-ouest de La Ferté-Alais[8], quinze kilomètres au sud-est de Dourdan[9], quinze kilomètres au sud-ouest de Montlhéry[10], vingt-deux kilomètres au nord-ouest de Milly-la-Forêt[11], vingt-deux kilomètres au sud-ouest de Corbeil-Essonnes[12], vingt-deux kilomètres au sud de Palaiseau[13].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la rivière la Juine.

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Chamarande vue de la forêt.

Le point le plus bas de la commune est située à soixante-deux mètres d'altitude et le point culminant à cent-cinquante-cinq mètres[14].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Boissy-sous-Saint-Yon Torfou Lardy Rose des vents
Mauchamps N Janville-sur-Juine
O    Chamarande    E
S
Étréchy Auvers-Saint-Georges Janville-sur-Juine

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Essonne.

Chamarande est située en Île-de-France et bénéficie d'un climat océanique atténué, caractérisé par des hivers frais, des étés doux et des précipitations également réparties sur l'année. Les températures moyennes relevées à la station départementale de Brétigny-sur-Orge s'élèvent à 10,8 °C avec des moyennes maximales et minimales de 15,2 °C et 6,4 °C. Les températures réelles maximales et minimales relevées sont de 24,5 °C en juillet et 0,7 °C en janvier, avec des records établis à 38,2 °C le et -19,6 °C le . La situation en grande banlieue de la commune entraîne une moindre densité urbaine et une différence négative de un à deux degrés Celsius avec Paris. Toutefois, située à proximité du centre urbain et sans présence de vastes espaces de culture, l'ensoleillement de la commune s'établit à 1 798 heures annuellement, comme sur l'ensemble du nord du département. Avec 598,3 millimètres de précipitations cumulées sur l'année et une répartition approximative de cinquante millimètres par mois, la commune est arrosée dans les mêmes proportions que les autres régions du nord de la Loire.

Données climatiques à Chamarande.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,7 1 2,8 4,8 8,3 11,1 13 12,8 10,4 7,2 3,5 1,7 6,4
Température moyenne (°C) 3,4 4,3 7,1 9,7 13,4 16,4 18,8 18,5 15,6 11,5 6,7 4,3 10,8
Température maximale moyenne (°C) 6,1 7,6 11,4 14,6 18,6 21,8 24,5 24,2 20,8 15,8 9,9 6,8 15,2
Ensoleillement (h) 59 89 134 176 203 221 240 228 183 133 79 53 1 798
Précipitations (mm) 47,6 42,5 44,4 45,6 53,7 51 52,2 48,5 55,6 51,6 54,1 51,5 598,3
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Brétigny-sur-Orge de 1948 à 2002[15],[16].


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La gare de Chamarande.

La commune dispose sur son territoire de la gare de Chamarande desservie par la ligne C du RER d'Île-de-France. Chamarande est également desservie par la route nationale 20 en direction de Paris.

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Butnae au XIe siècle, Bona au XIIIe siècle, Bonnes[17], Bounes, Bones[18] puis Chamaranté[19] en vertu de lettres patentes du 5 avril 1686[20].

Chamarande est un nom bien celtique, on le considère comme formé de deux éléments gaulois : cama (chemin) et randa (limite) qui n'a pas eu d'autre descendance que toponymique, il ne s'est pas transmis dans le vocabulaire commun, c'est donc un nom très ancien[21].

Curieusement, mais c'est un pur hasard, le nom de Bonne a un sens plus ou moins voisin, car bonne est une forme médiévale du mot "borne", qui, lui aussi, est d'origine celtique, mais a survécu jusqu'à nos jours dans le langage courant[21].

Le lieu s'appela un temps Bennes[22][réf. nécessaire].

Durant la Révolution française, elle fut appelée Bonne-Commune, son nom actuel lui fut attribué lors de sa création en 1793[23].

Histoire[modifier | modifier le code]

Chamarande doit son nom à sa situation frontalière, entre trois grandes tribus gauloises : le territoire des Senons à l'est, approximativement constitué par la vallée de l'Essonne, le territoire des Carnutes à l'ouest et au sud, et le territoire des Parisii au nord.

Charmarande conservera cette situation de frontière entre les trois évêchés de Sens, de Chartes et de Paris.

Le village s'appelait Bonnes. En 1685, la famille d'Ornaison, originaire d'un hameau du Forez, Chalmazel, obtint du roi l'autorisation d'appeler le village Chamarande.

Le village a toujours vécu en grande symbiose avec le château. Le duc de Persigny, ministre de l'Intérieur de Napoléon III, contribua financièrement à l'édification de la gare du Paris-Orléans, aujourd'hui, station du RER C.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[24]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[25],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 148 habitants, en augmentation de 6,79 % par rapport à 2009 (Essonne : 4,75 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
323 325 304 343 346 350 376 367 350
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
414 356 412 342 390 373 371 363 378
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
399 419 423 412 451 456 425 474 543
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
754 863 668 757 901 1 016 1 071 1 111 1 148
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006 [26].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Chamarande en 2009 en pourcentages[27].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
4,4 
75 à 89 ans
8,3 
11,5 
60 à 74 ans
10,4 
19,1 
45 à 59 ans
21,3 
24,8 
30 à 44 ans
24,3 
17,6 
15 à 29 ans
15,6 
22,4 
0 à 14 ans
19,4 
Pyramide des âges en Essonne en 2009 en pourcentages[28].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
4,4 
75 à 89 ans
6,7 
11,3 
60 à 74 ans
11,9 
19,9 
45 à 59 ans
20,0 
21,9 
30 à 44 ans
21,4 
20,6 
15 à 29 ans
19,2 
21,7 
0 à 14 ans
20,0 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Politique locale[modifier | modifier le code]

La commune de Chamarande est rattachée au canton de Dourdan, représenté par les conseillers départementaux Dany Boyer (DVD) et Dominique Écharoux (UMP), à l'arrondissement d’Étampes et à la troisième circonscription de l'Essonne, représentée par le député Michel Pouzol (PS).

L'Insee attribue à la commune le code 91 1 09 132[29]. La commune de Chamarande est enregistrée au répertoire des entreprises sous le code SIREN 219 101 326. Son activité est enregistrée sous le code APE 8411Z[30].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[31].
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Marie-Hélène Jolivet-Béal    
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances et résultats politiques[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives, résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores :

Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours :

Élections municipales, résultats des deuxièmes tours :

Référendums :

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les élèves de Chamarande sont rattachés à l'académie de Versailles. La commune dispose sur son territoire de l'école maternelle Bastard et de l'école élémentaire Gabriel-Bolifraud[47].

Santé[modifier | modifier le code]

Services publics[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Chamarande a développé des associations de jumelage avec :

Vie quotidienne à Chamarande[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Quentin.

La paroisse catholique de Chamarande est rattachée au secteur pastoral de la Vallée de la Juine-Étréchy et au diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes. Elle dispose de l'église Saint-Quentin[49].

Médias[modifier | modifier le code]

L'hebdomadaire Le Républicain relate les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d'émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France Centre, IDF1 et Téléssonne intégré à Télif.

Économie[modifier | modifier le code]

Emplois, revenus et niveau de vie[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 40 033 €, ce qui plaçait Chamarande au 2 466e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[50].

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Chamarande - - - - - -
Zone d'emploi de Dourdan 0,7 % 6,0 % 18,9 % 28,5 % 26,3 % 19,6 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Chamarande - - - - - -
Zone d'emploi de Dourdan 1,7 % 10,4 % 7,5 % 11,8 % 21,6 % 6,9 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[51],[52],[53]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Le domaine départemental de Chamarande est labellisé « Jardin remarquable »[54]. Les berges de la Juine, les bois du parc du château et ceux entourant la vallée ont été recensés au titre des espaces naturels sensibles par le conseil général de l'Essonne[55].

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Le château de Chamarande, vu de face.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Différents personnages publics sont nés, décédés ou ont vécu à Chamarande :

Héraldique et logotype[modifier | modifier le code]


Blason de Chamarande

Les armes de Chamarande se blasonnent : D'or à la croix de gueules cantonnée de quatre alérions d'azur.

Ce blason est repris du blason historique de l'ancienne province du Hurepoix.

La commune s'est en outre dotée d'un logotype.
Logo commune de Chamarande.svg

Chamarande dans les arts et la culture[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Chamarande dans le Code officiel géographique sur le site de l'Insee. Consulté le 31/07/2012.
  2. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 01/04/2009.
  3. Fiche communale d'occupation des sols en 2008 sur le site de l'Iaurif. Consulté le 09/11/2010.
  4. Orthodromie entre Chamarande et Paris sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  5. Orthodromie entre Chamarande et Évry sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  6. Orthodromie entre Chamarande et Étampes sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  7. Orthodromie entre Chamarande et Arpajon sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  8. Orthodromie entre Chamarande et La Ferté-Alais sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  9. Orthodromie entre Chamarande et Dourdan sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  10. Orthodromie entre Chamarande et Montlhéry sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  11. Orthodromie entre Chamarande et Milly-la-Forêt sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  12. Orthodromie entre Chamarande et Corbeil-Essonnes sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  13. Orthodromie entre Chamarande et Palaiseau sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  14. Données géographiques sur Géoportail (consulté le 21/02/2013.).
  15. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur le site de lameteo.org (consulté le 9 août 2009)
  16. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur infoclimat.fr (consulté le 18 août 2009)
  17. Il y avait là auparavant, une seigneurie du nom de Bonnes. Noms de lieu d'Île-de-France – M. Mulon – 1997
  18. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  19. « Au 17ème siècle donc, le domaine est acquis par un certain Clair-Gilbert d'Ornaison, originaire du Forez où il possédait un fief appelé Chamarande, le nom du fief forézien est désormais transféré à Bonnes, qui disparaît de la nomenclature. Il faut connaître de tels épisodes de l'histoire locale pour éviter des erreurs d'interprétation. » Noms de lieu d'Île-de-France – M. Mulon – 1997.
  20. En vertu de lettres patentes du 5 avril 1686, Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  21. a et b Noms de lieu d'Île-de-France – M. Mulon – 1997
  22. « Fiche de Chamarande sur le site du Quid. » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 09/02/2010.
  23. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  25. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  27. Pyramide des âges à Chamarande en 2009 sur le site de l'Insee. Consulté le 31/07/2012.
  28. Pyramide des âges de l’Essonne en 2008 sur le site de l’Insee. Consulté le 07/07/2012.
  29. Fiche communale sur le site de l'Insee. Consulté le 07/01/2010.
  30. Fiche entreprise de la commune de Chamarande sur le site verif.com Consulté le 12/04/2011.
  31. Liste des maires successifs sur la base de données mairesgenweb.org Consulté le 26/05/2009.
  32. Résultats de l'élection présidentielle 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/07/2009.
  33. Résultats de l'élection présidentielle 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/07/2009.
  34. Résultats de l'élection présidentielle 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 07/05/2012.
  35. Résultats de l'élection législative 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/07/2009.
  36. Résultats de l'élection législative 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/07/2009.
  37. Résultats de l'élection législative 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 21/06/2012.
  38. Résultats de l'élection européenne 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/07/2009.
  39. Résultats de l'élection européenne 2009 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/07/2009.
  40. Résultats de l'élection régionale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/07/2009.
  41. Résultats de l'élection régionale 2010 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 30/03/2010.
  42. Résultats de l'élection cantonale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/07/2009.
  43. Résultats de l'élection cantonale 2011 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 02/04/2011.
  44. Résultats de l'élection municipale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/01/2013.
  45. Résultats du référendum 2000 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/07/2009.
  46. Résultats du référendum 2005 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/07/2009.
  47. Liste des écoles du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 14/09/2010.
  48. Présentation du jumelage avec Lentia sur le site du ministère français des affaires étrangères. Consulté le 07/01/2013.
  49. Fiche de la paroisse catholique sur le site officiel du diocèse. Consulté le 20/10/2009.
  50. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 janvier 2013).
  51. %5CCOM%5CDL_COM91132.pdf Rapport statistique communal sur le site de l'Insee. Consulté le 09/06/2010.
  52. %5CDL_ZE19901145.pdf Rapport statistique de la zone d'emploi de Dourdan sur le site de l'Insee. Consulté le 20/05/2010.
  53. Rapport statistique national sur le site de l'Insee. Consulté le 05/07/2009.
  54. Fiche du domaines de Chamarande sur le site du comité des parcs et jardins de France. Consulté le 19/11/2012.
  55. Carte des ENS de Chamarande sur le site du consei général de l'Essonne. Consulté le 06/02/2013.
  56. Notice no PA00087854, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 09/02/2010.
  57. Notice no PA00087855, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 09/02/2010.
  58. Notice no IA91000427, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 09/02/2010.
  59. « Moto Jonghi » (consulté le 4 mars 2014).