Françoise Huguier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Françoise Huguier, née le à Thorigny-sur-Marne, est une photographe française,

Elle est plus particulièrement connue pour son travail en Afrique, mais avait aussi fait beaucoup de photographies de mode.

Elle est membre de l'Agence VU.

Biographie[modifier | modifier le code]

L’aventure de la mode commence avec les défilés qu’elle photographie deux fois par an, « backstage » et dans les ateliers. Ses photos apparaissent à partir de 1983 dans les pages du journal « Libération ». Les directeurs artistiques de grands magazines comme Vogue, New York Times magazine, ID Women’s wear, Marie Claire, DS lui commandent des séries de mode.

Grande voyageuse, elle est passionnée par l'Afrique qu’elle commence à sillonner à la fin des années 1980. Le continent lui inspire un premier ouvrage : Sur les traces de l'Afrique fantôme (sur les pas de Michel Leiris) paru aux éditions Maeght en 1990. Elle est lauréate de la Villa Médicis hors les murs pour ce travail.

En 1991, elle découvre les photographes Seydou Keïta et Malick Sidibé (futur lauréat du prix international de photographie en 2003) et contribue à faire connaître leurs œuvres.

De nouveau lauréate de la Villa Médicis hors les murs en 1993 pour son livre En route pour Behring (éditions Maeght), journal de bord d'un voyage solitaire en Sibérie. Ce travail est exposé dans de nombreux festivals et galeries et lui vaut un prix au World Press Photo cette même année.

Elle crée en 1994 la première Biennale de la photographie africaine à Bamako.

En 1998, elle expose A l'extrême, travail de plusieurs années dans le KwaZulu-Natal en Afrique du Sud, à la Maison européenne de la photographie. Dans la continuité de ce travail sur l’Afrique, Secrètes, livre dans lequel elle réussit à entrer dans l'intimité des femmes africaines, paraît chez Actes Sud en 1999.

Elle réalise aussi des publicités pour Mugler, LanvinLacroix

Paraît également chez le même éditeur un livre intitulé Sublimes, fruit de son travail sur la mode dans les années 80 et 96.

En 2001, elle décide de passer plusieurs années à Saint-Pétersbourg pour travailler sur les appartements communautaires. Un livre sur ce travail intitulé Kommounalki sort chez Actes Sud en 2008. Elle obtient une avance sur recette du Centre national de la cinématographie pour tourner un film : huis clos dans un de ces appartements, intitulé Kommounalka (sortie 2008 productions Les films d’Ici).

En 2004, elle retourne sur les traces de son enfance de prisonnière du Viêt Minh au Cambodge. Un livre intitulé J’avais huit ans retrace cette histoire et paraît chez Actes Sud en 2005. Suit une exposition aux rencontres photographiques d’Arles.

En 2007, Jean-Luc Monterosso, directeur de la Maison européenne de la photographie lui demande d’être l’un des commissaires du Mois de la Photo 2008.

En 2008, elle est l’invitée de Christian Lacroix, directeur artistique des Rencontres internationales de la photographie d’Arles, où une grande exposition lui sera consacrée.

En 2014, une grande exposition lui est consacrée à la Maison européenne de la photographie, Pince moi je rêve.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Années 1990

  • 1990: Sur les traces de l'Afrique fantôme, Éditions Maeght
  • 1993: En route pour Behring, Éditions Maeght
  • 1996: Secrètes, Actes Sud
  • 1999: Sublimes, Actes Sud

Années 2000

  • 2005: J'avais huit ans, Actes Sud
  • 2008: Kommounalki, Actes Sud

Années 2010

  • 2012: R.U., Trans Photographic Press
  • 2012 : Françoise Huguier, Photo Poche N°143, Actes Sud
  • 2013: Les Nonnes, Ed. Filigranes (texte de Gérard Lefort)
  • 2014 : Au doigt et à l'œil, Sabine Wespieser
  • 2016 : Virtual Seoul, Actes Sud
  • 2018 : Françoise Huguier, 100 photos pour la liberté de la presse, Reporters sans frontières

Liens externes[modifier | modifier le code]