Majorité absolue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lors d’un vote, l’obtention de la majorité absolue nécessite de réunir plus de la moitié des suffrages exprimés, ce qui est parfois résumé par l'expression fautive « 50 % plus une voix ».

Définition et exemples[modifier | modifier le code]

On parle de majorité absolue par opposition à la majorité relative. La majorité absolue correspond au premier nombre entier dépassant la moitié du nombre de suffrages exprimés[1]. Par exemple :

  • s’il y a 100 suffrages exprimés, la moitié est égale à 50 et on obtient la majorité absolue à partir de 51 suffrages exprimés ;
  • s’il y a 101 suffrages exprimés, la moitié est égale à 50,5 et on obtient la majorité absolue à partir de 51 suffrages exprimés.

Suffrages exprimés[modifier | modifier le code]

La majorité absolue est déterminée le plus souvent sur le nombre de suffrages exprimés.
On désigne par suffrages exprimés les votes valides, par opposition aux votes nuls et, selon les pays, aux votes blancs. Un vote est considéré comme valide s'il est effectué selon le code électoral, aussi bien du point de vue des documents à présenter (carte d'identité par exemple) que de la manière de voter (par exemple par l'utilisation de l’isoloir) ou du comportement du votant dans le bureau de vote (pas de revendication dans le bureau de vote par exemple). Par ailleurs, il ne sera comptabilisé comme valide que si le bulletin de vote respecte aussi le code électoral (pas de rature, d’inscription, de graffiti, etc.)[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Glossaire de la vie publique, sur le site vie-publique.fr, consulté le 14 octobre 2018
  2. Bulletin de vote valide, sur le site gouv.qc.ca, consulté le 18 mai 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]