Chaugey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chaugey (homonymie).
Chaugey
Enclos paroissial rue de l'Église.
Enclos paroissial rue de l'Église.
Blason de Chaugey
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Canton Châtillon-sur-Seine
Intercommunalité Pays Châtillonnais
Maire
Mandat
Philippe Renard
2014-2020
Code postal 21290
Code commune 21157
Démographie
Population
municipale
20 hab. (2015 en diminution de 9,09 % par rapport à 2010)
Densité 2,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 45′ 10″ nord, 4° 57′ 05″ est
Altitude Min. 325 m
Max. 468 m
Superficie 6,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte administrative de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Chaugey

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Chaugey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chaugey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chaugey

Chaugey est une commune française située dans le canton de Châtillon-sur-Seine du département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 21157.png

Chaugey est une commune installée en Côte-d'Or le long de la limite avec la Haute-Marne, qui forme la moitié de sa propre limite de commune, sur le plateau de Langres. Le village est situé au centre d'un petit territoire (7 km2) sur une avancée du plateau entre les vallons suivis par les deux ruisseaux locaux. C'est en haut de cette avancée que se trouve au sud le sommet culminant à 468 m, au lieu-dit la Commanderie dans le bois de la Hauture. Les ruisseaux de la commune sortent du finage peu après s'être rejoints, à cinq cents mètres de leur confluence avec l'Ource au nord sur la commune de Colmier-le-Bas, à l'altitude minimum de 324 m (près des ruines du Moulin). Ils irriguent sur une bonne partie du territoire des prairies à fourrage ou à pâturages, le reste des surfaces se partage entre bois et champs agricoles, les bois occupant plutôt la partie haute du plateau au sud et les versants des vallons. La commune est à l'écart des grandes routes, à proximité de la D 959 qui joint Recey-sur-Ource à Is-sur-Tille et qui traverse le village voisin de Bure-les-Templiers à 5 km au sud-ouest.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les sources sont nombreuses sur le finage, mais le ruisseau de Chaugey[1] démarre sur la commune de Bure-les-Templiers tout près de la limite de commune, la douix d'Aulot qui l'alimente un peu plus loin est aussi hors commune, juste avant que le ruisseau forme la limite communale ouest sur plus de 3 km. Le ruisseau de Prés-Mous se perd parfois dans la zone humide au fond de la Combe sans rejoindre le ruisseau de Chaugey, par manque d'eau, d'autant que sa source est captée pour des besoins domestiques. D'autres sources comme la Fontaine Muguet ne donnent que des prés humides parfois marécageux (comme les "Prés Mous"), le plateau de Langres aux sous-sols calcaires étant sujet aux phénomènes karstiques avec des pertes et des résurgences (et exsurgences) comme la douix d'Aulot. Les cours d'eau de la commune convergent tous vers l'Ource[2] au nord, rivière affluente de la Seine.

Hameaux, écarts, lieux-dits[modifier | modifier le code]

La population est regroupée dans le village, la commune n'a pas de hameaux rattachés ni d'habitations isolées.

  • Lieux-dits d'intérêt local : bois des Hautures, bois de la Châtelaine, ruines du Moulin, les Prés Mous, la Combe (plusieurs sources), d'autres combes portent un nom.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Colmier-le-Bas (Haute-Marne) Rose des vents
N Villars-Santenoge
(Haute-Marne)
O    Chaugey    E
S
Bure-les-Templiers

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1900 1942 Émile Galimard   Agriculteur
mars 1942 1982 Maxime Renard   Agriculteur
mars 1982 2014 Jean Renard PS Agriculteur
mars 2014 en cours Philippe Renard   Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur au vaisseau d'or, au chef d'argent chargé d'un léopard de gueules.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2015, la commune comptait 20 habitants[Note 1], en diminution de 9,09 % par rapport à 2010 (Côte-d'Or : +1,68 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
103 96 75 112 111 99 100 85 76
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
75 75 73 63 63 58 58 48 48
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
52 52 54 41 43 36 47 32 44
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
40 52 41 25 19 13 18 23 20
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux, monuments et pôles d'intérêt[modifier | modifier le code]

En 2016, la commune n'a pas de monument classé à l'inventaire des monuments historiques, elle compte 8 monuments ou édifices[7] et 18 objets[8] répertoriés à l'IGPC (inventaire général du patrimoine culturel).

  • Église Saint-Sulpice des XIIe et XVIIe, allongée par l'architecte châtillonnais Simon Tridon au XIXe siècle. De plan rectangulaire, ses différents remaniements semblent avoir emmené le clocher à mi-longueur du bâtiment, décalé sur un des deux pans du toit. L'élégant porche de l'architecte présente deux niches abritant des sculptures de chaque côté de la porte et un petit fronton Renaissance. À l'intérieur quelques sculptures sont recensées IGPC ainsi qu'une peinture murale estimée du XVe siècle représentant trois Saints (IGPC 1993)[10].
  • Deux pierres gravées dans le mur d'enclos du cimetière dont une croix pattée probablement templière (Chaugey a été donné aux Templiers en 1301) IGPC [12].
  • Lavoir en pierre (près de l'église).
  • Maison natale du Vice-Amiral Dupotet (voir § personnalités) IGPC 1989[13].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Biographie de J. Dupotet présentée sur sa maison.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :