Vosne-Romanée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vosne-romanée (AOC) et Romanée.
Vosne-Romanée
Image illustrative de l'article Vosne-Romanée
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Arrondissement de Beaune
Canton Canton de Nuits-Saint-Georges
Intercommunalité Gevrey-Chambertin et Nuits-Saint-Georges
Maire
Mandat
Maurice Chevallier
2014-2020
Code postal 21700
Code commune 21714
Démographie
Population
municipale
363 hab. (2014)
Densité 98 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 09′ 37″ nord, 4° 57′ 16″ est
Altitude Min. 217 m – Max. 400 m
Superficie 3,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Vosne-Romanée

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Vosne-Romanée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vosne-Romanée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vosne-Romanée

Vosne-Romanée est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vougeot Flagey-Echézeaux Rose des vents
N
O    Vosne-Romanée    E
S
Nuits-Saint-Georges Boncourt-le-Bois

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous la forme Villa que Vaona dicitur en 630 [1].

Vosne devint Vosne-Romanée afin de faire profiter la commune de la renommée du cru élevé sur son territoire, le conseil municipal a demandé et obtenu l'adjonction du cru célèbre.

Vosne : Vaona vient du gaulois *wadana (eau ), issu de pré-indo-européen *wed / *wod de même sens, ou du gaulois vidumos (« forêt »).
Romanée : du nom d'homme latin Romanus + acum.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vignoble[modifier | modifier le code]

Commune viticole de la côte de Nuits sur la route des Grands Crus, les vignerons de Vosne-Romanée élèvent des crus parmi les plus réputés de Bourgogne, tel que les appellations vosne-romanée, la-grande-rue, la-tâche, richebourg, la-romanée, romanée-saint-vivant, et le prestigieux romanée-conti.

Un petit calvaire érigé au bord de la route. Rien d'autre ne distingue le domaine de la Romanée-Conti. C'est pourtant là, sur 1,8 hectare, que naît le vin rouge le plus cher du monde. Très précisément entre Nuits-Saint-Georges et le Clos de Vougeot, sur un sol argileux planté de pinot noir par les moines de l'abbaye de Cîteaux et de Saint-Vivant de Vergy, au XVe siècle[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001   Maurice Chevallier    
1935   Marius Jayer (?-1956)   Vigneron
1929   Marius Jayer   Vigneron
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 363 habitants, en diminution de -13,37 % par rapport à 2009 (Côte-d'Or : 1,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
476 482 478 487 501 477 516 510 523
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
541 601 598 611 606 591 577 594 615
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
646 633 566 560 586 582 541 584 658
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 -
654 613 530 464 460 451 419 363 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
1975-1982 1982-1990 1990-1999
Naissances 24 34 47
Décès 53 50 42
Variation abs pop -83 -66 -4
L'église.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Maison dite Romane, rue Sainte-Barbe, datant du XVIe siècle, où se tint dit-on en 1607 un consistoire protestant.
  • Les boiseries intérieurs de l'église Saint-Martin ramenées à Vosne-Romanée par Dom Trouvé dernier abbé de Cîteaux où elles ornaient la salle des chapitres avant la Révolution.
  • Le pavillon de la Goillotte, rue de la Goillotte, ancienne maison de chasse des ducs de Bourgogne, puis cuverie des princes de Conti.
  • Château de Vosne au cœur du village, remanié au XIXe siècle.
  • La cabotte du projet Hercules dans les hauteurs du vignoble de Vosne-Romanée.

Protection de l'environnement[modifier | modifier le code]

La côte et les combes sont classés dans la Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique de type I de la Côte dijonnaise et font partie du site Natura 2000 de l'Arrière côte de Dijon et de Beaune.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dans les chroniques de Bèze
  2. GEO N°403 de septembre 2012 p.139
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :