Magnien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Magnien
Magnien
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Beaune
Canton Arnay-le-Duc
Intercommunalité Pays d'Arnay-Liernais
Maire
Mandat
Jean-Louis Bouley
2014-2020
Code postal 21230
Code commune 21363
Démographie
Population
municipale
315 hab. (2016 en diminution de 8,7 % par rapport à 2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 06′ 08″ nord, 4° 26′ 19″ est
Altitude Min. 317 m
Max. 437 m
Superficie 24,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Magnien

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Magnien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Magnien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Magnien

Magnien est une commune française située dans le canton d'Arnay-le-Duc du département de la Côte-d'Or, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'altitude moyenne de la commune est de 410 m. Magnien est à proximité du parc naturel régional du Morvan et de la forêt de Buan (distante de 5,6 km) et du bois de Grand Bessay (5,7 km). La commune est arrosée par la rivière L'arroux[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Marcheseuil Jouey Rose des vents
Voudenay N Arnay-le-Duc
Saint-Prix-lès-Arnay
O    Magnien    E
S
Viévy Maligny

La ville la plus proche est Autun, située à environ 20 km de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Maizières, en raison des spécificités de son eau (connues depuis l'époque gallo-romaine), fut longtemps station thermale (source autorisée le 5 février 1890). Son eau donnait de bons résultats dans certaines dyspepsies, dans la lithiase biliaire et dans les affections diverses qui ressortissent de la diathèse urique. Physiologiquement, elle était apéritive, diurétique et laxative.[2]

Habitants de la commune[modifier | modifier le code]

Ils portent de nom de Magniénoises et Magniénois[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Jean-Louis Bouley SE  
mars 2001 mars 2008 Jean-Louis Bouley SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2016, la commune comptait 315 habitants[Note 1], en diminution de 8,7 % par rapport à 2011 (Côte-d'Or : +1,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
654645580671710720717736703
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
683641638631645650669681644
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
584574519454413438403391395
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
374392380350337301316345315
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Activités des habitants[modifier | modifier le code]

Les secteurs d'activité présents dans la commune sont la culture et la production animale et les travaux de construction spécialisés.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église du XIIe siècle : Chapelle de Saint-Léger, romane, elle contient notamment un saint Antoine du XVe siècle, un saint Léger, une Vierge, un saint Bernard et un saint Jean Baptiste du XVIe siècle[8].
  • Ancien établissement thermal. Les traces de la source minérale appelée "Fontaine salée" ou "Fontaine romaine" ont été découvertes en avril 1883 à l'occasion de fouilles. Il est apparu que cette source avait été utilisée à l'époque gallo-romaine. Un écrit de 1889 évoquait son existence connue par tradition orale et "par la fréquentation des oiseaux qui venaient y puiser le sel que l'eau avait laissé en s'évaporant". La source a été exploitée à la fin du XIXe siècle et au troisième quart du XXe siècle. L'établissement est depuis 2001 propriété de la SEETMA.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Appellation d'origine contrôlée[modifier | modifier le code]

La commune se trouve sur le territoire de l'AOC pour le fromage d'Epoisses.

Catastrophes naturelles[modifier | modifier le code]

La commune a été victime d'inondations et de coulées de boue en décembre 1982, juillet 1984, juillet 1987 et mai 1990.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :