Bellefond (Côte-d'Or)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bellefond
Bellefond (Côte-d'Or)
Église de Bellefond
Blason de Bellefond
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Dijon
Intercommunalité Communauté de communes Norge et Tille
Maire
Mandat
Philippe Meunier
2020-2026
Code postal 21490
Code commune 21059
Démographie
Population
municipale
876 hab. (2018 en augmentation de 10,75 % par rapport à 2013)
Densité 355 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 22′ 50″ nord, 5° 04′ 14″ est
Altitude Min. 269 m
Max. 324 m
Superficie 2,47 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Dijon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Fontaine-lès-Dijon
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Bellefond
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Bellefond
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bellefond
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bellefond

Bellefond est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située quelques kilomètres au nord de Dijon. Elle fait partie de la Communauté de communes du Val de Norge.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Bellefond est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Dijon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 333 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous la forme Bellafons au XIIe siècle, « belle source »[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
« De gueules à la devise ondée d'argent et à une vergette d'or brochant, chargée d'une flèche de sable la pointe en haut, le tout cantonné de quatre tourelles aussi d'argent ouvertes et ajourées du champ, couvertes et girouettées d'or. »

Au milieu de Bellefond passe l'ancienne voie romaine d'Agrippa qui allait de Lugdunum (Lyon) à Andemantunum(Langres) en passant par Divio(Dijon).En 1771, le curé du village y trouva plusieurs pièces et médailles frappées à l'effigie des empereurs Claude, Vespasien, Domitien, etc., ainsi que deux monuments défigurés en pierre, fort dégradés. Cela permet de supposer à Bellefond une grande ancienneté. Néanmoins, la première mention de Bellefond (belli fons en latin) n’apparaît pas avant le XIe siècle, lorsque le village est offert aux chanoines de Saint Bénigne de Dijon, comme cela se faisait couramment à l'époque. Bellefond en sera la propriété jusqu'à la Révolution. En 1533, les pauvres manants de Bellefond reçurent le droit de bâtir une chapelle, car les habitants n'avaient pas de lieu de culte et devaient se rendre au village voisin d'Echirey. L'église sera achevée en 1541. On y a récemment[Quand ?] découvert de magnifiques fresques lors de restaurations. Sur l'autel se trouvent toujours un très beau retable en bois du XVIe siècle représentant la Nativité et la Résurrection. En 1477, lorsque le duché de Bourgogne tomba aux mains du royaume de France, Bellefond fut pillé par les troupes du roi de France Louis XI, qui tuèrent plusieurs habitants et enlevèrent tous le bétail. En 1375, le village comptait 20 feux (un feu correspondant à une famille), 25 feux en 1469, 30 feux en 1776, 230 âmes en 1897 et environ 860 aujourd'hui[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Philippe Meunier    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9].

En 2018, la commune comptait 876 habitants[Note 3], en augmentation de 10,75 % par rapport à 2013 (Côte-d'Or : +0,65 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
210256250207238250236230217
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
219220232213309278249261238
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
225228218182201211193218221
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
217209274481677724821774847
2018 - - - - - - - -
876--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 25 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  6. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1079.
  7. encyclopédie de la Cote d'or par l'abbé Denizot
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Bellefond est jumelé avec le village italien de Mezzomerico

Externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :