Avosnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Avosnes
Avosnes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Canton Semur-en-Auxois
Intercommunalité Communauté de communes des Terres d'Auxois
Maire
Mandat
Patrick Guimont
2014-2020
Code postal 21350
Code commune 21040
Démographie
Population
municipale
86 hab. (2016 en augmentation de 11,69 % par rapport à 2011)
Densité 7,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 21′ 59″ nord, 4° 38′ 35″ est
Altitude Min. 368 m
Max. 552 m
Superficie 11,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Avosnes

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Avosnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Avosnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Avosnes

Avosnes est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté. Les gentilés sont Avosnien et Avosnienne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le finage d'Avosnes est constitué d'une partie haute à l'ouest : une part du plateau qui s'étend de la vallée de la Brenne à la vallée de l'Ozerain (552 m au lieu-dit Chêgnot), et d'une partie basse à l'est : une part de la vallée attenante de l'Ozerain (370 m sur la rivière) avec ses deux versants. Au nord le plateau est creusé par une combe au fond de laquelle se niche le hameau de Barain. Le village d'Avosnes est installé sur un promontoire au-dessus de l'Ozerain alors que son quartier du Vau est plutôt sur le coteau. Les fonds de vallées en bas d'Avosnes et de Barain sont occupés par des prairies d'élevage tandis que le plateau est orienté généralement vers l’agriculture. Des bois couvrent les pentes abruptes et la pointe nord du territoire.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le plateau creusé de vallées aux pentes rapides favorise l'apparition de sources qui alimentent des ruisseaux aboutissant tous à l'Ozerain, rivière du bassin versant de la Seine par l'Armançon et l'Yonne. Cinq sources sur le versant gauche de la rivière (sources des Bordes, de la Frénière, des Fontenis… ainsi qu'un captage au Vau) et six sources dans la combe de Barain sont répertoriées sur les cartes de l'I.G.N. Parmi ces six sources, celle de Révillon donne naissance au ruisseau qui traverse le hameau et qui porte d'abord le nom de ruisseau de Révillon, puis plus loin et notamment sur la commune voisine de Chevannay, de ruisseau de Barain[1].

Quartiers et hameaux[modifier | modifier le code]

Barain 
Hameau
Pataud 
Hameau
Quartier du Vau 
les Grands Chaumets 

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saffres Villy-en-Auxois Chevannay Rose des vents
Uncey-le-Franc N
O    Avosnes    E
S
Marcellois Saint-Mesmin

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous la forme Avonna en 1174[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

Mairie.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 En cours Patrick Guimont SE Retraité
mars 2008 2014 Gilles Mousseron   Agriculteur
mars 2001 2008 Philibert Fouard   Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2016, la commune comptait 86 habitants[Note 1], en augmentation de 11,69 % par rapport à 2011 (Côte-d'Or : +1,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
421355394354354363348328317
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
324307278269234222221218223
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
206186161140151128136133119
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1079277766673737379
2016 - - - - - - - -
86--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux, monuments et pôles d'intérêt[modifier | modifier le code]

En 2015, la commune compte 2 monuments inscrits à l'inventaire des monuments historiques[6] et 9 éléments répertoriés à l'inventaire des objets historiques[7]

  • Chapelle et croix de cimetière de Barain Logo monument historique Classé MH (2000)[8]. La chapelle a été entièrement restaurée (fin des travaux en 2015), le clocher a retrouvé sa forme ancienne (clocher-mur), on peut voir sur les photos prises avant les travaux qu'il a été protégé un temps par un petit toit couvert de tuiles. À l'intérieur, la nef présente un plafond en bateau renversé, et plusieurs statues remarquables sont classées aux M.H.
  • Église Sainte-Croix dont le clocher est décalé de la nef, on y accède par un escalier extérieur.
  • Belle croix très ouvragée et bien mise en valeur sur le parvis de l'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :