Labergement-lès-Seurre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Abergement (homonymie).

Labergement-lès-Seurre
Labergement-lès-Seurre
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Beaune
Canton Brazey-en-Plaine
Intercommunalité Rives de Saône
Maire
Mandat
Jean-Pierre Fleury
2014-2020
Code postal 21820
Code commune 21332
Démographie
Population
municipale
995 hab. (2017 en diminution de 1,49 % par rapport à 2012)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 59′ 56″ nord, 5° 05′ 36″ est
Altitude Min. 174 m
Max. 211 m
Superficie 28,83 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Labergement-lès-Seurre
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Labergement-lès-Seurre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Labergement-lès-Seurre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Labergement-lès-Seurre
Liens
Site web http://www.labergement-les-seurre.fr/

Labergement-lès-Seurre est une commune française située dans le canton de Brazey-en-Plaine du département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Montmain Bagnot Rose des vents
Corberon
Corgengoux
N Pouilly-sur-Saône
Jallanges
O    Labergement-lès-Seurre    E
S
Palleau (Saône-et-Loire) Chivres Trugny

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
(avant 1995) 2014 René Fleury Proche du FN  
2014 En cours Jean-Pierre Fleury   Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2].

En 2017, la commune comptait 995 habitants[Note 1], en diminution de 1,49 % par rapport à 2012 (Côte-d'Or : +1,22 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9691 0021 1159631 1041 1681 2231 1671 208
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3011 3591 4181 3911 3631 3291 3001 1831 225
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1671 1121 070853844821820918863
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
792718663723785795896990999
2017 - - - - - - - -
995--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le Controleur général des Armées Charles Henry
  • Charles Henry[5](1874-1951), contrôleur général des armées(1ère classe), doyen du corps de contrôle des armées en 1938 , GO de la Légion d'Honneur. Versé en 2ème section, il a été ré-activé en 1941 et envoyé en Syrie dans le cadre de la tragique campagne de Syrie opposant les troupes Vichystes aux britanniques et aux forces françaises libres(juin-). Il a vécu ses dernières années à Labergement-les-Seurre dans le domaine viticole qui venait de son épouse Marguerite Petitjean, née à Seurre (1878-1960), tous deux ont été enterrés au cimetière de l'église, ainsi que quatre de leurs enfants Marc(1900) inspecteur général de la sécurité sociale, Jacques(1902) industriel, Simone(1904) médecin, Pierre(1906) ingénieur civil des Ponts et Chaussées, l'aîné le père Roger Henry est enterré à Villecroze(Var).



Le père Roger Henry à la communauté religieuse de Villecroze(Var)
  • Père Roger Henry (Colonel)[6](1898-1978), né à Seurre, engagé volontaire en 1916, sergent au chemin des Dames, gazé en 1918. Redirigé vers St-Cyr à la fin de la guerre, professeur d'arabe et berbère à l'Ecole d'Application de l'Artillerie de Fontainebleau (1926-1931), puis guerre du Rif, campagne d'Italie (bataille du Garigliano (1944)) comme Cdt du 1er GTM (Groupe de Tabors Marocains), campagne de France, d'Allemagne avec la 1re armée(1944-1945 terminée comme Colonel). Commandeur de la Légion d'Honneur. Ordonné prêtre après la guerre il a célébré une de ses premières messes à Labergement-les-Seurre lors des noces d'or de ses parents en 1947 avant de rejoindre la communauté religieuse de Sidi Saad(Tunisie) réfugiée à Villecroze en 1956 après son expulsion au moment de l'indépendance.




  • André Laurie (pseudonyme de Paschal Grousset)[7]. Dans son livre,le professeur prussien interroge en détail un des écoliers sur la géographie autour de Seurre (à l'évidence pour les préparer à une nouvelle et traitresse invasion) .Celui-ci montre une très bonne connaissance de Labergement-les-Seurre et des communes avoisinantes, Corberon, Montmain, Chivres , et de la route vers Verdun-sur-le-Doubs (par contre il ignore sa fameuse pochouse de poisson). Le but de l'ouvrage destiné aux petits français est en fait de montrer que Hanovre et Alsace-Lorraine c'est le même combat contre les impérialistes prussiens (représentés par un ignoble lycéen du nom de Max Von Gundell ennemi du jeune héros hanovrien Walmuth Ziegler).Le rattachement de Hanovre au royaume de Prusse fut forcé en 1866 (en même temps que Francfort, Hesse, Nassau et Schleswig-Holstein) suite à la victoire des prussiens sur les autrichiens(bataille de Sadowa).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  5. Archives du Ministère des armées, SHD Vincennes, Henry Charles(CGA), côte GR 15YD 586
  6. Archives du Ministère des armées, SHD Vincennes, Henry Roger-Jean-Victor, côte GR 2000 Z 200 403
  7. André Laurie, Histoire d'un Écolier Hanovrien, Hetzel, , p. 46


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :