Marcilly-Ogny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marcilly.
Marcilly-Ogny
Image illustrative de l'article Marcilly-Ogny
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Beaune
Canton Arnay-le-Duc
Intercommunalité Pouilly-en-Auxois et Bligny-sur-Ouche
Maire
Mandat
François Champrenault
2014-2020
Code postal 21320
Code commune 21382
Démographie
Population
municipale
198 hab. (2014 en stagnation par rapport à 2009)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 15′ 11″ nord, 4° 24′ 23″ est
Altitude Min. 370 m
Max. 521 m
Superficie 17,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Marcilly-Ogny

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Marcilly-Ogny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marcilly-Ogny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marcilly-Ogny
Liens
Site web http://www.marcilly-ogny.fr

Marcilly-Ogny est une commune française située dans le canton d'Arnay-le-Duc du département de la Côte-d'Or, en région Bourgogne-Franche-Comté.

La commune est limitrophe au parc naturel régional du Morvan.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Marcilly-Ogny est dans le quart sud-ouest de la Côte-d'Or, à 20 km de la Nièvre à l'ouest et 23 km de la Saône-et-Loire au sud-ouest. Sa préfecture Dijon est à 60 km à l'est, son chef-lieu de canton Arnay-le-Duc à 17 km au sud. D'autres villes proches sont Saulieu (17 km à l'ouest), Autun (40 km au sud), Montbard (50 km au nord-ouest), Beaune (53 km au sud-est)[1].

La commune est limitrophe au parc naturel régional du Morvan sur environ 4 km, la longueur de la limite de commune partagée avec Thoisy-la-Berchère à l'ouest[2].

Routes et transports[modifier | modifier le code]

Deux autoroutes se rencontrent à 19 km à l'est, à l'échangeur n° 24 de Pouilly-en-Auxois : l'autoroute A6 et l'autoroute A38, qui débute là et mène à Dijon.

La D977bis traverse rapidement une pointe de la commune au nord. Elle relie Saulieu à l'ouest avec Vandenesse, Commarin et Sombernon (est et sud-est).

La route départementale D36 suit la vallée du Serein du nord au sud, remontant vers le nord-ouest pour rejoindre vers Précy-sous-Thil la D980 Autun / Montbard / Châtillon-sur-Seine[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Cinq communes sont limitrophes à Marcilly-Ogny[3].

Rose des vents Mont-Saint-Jean Rose des vents
Thoisy-la-Berchère N Chailly-sur-Armançon
O    Marcilly-Ogny    E
S
Sussey Beurey-Bauguay

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Serein traverse la commune du sud au nord. Il aborde la commune à 396 m d'altitude et en sort à 375 m d'altitude. Il s'est taillé une vallée atteignant 2 km dans sa plus grande largeur (sur la commune) à la hauteur de Marcilly.

Son affluent de rive droite le Dorant sert de limite de communes avec Mont-Saint-Jean au nord, mais conflue avec le Serein sur Marcilly[2].

Hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Dans la liste ci-dessous, les hameaux sont en caractères gras et les lieux-dits en italiques.

A

  • l'Argilis
  • les Aubuottes
  • l'Autot

B

  • Au Bas du Cerisier
  • le Bas de la Mare
  • En Brigateau

C

  • le Champ de Saule
  • les Champs sur le Bois
  • Champs de Coutrot
  • le Chantey
  • Collonge
  • Corne du Dué
  • le Correy
  • les Courbereaux
  • Crameau
  • La Croix
  • Croix de Champ Mort

E

  • les Échelottes

G

  • la Grigeole
  • Guillouze

H

  • le Haut des Lavières

L

  • les Grands Lagots
  • le Larrey
  • le Larrey sur Marcilly
  • le Liard

M

  • Melin (partie sur Mt-St-Jean)
  • Meurt-de-Faim
  • les Mouillats
  • le Moulin de Chanteloup
  • Moulin Génot

O

  • Ogny

P

  • Pièce Saint-Jean
  • Pièce de la Cour
  • le Poix
  • les Pras
  • le Grand Pré
  • Prés du Bois
  • Prés de Charmey
  • les Prés Corbeaux
  • les Prés de Crameaux
  • Au Pré Dessous
  • le Pré des Hâtes
  • Au Pré Léri
  • Au Prélot
  • la Prénoise

R

  • la Ramée
  • les Rongés

S

  • Saule Collard

T

  • les Tanières
  • les Terres Blanches
  • Thorizeau

V

  • les verchères
  • la Verlon

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Une douzaine de tumulus reconnus se tiennent à l'est de Marcilly, sur le plateau encadré au sud par la source du Serein, au nord-est par la source de l'Armançon et au nord-ouest par la source du Dorant, petit affluent du Serein[4]. Le tumulus n° 1 des Champs d'Âniers ou Murées-Bergines, datant du premier âge du fer, a été construit au-dessus d'un autre tumulus datant du Néolithique. La sépulture n° 1 de ce tumulus contient des parures rappelant celles trouvées en Bourgogne mais aussi dans le Jura et la Franche-Comté[5]. Le tumulus n° 1 du Bas de Chagny, autre tertre de la même nécropole, a lui aussi été réutilisé. Il contient des ossements incinérés (la crémation ayant eu lieu ailleurs) et des inhumations[6]. La sépulture n° 4 de ce tumulus a révélé un grand nombre de de parures en bronze, dont 280 appliques et une fibule du Halstatt final (Ve siècle av. J.-C.)[7].

Moyen-Âge[modifier | modifier le code]

Avant 1753 l'église Saint-Guillaume d'Ogny était une succursale de la paroisse de Fussey. En 1753 elle est le siège d'une paroisse du diocèse d'Autun, archiprêtré de Saulieu, à la présentation du seigneur. Succursale et paroisse faisaient partie de la recette d'Arnay[8].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Le Ogny est absorbée par fusion avec Marcilly-lès-Mont-Serein[9], appelée Marcilly-sous-Mont-Saint-Jean depuis 1397[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Marcilly
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 2014 Michel Guenoux    
mars 2014 en cours François Champrenault    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[12].

En 2014, la commune comptait 198 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2009 (Côte-d'Or : +1,38 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
490 402 461 434 707 792 1 204 820 800
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
768 754 807 765 740 687 627 589 555
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
540 519 447 355 354 317 304 285 265
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
251 268 191 171 173 189 198 199 200
2013 2014 - - - - - - -
199 198 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Marcilly-Ogny sur la carte de google.fr. Les distances entre deux points donnés sont calculées dans le panneau latéral à gauche (voir l'onglet en haut à gauche de la carte - cliquer sur "itinéraires").
  2. a et b Marcilly-Ogny, carte interactive sur Géoportail.
  3. Marcilly-Ogny et communes voisines, carte interactive sur Géoportail.
  4. Jean-Pierre Nicolardot, « Marcilly-Ogny - Fouilles de 1990 à 1992 », Mémoires de la Commission des Antiquités de la Côte-d'Or (CACO),‎ 1990-1992, p. 36 (lire en ligne).
  5. « Marcilly-Ogny - Fouilles de sauvetage sur le tumulus n° 1 des Champs d'Âniers », Mémoires de la Commission des Antiquités de la Côte-d'Or (CACO),‎ 1987-1989 (lire en ligne).
  6. Nicolardot 1990-1992, p. 37.
  7. Nicolardot 1990-1992, p. 39.
  8. Alphonse Roserot, Dictionnaire topographique du département de la Côte-d’Or : « Ogny, hameau, commune de Marcilly-sous-Mont-Saint-Jean », Paris, Imprimerie nationale, , 435 p. (lire en ligne), p. 287.
  9. « Marcilly-Ogny, notice communale », sur cassini.ehess.fr (consulté le 3 novembre 2017).
  10. Alphonse Roserot, op. cit. : « Marcilly-sous-Mont-Saint-Jean, canton de Pouilly-en-Auxois » (lire en ligne), p. 235.
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :