Quetigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Quetigny
Quetigny
Blason de Quetigny
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Dijon
Intercommunalité Dijon Métropole
Maire
Mandat
Rémi Détang
2020-2026
Code postal 21800
Code commune 21515
Démographie
Population
municipale
9 261 hab. (2018 en diminution de 4,52 % par rapport à 2013)
Densité 1 131 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 18′ 55″ nord, 5° 06′ 25″ est
Altitude Min. 211 m
Max. 251 m
Superficie 8,19 km2
Unité urbaine Dijon
(banlieue)
Aire d'attraction Dijon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Chevigny-Saint-Sauveur
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Quetigny
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Quetigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Quetigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Quetigny
Liens
Site web quetigny.fr

Quetigny (prononcer [kə.ti.ɲi]) est une commune française appartenant à Dijon Métropole située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont appelés les Quetignois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La ville de Quetigny est située à 7 km à l'est de Dijon et fait partie de sa banlieue.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Quetigny est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Dijon, une agglomération intra-départementale regroupant 15 communes[4] et 245 875 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Dijon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 333 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[7],[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Quetigny, anciennement appelée dans les vieilles chartes et en fonction des époques Quintiniacum, Curlegnetum, Cusigni ou encore Cutigny.

Il est également assez courant de croiser l'orthographe, erronée, « Quétigny » avec un « é » ainsi que sa prononciation associée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Quetigny a connu une histoire assez originale dans sa conception. Elle est en effet passée du petit village de 300 habitants dans les années 1960 à la ville de près de 10 000 habitants aujourd'hui. À l'origine de cette mutation, un maire, Roger Rémond, refusant le modèle des grands ensembles imposé aux communes de périphérie urbaine à cette époque, a souhaité conserver la maitrise de son développement par l'achat de terrains grâce à une régie municipale. Dès 1968 s'ouvre le premier magasin Carrefour de la région, le cinquième en France. Les implantations des laboratoires Delalande (aujourd'hui Sanofi Aventis) et Monot suivent.

En même temps, l'ouverture d'une cité d’enseignement agricole de première importance façonne le paysage urbain avec la construction d'immeubles de logements pour les étudiants et le personnel (DATAR).

Au fil des années, par une maitrise complète d'une urbanisation équilibrée favorisant la mixité sociale, une ville à taille humaine s'est construite. L'expansion économique se lie à l'expansion de la ville. Le Grand-Marché devient la première zone commerciale de la région en flux et en chiffre d’affaires. La création de la place centrale Roger-Rémond précède celle du parc aquatique Cap Vert et du golf public. Le multiplexe cinéma de 12 salles et son parvis de restaurants et salle de loisirs succède au parc aquatique devenu obsolète avec l’arrivée de la piscine olympique de la métropole à la sortie de la ville. La ville s’est dotée d’un programme de développement durable « Agenda 21 local », respectueux de l'équilibre environnemental, social, économique et culturel.

L'arrivée du tramway en 2012 a incité la commune à modifier son cœur de ville, pour regrouper commerces de proximité, services et nouveaux logements autour du terminus.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
« De gueules chapé d'or à épis de blé posé en pal, de l'un en l'autre. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1930 1959 Henri Detang    
1959 1984 (démission) Roger Remond SFIO Conseiller général (1976-1988)
1984 2003 (démission) Hervé Vouillot PS Conseiller général (1988-2001), Député de Côte d'Or (1981-1986)
2003 22 janvier 2016 (démission)[9] Michel Bachelard PS Conseiller général (2001-2015), conseiller départemental depuis 2015
2 février 2016 [10] en cours Rémi Détang PS  

Jumelages[modifier | modifier le code]

À l'initiative d'Hervé Vouillot et d'Alioune Blondin Beye, Ministre malien des Affaires Étrangères, tous deux anciens étudiants à Dijon, des liens entre Quetigny et Koulikoro sont établis pour poser les bases d'un jumelage coopératif. Quetigny engage un plan d'action solidaire et économique au bénéfice de la ville malienne de Koulikoro, qui était alors confrontée à une sécheresse chronique. Le jumelage a été rejoint par la ville allemande de Bous (Sarre)[11],[12]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[14].

En 2018, la commune comptait 9 261 habitants[Note 3], en diminution de 4,52 % par rapport à 2013 (Côte-d'Or : +0,65 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
293300302297294321338358359
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
352357338326323334335321318
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
319347281283309306322326481
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2018
1 2194 5967 2929 2309 4109 5589 7529 6519 261
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La ville de Quetigny dispose d'un centre commercial (Centre Commercial Grand Quetigny) regroupant différentes enseignes (Carrefour, Texto, Yves Rocher, Sephora, Celio, Brice, Armand Thiery, MS Mode, Micromania, Intersport...) et quelques points de restaurations (La Cour pavée, Waffle Factory, Pomme de Pin, etc.). Quetigny est une ville très commerçante (Besson, Decathlon, Maison du Monde, Leroy Merlin, Top Office, Kiabi, Leader Price, U express, Lidl, Picard, Conforama, 5e Saison, Darty, Norauto...).

Quetigny dispose du plus grand cinéma de l'agglomération dijonnaise, le « Ciné Cap Vert ».

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin de Quetigny.
  • L'église Saint-Martin.
  • Le lycée agricole, 21 boulevard Olivier-de-Serres, également centre d'examen national des oraux du CAPESA (certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré agricole).
  • Ville fleurie : Quatre fleurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 25 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Dijon », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 25 mars 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 25 mars 2021).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 25 mars 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 25 mars 2021).
  9. Muriel Bessard, « Quetigny : le maire Michel Bachelard démissionne », sur francetvinfo.fr, France 3 Bourgogne-Franche-Comté, (consulté le 31 août 2020).
  10. « Côte-d'Or - Politique / Rémi Détang, élu maire de Quetigny », sur bienpublic.com, Le Bien Public, (consulté le 31 août 2020).
  11. « Jumelage Coopération », sur quetigny.fr (consulté le 7 novembre 2018).
  12. « Historique du jumelage », sur jumelage-quetigny.fr (consulté le 7 novembre 2018).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Liens externes[modifier | modifier le code]