Lux (Côte-d'Or)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lux.

Lux
Lux (Côte-d'Or)
Mairie de Lux
Blason de Lux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Dijon
Canton Is-sur-Tille
Intercommunalité Vallées de la Tille et de l'Ignon
Maire
Mandat
Renaud Lehmann
2014-2020
Code postal 21120
Code commune 21361
Démographie
Population
municipale
532 hab. (2016 en augmentation de 2,31 % par rapport à 2011)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 29′ 30″ nord, 5° 12′ 46″ est
Altitude Min. 244 m
Max. 305 m
Superficie 23,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Lux

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Lux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lux

Lux est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Véronnes Rose des vents
Til-Châtel
Gemeaux
N Bourberain
Bèze
O    Lux    E
S
Pichanges Spoy Beire-le-Châtel

Histoire[modifier | modifier le code]

Les prospections aériennes et les fouilles archéologiques ont révélé l'existence d'un site gallo-romain d'une superficie de 9 ha. Le site présente de grands bâtiments organisés autour de cour. Les fouilles et prospection ont révélé la présence de maçonneries importantes, de mosaïques, d'hypocaustes et d'adductions d'eau. La nature exacte du site n'est cependant pas aisée à préciser. Le site ne constitue pas une agglomération ordinaire et ressemble plutôt à une très grande villa. Toutefois les bâtiments résidentiels de la pars urbana manquent et seule semble attestée la résidence d'un vilicus. La présence d'un bras fossile de la Tille le long de bâtiments et le plan de certains bâtiments peut laisser penser qu'il s'agit d'entrepôt liés à la navigation fluviale[1].

À partir de 1917, le village abrita l'un des plus grands hôpitaux vétérinaires de France, destiné aux chevaux et mis en place par l'armée américaine. Il se trouvait sur la route de Spoy, près de la Tille et de la voie de chemin de fer, afin de communiquer avec le camp et la gare régulatrice d'Is-sur-Tille[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 2001 M. Bachotet
mars 2001   M. François Becourt    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2016, la commune comptait 532 habitants[Note 1], en augmentation de 2,31 % par rapport à 2011 (Côte-d'Or : +1,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
646693689622656700682690693
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
667616601580620646845582538
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
515543530531509500455437427
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
406389415435468502514515516
2013 2016 - - - - - - -
522532-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • La chanteuse Colette Magny (1926-1997) évoque le village dans sa chanson Quand j'étais gamine.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. J. Bénard et alii, Les agglomérations antiques de la Côte-d'Or, Besançon et Paris, 1994, p. 204-206
  2. Joël Mangin, COVATI Magazine n°7, janvier 2009
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.


Liens externes[modifier | modifier le code]