Villy-le-Moutier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villy-le-Moutier
Villy-le-Moutier
Église Saint-Révérien-et-Saint-Blaise
Blason de Villy-le-Moutier
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Beaune
Intercommunalité Communauté de communes de Gevrey-Chambertin et de Nuits-Saint-Georges
Maire
Mandat
Marcel Jobard
2020-2026
Code postal 21250
Code commune 21708
Démographie
Gentilé Villymonastériens, Villymonastériennes
Population
municipale
334 hab. (2018 en diminution de 2,34 % par rapport à 2013)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 02′ 18″ nord, 4° 59′ 36″ est
Altitude Min. 183 m
Max. 211 m
Superficie 20,13 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Beaune
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Nuits-Saint-Georges
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Villy-le-Moutier
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Villy-le-Moutier
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villy-le-Moutier
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villy-le-Moutier
Liens
Site web http://www.villylemoutier.fr

Villy-le-Moutier est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière le Meuzin s'écoule du nord vers le sud du territoire ; elle sépare le bourg de Villy-le-Moutier du hameau de Villy-le-Brûlé. Les ruisseaux de la Sereine[1], de la Chargeolle[2] et de la Bèze[3] arrosent également la commune tandis que plusieurs étangs se situent au nord et à l'ouest du territoire communal[4].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La gare de Beaune est située à 12km, sur la Ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles via Dijon-Ville et Lyon. La gare de Seurre située à 15km permet l'accès à la Ligne de Dijon-Ville à Saint-Amour via Louhans, vers Bourg-en-Bresse.

La commune est desservie par deux routes départementales. La RD2 entre Corgoloin et Corberon et la D115 entre Ladoix-Serrigny et Montmain. L'autoroute A36 La comtoise traverse la commune, les accès les plus proches sont à Beaune et à Chamblanc.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Villy-le-Moutier est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[5],[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Beaune, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 64 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (49,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (49,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (46 %), terres arables (42,6 %), zones agricoles hétérogènes (4,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (2,9 %), prairies (2,5 %), eaux continentales[Note 3] (1,5 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les cartulaires de l'Abbaye de Cîteaux et de la Cathédrale Saint-Bénigne de Dijon indiquent Viiliacum dès le XIIe siècle. Il faut attendre le milieu du XIVe siècle pour voir appaitre la forme Vihiley le Moustier[12].

Le suffixe moutier résulte de la présence d'un prieuré détruit pendant la Ligue[13],[14].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
inconnu 1840 Jacques Jeantet    
1840 inconnu Joseph Joigneault    
2001 2008 Philippe Dupont    
2008 En cours Marcel Jobard SE Retraité de l'armée

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[16].

En 2018, la commune comptait 334 habitants[Note 4], en diminution de 2,34 % par rapport à 2013 (Côte-d'Or : +0,65 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
629681706714704680690723675
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
635593589563571553538503468
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
418408313292283269235230191
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
195175165191216305318330342
2018 - - - - - - - -
334--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage était de 41 065 euros, ce qui plaçait alors Villy-le-Moutier au 2 527e rang parmi les 31 886 communes de plus de 49 ménages en métropole[19].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2014, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 232 personnes, parmi lesquelles on comptait 80,5 % d'actifs dont 73,6 % ayant un emploi et 6,9 % de chômeurs[Insee 1].

On comptait 24 emplois dans la zone d'emploi, contre 40 en 2009. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 172, l'indicateur de concentration d'emploi est de 14 %, ce qui signifie que la zone d'emploi offre un peu moins d'un emploi pour six habitants actifs[Insee 2].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au , la commune comptait 35 établissements : 11 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 7 dans l'industrie, 3 dans la construction, 11 dans le commerce-transports-services divers et 3 étaient relatifs au secteur administratif[Insee 3].

En 2016, 5 entreprises ont été créées à Villy-le-Moutier[Insee 4].

Agriculture[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous présente les principales caractéristiques des exploitations agricoles de Villy-le-Moutier, observées sur une période de 22 ans[20]

Évolution de l’agriculture à Villy-le-Moutier (21)
entre 1988 et 2010 (source: RGA 2010).
1988 2000 2010
Nombre d’exploitations 23 13 12
Équivalent Unité de travail annuel 27 12 11
Surface Agricole Utile (SAU) (ha) 1 359 1 216 957
Cheptel (nombre de têtes) 445 148 155
Terres labourables (ha) 1 142 1 067 824
Superficie moyenne d’une exploitation (ha) 59,1 93,5 79,75

Les résultats du recensement général agricole réalisé en 2010 (RGA 2010) montrent que Villy-le-Moutier a vu le nombre de ses exploitations agricoles divisé par deux entre 1988 et 2010. Sur la même période, la surface agricole utilisée régresse fortement, passant de plus de 1 300 hectares à moins de 1 000 hectares, polyculture et élevage sont les secteurs d'activité dominants.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Site d'une maison fossoyée, fouillée dans les années 1970[21].
  • Église Saint-Révérien-et-Saint-Blaise Logo monument historique Inscrit MH (1926)[22].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Albert Lalle (1905-1979), homme politique, maire de Villy-le-Moutier, député de la Côte d'Or[23].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Villy-le-Moutier Blason
D'azur à la colombe volant en pal d'argent, à la crosse d'or brochante accostée de deux palmes de sinoples posées en chevron renversé et mouvant du fût de la crosse; au chef de gueules enflammé d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  2. EMP T5 - Emploi et activité.
  3. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2015.
  4. DEN T1 - Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2016.

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Sereine (U3030620) ».
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Chargeolle (U3031180) ».
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Bèze (U3031060) ».
  4. « Carte IGN de Villy-le-Moutier » sur Géoportail..
  5. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  6. « Commune rurale-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 25 mars 2021).
  7. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 13 mai 2021)
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 13 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. Alphonse Roserot, Dictionnaire topographique du département de la Côte-d'Or, , 513 p. (lire en ligne), p. 429.
  13. Claude Courtepee, Description generale et particuliere du Duche de Bourgogne, precedee de l'abrege historique de cette province, vol. 2, , 618 p. (lire en ligne), p. 406.
  14. [FIG 2002] Sylvie Lejeune (3, 4, 5 et 6 octobre 2002) « La religion dans la toponymie » dans Festival international de géographie de Saint-Dié-des-Vosges . Consulté le 27 octobre 2017. .
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. [zip] « Fichier RFDM2011COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2011 » (consulté le 26 octobre 2017).
  20. « Recensement agricole 2010 - Principaux résultats par commune », sur le site « Agreste » du service de la statistique et de la prospective (SSP) du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt. (consulté le 26 octobre 2017).
  21. Élisabeth Sirot, Noble et forte maison : L'habitat seigneurial dans les campagnes médiévales du milieu du XIIe siècle au début du XVIe siècle, Paris, Editions Picard, , 207 p. (ISBN 978-2-7084-0770-1), p. 57.
  22. Notice no PA00112733, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. Fiche biographique d'Albert Lalle sur le site de l'assemblée nationale.