Moitron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Moitron
Moitron
L'église de Moitron.
Blason de Moitron
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Châtillonnais
Maire
Mandat
Maud Lachouette
2020-2026
Code postal 21510
Code commune 21418
Démographie
Population
municipale
59 hab. (2019 en diminution de 1,67 % par rapport à 2013)
Densité 3,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 40′ 39″ nord, 4° 49′ 19″ est
Altitude Min. 335 m
Max. 469 m
Superficie 15,38 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Châtillon-sur-Seine
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moitron
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moitron
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Moitron
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Moitron
Liens
Site web http://moitron.free-h.fr

Moitron est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune s'étend sur 15,3 km2 à une altitude comprise entre 335 et 469 mètres.

Map commune FR insee code 21418.png

Accès[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Moitron est irriguée par le Brévon et la Digeanne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Moitron est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (54,2 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (54,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (47,6 %), forêts (44,1 %), zones agricoles hétérogènes (4,9 %), prairies (1,7 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1,7 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Le peuplement est attesté à l'époque celtique par le tumulus de Pachenet puis à l'époque gallo-romaine par la découverte d'une monnaie d'or de Tibère.

Moyen Âge et Époque moderne[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la Révolution Moitron n'est qu'un hameau de Saint-Broing-les-Moines, prieuré de l'abbaye de Molesme[8].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des syndics successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1676   Jean MERCIER    
1702   Hubert BRESSON    
1756   Etienne BRESSON    
1773   Laurent LIBANET    
1774   Jean MERCIER    
1787   Claude VARENNE    
1788   Nicolas VOITURET et Bénigne BLANCHOT    
Les données manquantes sont à compléter.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790   Jacques MERCIER    
1791   Jean BRESSON    
1792   Claude VARENNE    
1793   Jean Pierre MICHAUD    
An 2   Jean BRIGANDET    
An 3   Jean Pierre MICHAUD    
An 8   Jean BRIGANDET    
An 10   Jean Baptiste HAIRON    
An 12   Claude VARENNE    
1807   Nicolas DIENOT    
1811   Didier DESCHAMPS    
1816   Jean Baptiste HAIRON    
1821   Louis GILLEMIN    
1826   Didier DESCHAMPS    
1831   Etienne SULLEROT    
1840   Claude CAISET    
1843   Nicolas CAISET    
1845   Jean Julien MERCIER    
1846   Claude HAIRON    
1852   Nicolas CAISET    
1878   Pierre CHAUCHAUT    
1888   Etienne CAISET    
1892   Emile HAIRON    
1936   Amédée HAIRON    
1944   Jules BOURGIN    
1945   Marcel ROUSSELET    
1947   Charles BOURGIN    
1965   Jean Pierre HAIRON    
1966   René CHALOPIN    
1973   Charles BOURGIN    
1977   Richard HENNICK PS  
1983   Christine CHALOPIN    
1989   Bernard CHALOPIN    
2014   Luc Ormancey    
2008   Richard HENNICK    
Les données manquantes sont à compléter.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2004 2008 Richard Hennick   Retraité de La Poste
2014   Luc Ormancey   Agriculteur

Monique Ormancey 1er1er Adjoint2eMickael Noury

Les données manquantes sont à compléter.

Moitron appartient :

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2019, la commune comptait 59 habitants[Note 2], en diminution de 1,67 % par rapport à 2013 (Côte-d'Or : +0,82 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
212185167179191210218229224
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
221200188169156148142129121
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1251211141009811795113101
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
908985745847495261
2014 2019 - - - - - - -
5959-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Léger 1790. Logo monument historique Inscrit MH (1991)[13]. Elle abrite une statue de sainte Catherine et deux anges adorateurs du XVIIIe siècle.
  • Fontaine Caiset
  • Bâtiment communal (mairie-école)
  • Site des 4 chênes
  • Lavoir.
  • Ancienne fontaine communale
  • La combe Moitron est classée Site d'Importance Communautaire Natura 2000 depuis 2012. On y remarque
    • la croix de Moitron datant de 1753
    • la cabote de Moitron

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Antoine Verdin, né à Moitron 1772- 1805 capitaine de l'Empire. mort à Alexandrie, département de Marengo (Italie).
  • Louis Dorland, instituteur mort pour la France 1918 ; l'école aujourd'hui utilisée comme salle polyvalente) porte son nom.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Moitron Blason
D'azur à la mitre d'argent en chef et en pointe trois feuilles de chêne d'or posés en pal et en sautoir accompagnées de deux glans aussi d'or; le tout accosté de deux crosses affrontées aussi d'or, à la fasce ondée d'argent brochante sur les crosses
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. René Paris 1986, p. 48.
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  13. Fiche Mérimée

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Paris, A la rencontre du Châtillonnais : Aignay-le-Duc, Baigneux-les-Juifs, Laignes, La Bourgogne, Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :