Rouvres-sous-Meilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rouvres-sous-Meilly
Rouvres-sous-Meilly
Mairie, école et église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Beaune
Intercommunalité Communauté de communes de Pouilly-en-Auxois - Bligny-sur-Ouche
Maire
Mandat
Marie-Bernadette Degouve De Nuncques
2020-2026
Code postal 21320
Code commune 21533
Démographie
Population
municipale
89 hab. (2017 en diminution de 5,32 % par rapport à 2012)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 12′ 48″ nord, 4° 34′ 45″ est
Altitude Min. 358 m
Max. 424 m
Superficie 4,43 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Dijon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Arnay-le-Duc
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Rouvres-sous-Meilly
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Rouvres-sous-Meilly
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rouvres-sous-Meilly
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rouvres-sous-Meilly

Rouvres-sous-Meilly est une commune française située dans le canton d'Arnay-le-Duc du département de la Côte-d'Or, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Sa mairie est située dans le même bâtiment que celle de sa voisine Meilly-sur-Rouvres, sur le territoire de cette dernière, au 2, rue des Écoles à quelques mètres de la limite entre les deux communes.

Particularité partagée avec 7 autres communes : Château-Chinon (Campagne) (Nièvre) ; Pourcharesses (Lozère) ; Le Malzieu-Forain (Lozère) ; Turquestein-Blancrupt (Moselle) ; Taillepied (Manche) ; Demi-Quartier (Haute-Savoie) ; Le Plessis-Patte-d'Oie (Oise) dont les mairies respectives sont situées dans la commune voisine.

Son église Saint Agnan est aussi celle de Meilly-sur-Rouvres et est située près des mairies de l'autre coté de la départementale 944.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Maconge Rose des vents
Meilly-sur-Rouvres N Vandenesse-en-Auxois
O    Rouvres-sous-Meilly    E
S
Chazilly Sainte-Sabine

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Rouvres-sous-Meilly est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[1],[2].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Dijon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 333 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[3],[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Noms connus : Potestas Roboris (1079-1085) ; Guido de Rovreÿs in Ausoys' (1258) ; Ecclesia de Rovris (1281) ; Rouvres (XIVe siècle, av. 1312) ; Rouvres lès Milley en Auxois (1400) ; Rovres (1397) ; Rouvres soubz Meilly (1442) ; Rouvre soubz Meilly (1461) ; Rouvre (1574) ; Rouvre soubs Meilly (1657) ; Rouvre soubz Maconge (1676) ; Rouvre souz Meilly (1691) ; Rouvre sous Meilly (1695)[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Civile sous l'Ancien régime[modifier | modifier le code]

Civile depuis La Révolution[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
février 1790 florial an VIII M. Pierre Adelon    
prairial an VIII octobre 1832 M. Jacques Berger-Picard    
novembre 1832 octobre 1834 M. Pierre Berger-Fournier    
novembre 1834 octobre 1839 M. Denis Varlot    
novembre 1839 juillet 1840 M. Denis Mairet    
juillet 1840 septembre 1846 M. Gaspard Champy de Boizierand    
octobre 1846 1876 M. Pierre Berger-Fournier    
juin 1876 février 1902 M. Pierre Gagey    
avril 1902 avril 1910 M. Pierre Mignon    
avril 1910 mai 1922 M. Louis Gauveney    
juin 1922 mai 1935 M. Paul Guyon    
mai 1935 juillet 1938 M. André Henriot    
novembre 1938 mai 1945 M. Claude Mairet    
mai 1945 décembre 1950 M. Auguste Lucotte    
décembre 1950 août 1957 M. Pierre Mignon    
août 1957 1963 M. Lucien Guiller    
août 1963 mars 1965 M. Léon Giboulot    
mars 1965 mars 1969 M. Pierre Repiquet    
mars 1969 mars 1974 M. Stéphane Chevalier    
juin 1974 juillet 1989 M. Jean Gondard    
juillet 1989 mars 2014 M. Serge Masson    
mars 2014   Mme Marie-Bernadette Degouve de Nuncques    
Les données manquantes sont à compléter.

Religieuse[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2017, la commune comptait 89 habitants[Note 3], en diminution de 5,32 % par rapport à 2012 (Côte-d'Or : +1,22 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
188193214224247249260259263
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
249240250237261240252225212
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
230190171176185167152130129
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
1191141049310410210210193
2017 - - - - - - - -
89--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jeanne Rozerot (1867-1914), originaire de Meilly-sur-Rouvres, elle fut la maîtresse, la mère de ses enfants et l'égérie d'Émile Zola. Elle est enterrée à Rouvres-sous-Meilly.
  • Jean Noireau (1755-1821) né à Rouvres-sous-Meilly, fut maréchal de camp (général de brigade) des armées de Napoléon 1er.
L'église et son cimetière.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Denizot, Encyclopédie de la Côte-d'Or. Bourgs et villages du Pays de Pouilly-en-Auxois, édition annotée, commentée et illustrée, éditions Jalon, 2019.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  2. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  5. Alphonse Roserot, Dictionnaire topographique du département de la Côte-d’Or, Paris, Imprimerie nationale, , 435 p. (lire en ligne), p. 221.
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :