Massingy-lès-Vitteaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Massingy.

Massingy-lès-Vitteaux
Massingy-lès-Vitteaux
Église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Canton Semur-en-Auxois
Intercommunalité Terres d'Auxois
Maire
Mandat
Jean-Michel Petreau
2014-2020
Code postal 21350
Code commune 21395
Démographie
Population
municipale
99 hab. (2016 en augmentation de 13,79 % par rapport à 2011)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 59″ nord, 4° 34′ 58″ est
Altitude Min. 364 m
Max. 529 m
Superficie 9,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Massingy-lès-Vitteaux

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Massingy-lès-Vitteaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Massingy-lès-Vitteaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Massingy-lès-Vitteaux

Massingy-lès-Vitteaux est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté. Les gentilés sont Massingien et Massingienne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le finage de Massingy-lès-Vitteaux est constitué d'une partie du plateau qui s'étend entre vallée de la Brenne à l'ouest et vallée de l'Ozerain à l'est, creusé par plusieurs combes formant une dénivellation de près de 150m (372m sur le ru de la Batarde à l'ouest, 517m au lieu-dit Lavière-de-la-Chevelue au-dessus de Reuillon). La pente parfois abrupte s'est parfois rompue verticalement, laissant apparaître des falaises de calcaire du jurassique érodées par les intempéries. La plupart des habitations sont installées dans les zones basses abritées des vents et parcourues de ruisseaux qui favorisent l'existence de prairies d'élevage, le plateau plus sec est occupé par l'agriculture et l'exposition aux vents a permis l'implantation d'un parc éolien. Le nord du territoire et les déclivités sont couverts de bois.

Rue principale de Massingy-lès-Vitteaux

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les fortes pentes du territoire favorisent l'apparition de sources alimentées par les eaux venues du plateau. Malgré la captation d'une partie de ses eaux pour les besoins en eau potable, le ru de la Batarde[1] reste le principal cours d'eau de la commune, il va rejoindre la rivière Brenne en longeant les remparts de Vitteaux, la commune voisine. D'autre ruisseaux participent à alimenter cette rivière, ruisseau de la Roche-d'Hys qui a plusieurs sources, ruisseau de Véroille, affluent de la Batarde. De l'autre côté du plateau, à l'est vers la montagne de Vitteaux, d'autres sources et ruisseaux alimentent l'Ozerain : fontaine de Chevrey à l'origine du ruisseau de même nom, ruisseau de Saint-Cassien, ruisseau Gueunin dont quatre sources sont sur la commune. La Brenne et l'Ozerain font partie du bassin versant de la Seine, via l'Armançon et l'Yonne.

Hameaux, écarts, lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Le village de Massingy-lès-Vitteaux comprend les quartiers de Reuillon et de Granges-Garot.
  • habitat ou bâti écarté : fermes de Saint-Cassien, de Roche d'Hys.
  • lieux-dits d'intérêt local : Poroy (parc éolien), montagne de Vitteaux (promontoire du plateau à l'est au-dessus de Villy-en-Auxois).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Villeberny Rose des vents
Vitteaux N Villy-en-Auxois
O    Massingy-lès-Vitteaux    E
S
Saffres

Histoire[modifier | modifier le code]

Mairie.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 août 2012 Chantal Lallemand    
septembre 2012 en cours Jean-Michel Petreau SE Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2016, la commune comptait 99 habitants[Note 1], en augmentation de 13,79 % par rapport à 2011 (Côte-d'Or : +1,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
292273321324324345335317310
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
314280282270255248253259241
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
219212199171175159147149152
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
11913199113112101868894
2016 - - - - - - - -
99--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux, monuments et pôles d'intérêt[modifier | modifier le code]

En 2015, la commune compte 1 monument inscrit à l'inventaire des monuments historiques[6], 2 éléments répertoriés à l'inventaire des objets historiques[7] et 1 objet répertorié à l'inventaire général du patrimoine culturel[8].

  • Chapelle à répit Notre-Dame de la Roche-d'Hys au pied des falaises calcaires, avec un petit clocher-mur à deux baies.
  • Éoliennes de Poroy : six génératrices en 2015 sur la commune, elles font partie des douze du parc Marcellois-Massingy.
  • Pigeonnier à toit de lave et muni d'une radière (ce n'est pas un larmier) pour empêcher les rongeurs d'accéder aux oiseaux ; situé dans le village.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :