Saffres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saffres
Saffres
Le village de Saffres vu depuis les falaises.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Intercommunalité Communauté de communes des Terres d'Auxois
Maire
Mandat
Patricia Nore
2020-2026
Code postal 21350
Code commune 21537
Démographie
Population
municipale
114 hab. (2018 en diminution de 11,63 % par rapport à 2013)
Densité 9,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 22′ 09″ nord, 4° 34′ 46″ est
Altitude Min. 328 m
Max. 542 m
Superficie 12,43 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Dijon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Semur-en-Auxois
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Saffres
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Saffres
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saffres
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saffres

Saffres est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle se situe à 5 km de Vitteaux et à 45 km de Dijon. Saffres a une population d'environ une centaine d'habitants. Ce village est réputé pour l'escalade.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saffres est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Dijon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 333 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (58,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (58,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (41,3 %), prairies (29,8 %), terres arables (24,7 %), zones agricoles hétérogènes (4,2 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom Saffres proviendrait, selon certains, des "cinq freux" figurant sur l'écu de la famille seigneuriale et qui devint l'emblème du village. L'expression se serait transformée au fil du temps pour donner son nom actuel. Les seigneurs de Saffres portaient pour armes : de gueules(= rouge) à 5 saffres (aiglettes de mer) d'argent (= blanc) posés tantôt en sautoir (= en forme de X) tantôt en orle (2,2,1). Cette famille dont les armes figurent dans le cabinet d'Hozier à la Bibliothèque nationale de France, ainsi que dans la salle des Croisades à Versailles, s'éteignit en ligne masculine au XIVe siècle. La dernière dame de Saffres, Isabelle, épousa le seigneur Hugues de Saigny (voir à la rubrique Seigny). Ci-dessous suit une généalogie des seigneurs de Saffres[8] :
1) N... de Saffres épousa vers 1160 N... dont Hervé (qui porta de gueules à 5 saffres d'argent posés en orle), qui suit en 2 et Othon (qui porta de gueules à 5 saffres posés en sautoir et fonda la tige des seigneurs de Beire)
2) Hervé de Saffres qui épousa vers 1185 N... comtesse de N... dont Hervé, qui suit en 3 ; Gautier de Saffres qui portait d'azur à 3 saffres d'or posés 2 et 1, au chef d'or ; et Thomas de Saffres, seigneur de Marcellois, qui portait de gueules à 5 saffres d'argent posés en sautoir
3) Hervé II de Saffres, qui épousa vers 1210 Gillette de Til Chatel (qui portait pour armes d'or à une clef de gueules posée en pal) et eut : Guy1er, qui suit en 4 ; Hervé de Saffres, seigneur d'Eguilly, qui portait de gueules à 5 saffres d'argent posés 2,2 et 1, au sautoir d'argent ; Hugues, clerc, qui portait de gueules à 5 saffres d'argent posés 2,2 et & ; Étienne de Saffres, seigneur de Vellerot, qui portait d'argent à 3 fasces de gueules ; Jean de Saffres, seigneur de Champrenault qui portait d'azur à une tour d'or accompagnée en chef d'une étoile à 6 rais d'argent
4) Guy 1er de Saffres, épousa en 1236 Helvis de Thianges dont il eut : Hervé III qui suit en 5 ; Étienne (qui portait de gueules à 5 saffres d'argent posés en sautoir ; et Guillaume de Saffres, Recteur de l'église Anneto
5) Hervé III de Saffres, qui épousa Béatrix de la Bussière, qui portait de ... à 3 trèfles de ... dont il eut Guy II qui suit en 6 ; Jean de Saffres, Chanoine et doyen de Langres ; Hervé de Saffres, chanoine de Langres ; et Helvis de Saffres qui épousa en premières noces Jean de Mussey, en deuxièmes noces Jean du Val d'Oligny et en troisièmes noces Guillaume de Chastenoy
6) Guy II de Saffres épousa N..., dont il eut : Hervé IV qui suit en 7 ; Jean, chanoine ; Marguerite moniale ; Aalis, moniale ; Béatrix, moniale ; Jehanette, moniale, et Simon qui épousa N...dont il eut Marguerite femme de Huguenin de Saigny
7) Hervé IV de Saffres épousa en 1323 Jeanne de Choiseul, fille de Jean II de Choiseul (qui portait d'azur à la croix d'or cantonnée de 5 billettes d'or chacune chargée d'une fleur de lys de gueules), dont il eut : Jean Ier de Saffres qui suit en 8 ; Aalis, moniale ; Jehanette, moniale ; Guillemette ; Huguote qui épousa Huguenin de Varennes
8) Jean Ier de Saffres, épousa Aalis du Blez (qui portait de gueules à 3 chevrons d'or), dont il eut : Isabelle qui suit en 9 ; Marguerite de Saffres, dame de Thoires ; Philbert
9) Isabelle de Saffres, dame héritière du lieu, qui épousa Hue de Saigny (qui portait de gueules à 3 fasces d'argent), veuf en premières noces d'Isabelle de Blaisy (qui portait d'or à la fasce d'azur frettée d'argent, accompagnée en chef de 3 coquilles d'azur rangées en fasce et en point de 3 coquilles d'azur, 2 et 1) - Hue de Saigny devint ainsi le 1er baron de Saffres - ils eurent : Antoine, qui suit en 10
10) Antoine de Saigny, 2e baron de Saffres, épousa en 1418 en premières noces Amyot de Marey (qui portait d'azur semé de billettes d'or, chargé d'un lion d'or brochant sur le tout) (ce qui l'apparente aux descendants du frère de saint Bernard), et en deuxièmes noces Catherine bâtarde de Montbéliard (qui portait de gueules à un poisson d'or posé en pal, le tout barré d'une cotice d'argent = batardise). Ils eurent : Pierre de Saigny, qui suit en 11 ; et Robert de Saigny, dit bâtard de Saffres
11) Pierre de Saigny, 3e baron de Saffres, qui épousa Roline de Choiseul (qui portait d'azur à la croix d'or cantonnée de 5 billettes d'or chacune chargée d'une fleur de lys de gueules) - Ils eurent Marie de Saigny qui suit en 12
12) Marie de Saigny épousa Othenin de Cléron, baron de Saffres, (qui porta de gueules à la croix d'argent, cantonnée aux 4 cantons d'une croix treflée d'argent, en cœur un écu de gueules aux 5 saffres d'argent posés en sautoir) ; ils eurent Guy de Cléron, qui suit en 13A ; Christiane, qui épousa en 1533 Joachim du Bois, seigneur de Posanges ; Barbe, Pierrette ; Antoinette ; Jean ; Bernard ; Claude qui suit en 13B
13A) Guy de CLERON, 5e baron de Saffres (co-seigneur pour la moitié) épousa en 1533 Philberte de Moisy (qui portait de gueules à 3 croissants d'or, 2 et 1)dont il eut, Joachim qui suit en 14A; et Bernarde femme de François de Pontaillé;

13B) Claude de CLERON, co-seigneur de Saffres pour la moitié, avait épousé N..., dont il eut Arvier, qui suit en 14B;

14A) Joachim de CLERON, 6e baron de Saffres, seigneur de Saffres pour la moitié, gentilhomme ordinaire de la chambre du Roi, avait épousé Marguerite de Procomtal (1561), dont il eut Antoine qui suit en 15a; et Anne qui épousa Jacques de Chenu, écuyer, seigneur de Souleaux;

14B) Arvier de CLERON, seigneur de Saffres pour la moitié, avait épousé N..., dont il eut: François, seigneur de Saffres pour 1/4, seigneur de Pousanges; et Gabriel de Cléron, seigneur de Saffres pour 1/4, Maître de l'Artillerie de Bourgogne en 1580, époux de Madeleine Falletans;

15) Antoine de CLERON, 7e baron de Saffres, initialement seigneur pour la moitié de Saffres, refit à son profit l'unité de la seigneurie en rachetant les parts de ses cousins germains. Il épousa Philberte de Damas dont il eut Claude, qui suit en 16;

16) Claude de MOISY-CLERON, 8e baron de Saffres, baron d'Haussonville, Grand Maître de l'Artillerie de Lorraine, épousa 1)Gabrielle Davion, 2)Marguerite de Chaugy-Roussillon, 3)Anne de Raignecourt.

La Baronnie de Saffres passera par vente en 1616 aux Robelin puis, par alliance en 1714 aux Languet et enfin, par cession en 1751 aux d'ANDELOT.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1981 1983 Jules Charlut    
1983 ? René Thibaut    
mars 2014 en cours Michel Mourand SE Cadre supérieur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2018, la commune comptait 114 habitants[Note 3], en diminution de 11,63 % par rapport à 2013 (Côte-d'Or : +0,65 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
548571590646663704646680543
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
515504513502508443438411370
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
351340301287251230196175159
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018
12298113115105118124115114
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Falaises de Saffres et sa célèbre tour carrée.
  • Ruines du château (siège de la confrérie des pruneaux de Vitteaux).

Sports[modifier | modifier le code]

Cette ville est connue de la communauté des grimpeurs. En effet un site d'intérêt national est présent sur le territoire de la commune[13]. Le site conventionné comporte un nombre plutôt important de voies (430) offrant un niveau de pratique assez large (de 3c à 8a)[14].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Bibl.Nat.France. Dept des manuscrits - Cabinet d' Hozier, ref. 8309
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  13. Annuaire des falaises de la Côte-d'Or : http://www.ffme.fr/site/FALAISE_liste.php?DEPARTEMENT=21&SNE_NOM=
  14. Fiche du site sur la ffme.fr : http://www.ffme.fr/site/FALAISE_fiche.php?id=164

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :