Vic-de-Chassenay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vic-de-Chassenay
Vic-de-Chassenay
L'église Saint-Martin Vic-de-Chassenay.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Canton Semur-en-Auxois
Intercommunalité Communauté de communes des Terres d'Auxois
Maire
Mandat
François-Marie Deffontaines
2014-2020
Code postal 21140
Code commune 21676
Démographie
Population
municipale
216 hab. (2015 en diminution de 6,09 % par rapport à 2010)
Densité 8,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 28′ 26″ nord, 4° 15′ 59″ est
Altitude Min. 279 m
Max. 372 m
Superficie 26,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vic-de-Chassenay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vic-de-Chassenay

Vic-de-Chassenay est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sur un plateau creusé au sud par la vallée du Serein, le finage de la commune se partage entre agriculture et pâturages, avec un peu d'activités forestières au sud sur les versants du Serein. Il est traversé d'est en ouest par l'autoroute A6, dont les aires de repos de la Côme et de Ruffey se trouvent pour partie[1] sur le territoire. La vallée du Serein forme une zone particulière avec ses pentes boisées (Bois à la Dame, de Chassaigne...) de part et d'autre d'une zone étroite et encaissée de pâturages (pâtis des Quatre-Deniers) où serpente l'abondante rivière. Deux ponts relient les deux versants, permettant la liaison avec la commune plus au sud de Thoste. Dans ces bois se cache le château de Bourbilly.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le plateau qui porte la commune, incliné vers le nord, fait partie du bassin versant de la Seine par l'Armançon et l'Yonne, sa position haute limitée au sud par la vallée du Serein favorise l'apparition de sources (Fontaine Saint-Martin, sources des Frèdes-Fonts, de Collemagne, de Grolaine, de Chebroche…) que la faible pente traduit en ruisseaux (le Grand Ru, rus de Riotte, de Cernant…), permettant la constitution de petits étangs. Quelques courts ruisseaux, comme le ru d'Avau, coulent à l'inverse vers le sud sur les pentes rapides et boisées du Serein, rivière qui rejoint également l'Armançon.

Hameaux, écarts, lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Le village de Vic-de-Chassenay comprend le quartier de Chassenay.
  • Hameaux détachés du village : Bourbilly, Bas-de-Bourbilly, Cernois, Ménétoy, La Rochette, Sauvigny.
  • Habitat écarté : ferme du Moulin à Vent, moulin de Bourbilly, château de Bourbilly.
  • Lieux-dits d'intérêt local : pont de Bourbilly, pont du Beau-Serein.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Torcy-et-Pouligny Genay Millery Rose des vents
N Semur-en-Auxois
O    Vic-de-Chassenay    E
S
Forléans Thoste Courcelles-lès-Semur

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Michel Devilaine    
mars 2008 en cours François-Marie Deffontaines SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2015, la commune comptait 216 habitants[Note 1], en diminution de 6,09 % par rapport à 2010 (Côte-d'Or : +1,68 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
684540637620657628628634560
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
576564541523492494506463426
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
400377334326325344303314286
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 -
279245213264254236230216-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :