Juilly (Côte-d'Or)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Juilly
Juilly (Côte-d'Or)
Mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Intercommunalité Communauté de communes des Terres d'Auxois
Maire
Mandat
Béatrice Bauby
2020-2026
Code postal 21140
Code commune 21329
Démographie
Population
municipale
47 hab. (2017 en augmentation de 27,03 % par rapport à 2012)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 29′ 27″ nord, 4° 24′ 04″ est
Altitude Min. 293 m
Max. 428 m
Superficie 4,46 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Semur-en-Auxois
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Semur-en-Auxois
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Juilly
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Juilly
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Juilly
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Juilly

Juilly est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est distant d'environ 5,8 kilomètres à l'est de Semur-en-Auxois.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Juilly est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[1],[2].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Semur-en-Auxois, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 54 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[3],[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • période gallo-romaine : Juliacus.
  • 1276 : Juliacum (juxta Sinemurum/Semur-en-Auxois).
  • 1461 : Juilley lez Semur.
  • 1597 : Jully en l'Aussois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Près du village, au XIXe siècle, fut découvert des tombes mérovingiennes.

Le village dépendait au Moyen Âge et sous l'ancien Régime de l’archiprêtré, de la recette , du grenier à sel et de la subdélégation de Semur. Il relevait de la paroisse de Saint-Euphrône. Il a fait aussi partie de la prévôté ducale et de la châtellenie de Saumur.

La métairie de Saulx est attestée depuis 1680. Elle est située sur l'ancien chemin menant de Semur à Jully par la rue du Bourg-Voisin.

En 1700, on trouve la présence au village de deux tisserands. Vers 1750, les vignes de Jully sont dites « d'assez gros plans » et ne donnent qu'un vin commun ou médiocre. À l'intérieur du finage on trouve à cette époque essentiellement des champs (moitié froment, moitié seigle et avoine), des prairies et des vignes et très peu de bois. La terre est très morcelée ; 450 hectares pour 1600 parcelles. Les surplus sont vendus au marché de Semur qui se tient tous les samedis devant la collégiale, ou au quartier du château ou sur le Cours. Le village devant s'acquitter tous les ans d'une somme de quatre deniers pour avoir le droit de vendre comme le stipule le terrier de Semur.

La population varie quant à elle de 10 feux en 1460 à 40 à la Révolution.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Le 1er maire élu en 1792 fut François Huard, ancien gendarme de Semur, venu s'installer au village en 1778.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 François Terrillon    
mars 2014 En cours Béatrice Bauby   Agricultrice
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2017, la commune comptait 47 habitants[Note 3], en augmentation de 27,03 % par rapport à 2012 (Côte-d'Or : +1,22 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
277159178188188149132148127
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
11712111510910911411110391
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
8910685728169544862
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
535246494956523945
2017 - - - - - - - -
47--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’articleAntoine Lacaille, « Les relations économiques, sociales et militaires entre la place forte de Semur-en-Auxois et une seigneurie avoisinante : l'exemple de Juilly », dans Association bourguignonne des sociétés savantes, Places fortes et centres d'échanges, Actes du 21e colloque de l'A.B.S.S, Semur-en-Auxois (15-16 octobre 2011), Société des sciences historiques et naturelles de Semur-en-Auxois, (ISSN 0989-9200), p. 87-105.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  2. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :