Orret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Orret
Orret
La mairie à clocheton.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Canton Châtillon-sur-Seine
Intercommunalité Pays Châtillonnais
Maire
Mandat
Michel Beugnot
2014-2020
Code postal 21450
Code commune 21471
Démographie
Population
municipale
16 hab. (2016 en diminution de 23,81 % par rapport à 2011)
Densité 1,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 35′ 56″ nord, 4° 41′ 42″ est
Altitude Min. 319 m
Max. 446 m
Superficie 11,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Orret

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Orret

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Orret

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Orret

Orret est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 21471.png

La superficie de la commune est de 11,4 km2 et son altitude varie de 319 à 446 mètres.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales D114A et D16E. La route départementale 971 (ancienne Nationale 71) de Châtillon-sur-Seine à Dijon passe au sud-ouest du territoire communal.

Le sentier de grande randonnée 2, s'approchant du cours de la Seine, traverse donc la commune.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Orret est traversé par la Seine et le Revinson.

Hameaux, écarts, lieux-dits[modifier | modifier le code]

Orret FR21 village IMF2382.jpg
  • pas de hameaux rattachés
  • habitat écarté : les Vieux Essarts, le Foulon, la Forge.
  • lieux-dits d'intérêt local : forêt de Duesme, Notre-Dame des Bois (chapelle et maison forestière)

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Duesme Rose des vents
Baigneux-les-Juifs N Étalante
O    Orret    E
S
Poiseul-la-Ville-et-Laperrière Oigny

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Les fouilles de quelques tumulus attestent d'une occupation celtique puis gallo-romaine[1].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Le village est une ancienne grange de l'abbaye d'Oigny.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

En 1513, les moines l'amodient à Baigneux-les-Juifs et l'érigent en communauté en 1579. Celle-ci reste sous la dépendance de Baigneux jusqu'à la Révolution.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Aux élections présidentielles de 2012, lors du premier tour, cette commune a réalisé le troisième score le plus élevé de France en faveur de Philippe Poutou avec 14,29 % des voix exprimées[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1805 1815 Claude Bourceret    
1815 1835 Jean Perrot    
1835 1859 Jean Bourceret    
1859 1876 Didier Misset    
1876 1909 Auguste Perrot    
1909 1912 Alphonse Misset    
1912 1918 Paul Burtey    
1918 1919 Paul Dumont    
1919 1923 Arsène Bergeret    
1923 1928 Charles Chalopin    
1928 1929 Justin Noirot    
1929 1945 Arsène Bergeret    
1945 1947 Fernand Gallien   agriculteur
1947 1953 Charles Chalopin    
1953 1955 Fernand Gallien   agriculteur
1955 1974 Marie Gallien    
1974 1981 René Gallien   exploitant agricole
1981 2003 Michel Beugnot    
2003 mars 2008 Denise Zanconato DVG  
mars 2008 mars 2014 Stéphanie Gras    
mars 2014   Michel Beugnot    
Les données manquantes sont à compléter.

Orret appartient :

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2016, la commune comptait 16 habitants[Note 1], en diminution de 23,81 % par rapport à 2011 (Côte-d'Or : +1,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
148158141147111146140140130
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1241081169692919910582
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1038373707768856959
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
505145523226242424
2013 2016 - - - - - - -
1616-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle Sainte-Reine, ancienne église avant qu'Orret ne dépende de la paroisse de Baigneux-les-Juifs. C'était au XVIe siècle la chapelle d'une dépendance agricole de l'Abbaye d'Oigny. D'un plan rectangulaire avec toit à deux versants, le bâtiment est prolongé par un clocher carré à toit en pavillon masquant la moitié du pignon est, le pignon ouest est à peine séparé des maisons voisines par une étroite ruelle. Le portail en plein cintre est ouvert sur la rue dans le mur sud, il est surmonté d'un auvent et d'une sculpture représentant un visage posé sur une croix Logo monument historique Classé MH (1990)[7].
Plaque-souvenir de la chapelle
  • Chapelle Notre-Dame-des-Bois, située en forêt de Duesme à proximité de la route forestière, en haut du versant de la Seine, dans une clairière à côté de la maison forestière. Petit bâtiment rectangulaire avec toit à deux pans, un clocheton surmonte le pignon de façade qui est égayé d'un œil de bœuf et d'un petit fronton de style grec portant le monogramme de Marie; une plaque porte la mention "cette chapelle déjà ancienne a été réédifiée en 1857 par les soins de Mlle Anne Estienne selon les intentions de Mlle Dumont sa tante". En 2015, elle est abandonnée et l'intérieur est dégradé par les intempéries Logo monument historique Classé MH (1990)[8].
  • Mairie-École construite en 1852 (plans de 1843 selon l'abbé Lereuil[9]). C'est un bâtiment à deux niveaux sur sous-sol, en appareillage de moellons clairs en façade, constitué de deux corps accolés de taille légèrement différentes. Les pignons sont enduits, celui du nord s'orne de la grande porte en plein cintre, d'une fenêtre surmontée d'un œil de bœuf au niveau des combles et d'un clocheton à la façon des petites chapelles Logo monument historique Classé MH (1990)[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Paris, A la rencontre du Châtillonnais : Aignay-le-Duc, Baigneux-les-Juifs, Laignes, La Bourgogne, Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :