Corcelles-les-Monts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Corcelles.
Corcelles-les-Monts
Corcelles-les-Monts
Château de Gouville, construit par M. Legouz de Gerland.
Blason de Corcelles-les-Monts
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Dijon
Canton Dijon-6
Intercommunalité Dijon Métropole
Maire
Mandat
Patrick Orsola
2014-2020
Code postal 21160
Code commune 21192
Démographie
Population
municipale
650 hab. (2015 en diminution de 0,31 % par rapport à 2010)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 17′ 43″ nord, 4° 56′ 21″ est
Altitude Min. 260 m
Max. 601 m
Superficie 14,33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Corcelles-les-Monts

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Corcelles-les-Monts
Liens
Site web www.corcelles-les-monts.fr

Corcelles-les-Monts est une commune française située dans le canton Dijon-6 du département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à quelques kilomètres de Dijon et se situe au pied du Mont Afrique.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Plombières-lès-Dijon Rose des vents
Velars-sur-Ouche N Dijon
Chenôve
O    Corcelles-les-Monts    E
S
Flavignerot Couchey Marsannay-la-Côte

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
« De sinople au coq hardi d'argent, membré, becqué, crêté et barbé de gueules; au chef ondé aussi d'argent.»

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Patrick Orsola    
mars 2001 mars 2008 Jean-Pierre Jourdan    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2].

En 2015, la commune comptait 650 habitants[Note 1], en diminution de 0,31 % par rapport à 2010 (Côte-d'Or : +1,68 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
401 429 439 413 420 406 402 416 415
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
384 359 363 365 372 379 401 410 342
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
316 294 261 214 221 207 197 206 262
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
228 258 328 757 783 709 692 663 656
2015 - - - - - - - -
650 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Quelques vues du village[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  5. Le Guide des châteaux de France: Côte d'or par Françoise Vignier, Minnie de Beauvau Craon, Jean de Selancy, …[1]
  6. Construit par M. Legouz de Gerland : Description générale et particulière du duché de Bourgogne…, vol. 2, de Claude Courtépée, Edme Béguillet[2]
  7. Le château de Gouville fut la résidence de la famille de Duport de l'Oriol [3] qui le cèda à Henry Darcy[4]. Il est actuellement la propriété de sa petite fille Madame Arnaud de Sèze[5], née Jacqueline Darcy, et de ses descendants.
  8. Bulletin archéologique 1932/ France. Comité des travaux historiques et scientifiques[6]
  9. Google books 2010[7]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :