Époisses

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Époisses
Époisses
Mairie d'Époisses
Blason de Époisses
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Drapeau non-officiel fr département Côte-d'Or.svg Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Intercommunalité Communauté de communes des Terres d'Auxois
Maire
Mandat
Jean-Marie Virely
2020-2026
Code postal 21460
Code commune 21247
Démographie
Population
municipale
791 hab. (2018 en augmentation de 2,59 % par rapport à 2013)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 30′ 28″ nord, 4° 10′ 28″ est
Altitude Min. 233 m
Max. 321 m
Superficie 21,72 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Semur-en-Auxois
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Semur-en-Auxois
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Époisses
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Époisses
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Époisses
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Époisses
Liens
Site web http://www.epoisses.fr

Époisses est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle a donné son nom à un fromage. Sur le territoire de la commune se trouve également le château d'Époisses, monument historique.

Géographie[modifier | modifier le code]

Epoisses est dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle n'est pas loin de plusieurs petites villes: Semur-en-Auxois et Montbard et de grosses villes: Auxerre et Dijon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Époisses est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[1],[2].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Semur-en-Auxois, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 54 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[3],[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie d'Espoisse possédait de vastes étangs au finage de Bussières, au bas du hameau du lieu-dit le Faubourg[5].

Au XIIe siècle, le village voit la construction d'une abbatiale et d'un colombier au XVIe siècle[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2020 Marcel Chastang DVD Retraité de l'enseignement
2020 En cours Jean-Marie Virely    
Les données manquantes sont à compléter.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules au mur crénelé adextré d'une échauguette couverte, le tout d'argent maçonné de sable et chargé en cœur d'un écu échiqueté d'azur et d'or.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2018, la commune comptait 791 habitants[Note 3], en augmentation de 2,59 % par rapport à 2013 (Côte-d'Or : +0,65 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0971 0651 0431 0071 0071 0401 0261 012973
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9379851 015975970928925947909
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
867854820717730659628656607
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
619696702820794721785772787
2018 - - - - - - - -
791--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le village est notoirement connu par ses fromageries produisant l'époisses, fromage au lait de vache AOC depuis 1991 et d'une AOP depuis 1996.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château d'Époisses est constitué à l'origine de deux enceintes. Quatre tours, dont le donjon, sont construites au XIIIe siècle afin d'en assurer la protection[6]. Au cours des siècles suivants, le château est réaménagé entre le XIVe siècle et le XVIIIe siècle, notamment par Imbert de La Platière, seigneur de Bourdillon, maréchal de France, originaire du Nivernais. Celui-ci transforme profondément Epoisses. Par exemple, il fait construire le porche de la tour qui porte aujourd'hui son nom. La révolution française et des négociations avec le Comité de salut public vont amener à la destruction des parties fortifiées et la diminution de la hauteur des tours. Au XXe siècle, différents bâtiments du château et le jardin sont classés aux monuments historiques.

Le village comprend également d'autres lieux et monuments :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  2. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  5. Baudiau 1990, p. 143
  6. a et b Martin 1990, p. 144
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  11. Histoire et description
  12. Lettre à Mme de Grignan, 25 octobre [1673]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]