Champeau-en-Morvan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Champeau.
Champeau-en-Morvan
Image illustrative de l'article Champeau-en-Morvan
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Canton Semur-en-Auxois
Intercommunalité Saulieu
Maire
Mandat
Maryse Bollengier
2014-2020
Code postal 21210
Code commune 21139
Démographie
Population
municipale
244 hab. (2014)
Densité 7,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 16′ 38″ nord, 4° 08′ 42″ est
Altitude Min. 494 m – Max. 683 m
Superficie 33,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Champeau-en-Morvan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Champeau-en-Morvan

Champeau-en-Morvan est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Champeau en Morvan est située en Côte-d'Or, dans le massif du Morvan et fait partie de son parc naturel régional.

29 hameaux ou lieux-dits sont rattachés à cette vaste commune.

Cette belle commune noyée dans la verdure, se dévoile comme une mosaïque de plans d'eau, aux belles forêts profondes, et ponctuée de prairies séparées par des haies vives où paissent les vaches.
Sur un territoire important de 3 395 ha, pour une altitude qui varie de 494 à 683 mètres, elle comporte une grande part de forêts, un peu de cultures et les agriculteurs sont surtout des éleveurs de charolaises peu ou prou croisées avec des limousines, ce que l'on appelle des « naisseurs ».

C'est un paradis pour les pêcheurs et les randonneurs.

La commune est traversée par le Ternin, affluent indirect de la Loire, et par le Cousin, affluent indirect de la Seine.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Agnan
(Nièvre)
Saint-Didier Rose des vents
Saint-Brisson
(Nièvre)
N Saulieu
O    Champeau-en-Morvan    E
S
Alligny-en-Morvan (Nièvre) Saint-Martin-de-la-Mer

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Saint-Léger-de-Fourches (Sanctus Leodegarius a Furcis) formait sous la féodalité une dépendance du Comté de Saulieu et comprenait plusieurs fiefs avec moyenne et basse justices. Les évêques d'Autun en étaient seigneurs et y jouissaient de tous les droits féodaux du temps.

Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom de Fourches[1].
En 1911, en raison de l'ampleur du hameau de Champeau, la commune de Saint-Léger-de-Fourches en a pris le nom[1].
En 1992, on ajouta « en-Morvan » pour renforcer son identité[1].

Le Tacot du Morvan[modifier | modifier le code]

Au début du XXe siècle, la commune était desservie par une des lignes du Tacot du Morvan : le chemin de fer de Corbigny à Saulieu.

Sa halte était située dans le hameau de Saint-Léger-de-Fourches.

Le trafic voyageurs fut stoppé le .

Locomotive à vapeur Tacot du Morvan de Corbigny à Saulieu
Commune précédente
Alligny-en-Morvan
Champeau-en-Morvan
Saint-Léger-de-Fourches (Halte)
Commune suivante
Saulieu

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Maryse Bollengier DVD Retraitée de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 244 habitants, en diminution de -1,61 % par rapport à 2009 (Côte-d'Or : 1,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
836 798 832 825 825 871 994 1 066 1 159
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 063 1 069 1 050 1 071 1 029 959 969 976 950
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
888 866 829 702 616 610 580 536 430
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
416 318 305 276 280 237 251 246 244
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église sous le vocable de Saint Léger du XIe siècle, entièrement reconstruite au XIXe siècle sur les plans et devis de N. Fénéon, architecte à Dijon.
    Le chœur est voûté et terminé par un pignon et sur le portail ouest, s'élève l'élégant clocher d'une hauteur de 33 mètres, couvert en zinc. Les dimensions de l'édifice sont de 30 mètres sur 12. L'église est à trois nefs et de style roman. Elle fut bénie le , par l'abbé Lallemant, curé-doyen de Saulieu, en présence d'un grand nombre de prêtres et de fidèles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Champeau-en-Morvan », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 4 août 2012)
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :