Gemeaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gemeaux
Gemeaux
Les halles du XVe siècle, situées au cœur du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Dijon
Canton Is-sur-Tille
Intercommunalité Communauté de communes des Vallées de la Tille et de l'Ignon
Maire
Mandat
Marc Chautemps
2014-2020
Code postal 21120
Code commune 21290
Démographie
Gentilé Gemellois
Population
municipale
882 hab. (2016 en augmentation de 1,61 % par rapport à 2011)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 28′ 43″ nord, 5° 08′ 15″ est
Altitude Min. 251 m
Max. 333 m
Superficie 19,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Gemeaux

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Gemeaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gemeaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gemeaux
Liens
Site web gemeaux.free.fr

Gemeaux est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Gemeaux se trouve dans le canton de Is-sur-Tille, arrondissement de Dijon, dans le département de la Côte-d'Or, dans la région Bourgogne-Franche-Comté. À 18,8 km au nord de Dijon.

Les communes voisines : au nord à 4,7 km Marcilly-sur-Tille, au nord-est à 5,4 km Til-Châtel, à l'est à 5,9 km Lux, au sud à 1,7 km Pichanges et à l'ouest à 5 km Chaignay.

Les distances orthodromiques entre les communes ont été calculées sur le site de Lionel Delvarre Lion1906.

Géologie[modifier | modifier le code]

« Géologie de Gemeaux » sur Géoportail.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Marcilly-sur-Tille Til-Châtel Rose des vents
Chaignay N Lux
Pichanges
O    Gemeaux    E
S
Marsannay-le-Bois Flacey

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Gemellois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

En train d'être fait

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours 

En train d'être fait

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre de membres du conseil municipal est de 11 conseillers municipaux.
M. Marc CHAUTEMPS est le maire actuel le 16 mars 2008.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Mars 2008 2014 Marc CHAUTEMPS ... ...
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2016, la commune comptait 882 habitants[Note 1], en augmentation de 1,61 % par rapport à 2011 (Côte-d'Or : +1,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0331 0611 0531 0401 0511 0199979791 001
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
926905960858829847855761718
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
685690663696704649587569594
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
528601607625666761795868882
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Gemeaux est un village avec beaucoup d'édifices datant du Moyen Âge.

Civils
  • Le Château de Gémeaux fut remanié de 1749 à 1759 par l'architecte bourguignon Edme Verniquet (1727-1804) pour le seigneur du lieu Charles Catherine Loppin, ancien avocat au Parlement de Bourgogne. L'architecte mis la demeure au goût de l'époque «  en perçant de fenêtres les quatre tourelles d'angles et édifiant devant chaque tourelle un petit pavillon couvert en terrasse sommé de balustres garnis de vases à feu »[8] Demeure dans la famille Loppin jusqu'en 1973.
Religieux

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yvonne Bezard, Une famille bourguignonne au XVIIIe siècle, Les Loppin de Gémeaux, 1930.
  • Albert Colombet, Gemeaux, Dijon, L'Arche d'Or,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Résultats de l’élection présidentielle 2002 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 26/03/2012.
  2. Résultats de l’élection présidentielle 2007 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 26/03/2012.
  3. Résultats de l'élection présidentielle 2010 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 6/05/2012
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. Michel Fleury, Jeanne Pronteau, « L'œuvre architecturale d'Edme Verniquet (1ere partie) », in École pratique des hautes études, 4e section, Sciences historiques et philologiques. Annuaire 1975-1976, 1976, p. 629-669.
  9. Cette information concernant l'épouse de Rameau est sujette à caution. En effet, Marie-Louise Mangot était d'une famille de musiciens originaire, semble-t-il, de Lyon.