Villaines-en-Duesmois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villaines.
Villaines-en-Duesmois
Villaines-en-Duesmois vu de l'est.
Villaines-en-Duesmois vu de l'est.
Blason de Villaines-en-Duesmois
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Canton Châtillon-sur-Seine
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Châtillonnais
Maire
Mandat
Claude Fontaine
2014-2020
Code postal 21450
Code commune 21685
Démographie
Population
municipale
257 hab. (2013)
Densité 7,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 40′ 59″ Nord 4° 31′ 36″ Est / 47.6830555556, 4.52666666667
Altitude Min. 306 m – Max. 402 m
Superficie 33,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte administrative de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Villaines-en-Duesmois

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Villaines-en-Duesmois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villaines-en-Duesmois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villaines-en-Duesmois

Villaines-en-Duesmois est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté. Les gentilés sont "Villenéens" et "Villenéennes".

Géographie[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 21685.png

Entièrement situé sur les hauteurs du plateau du Duesmois entre les vallées de la Seine à l'est et de la Brenne au sud-ouest qui coulent sur des communes voisines, le territoire de Villaines est doucement vallonné avec un relief inférieur à 100 m. Le haut cours de la Laignes qui commence ici sa perte karstique (on trouve plusieurs gouffres sur la commune) marque à son point le plus aval l'altitude minimun de 307 m, le point haut se trouvant sur la colline du bois de Chalvosson dans la pointe sud-est du finage à 402 m. Le village est assez central à son étendue de 34 km2, installé sur la rivière qui coule du sud-est au nord-ouest et irrigue quelques prairies. Mais l'essentiel des sols est partagé entre agriculture de part et d'autre des prairies, et sylviculture sur les hauteurs, essentiellement de feuillus ; quelques bois de conifères existent au sud-ouest.

Accessibilité[modifier | modifier le code]

La route départementale 21 reliant Laignes à Baigneux-les-Juifs et à la route départementale 971 qui relie Troyes à Dijon par Châtillon-sur-Seine) traverse le village selon un axe nord-sud.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Bien qu'il soit creusé de combes, le finage de Villaines-en-Duesmois voit son réseau hydraulique très limité, le sous-sol karstique est à l'origine d'une hydrogéologie dont la Laigne (ou ruisseau de Marcenay)[1], seule rivière locale, est un exemple explicite puisque son débit se réduit dans la traversée du territoire pour disparaître complètement sur la commune voisine dans la forêt domaniale de Puits, et réapparaître à la résurgence de Laignes près de 20 kilomètres plus au nord à vol d'oiseau. Quelques sources restent sans suite vers Chalvosson, au sud la source de Grand-Fontaine alimente épisodiquement la Laignes.

Hameaux, écarts, lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Le village de Villaines-en-Duesmois comprend les quartiers du Craquelin, du Puits et du faubourg Saint-Jean.
  • Hameaux détachés du village : Vaugimois situé sur la D101 et le GR 213, sentier de grande randonnée qui relie Montbard au GR 2 (le Havre-Dijon).
  • Habitat ou bâti écarté : Chalvosson.
  • Lieux-dits d'intérêt local : bois Là-Haut, bois de l'Évoy, plusieurs combes portent un nom : combes Cochon, Saint-Martin, Treuchat…, gouffre de la Garenne dans la combe Brienne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Puits Coulmier-le-Sec Chemin-d'Aisey Rose des vents
Étais N Semond
O    Villaines-en-Duesmois    E
S
Touillon Fontaines-en-Duesmois Magny-Lambert

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Un tumulus près de Chalvosson et quelques vestiges gallo-romains sont les seules traces d'occupation.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Dès 1002 une charte de l'abbaye de Flavigny mentionne une motte castrale. Le château est ensuite la demeure de Hugues IV de Bourgogne (1213-1272) qui le reconstruit en dur à partir de 1253, de Philippe le Hardi (1364-1404) et Marguerite de Flandre (1350-1405) qui le renforcent pour faire face à l'arrivée des Grandes compagnies et construisent chapelles, logements et ouvertures de fenêtres flamandes[2] puis de Louis XI (1423-1483) et des princes de Condé.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Démantelé sur ordre royal en 1710 pour servir de carrière de pierres il n'en subsiste que quatre tours sur sept et le fossé à fond plat qui en fait le tour restauré en 2009 par les soins au foyer culturel de Villaines[3] chargé de la restauration et de l'entretien depuis les années quatre-vingts[4]. De 1789 à 1794 Villaines est chef-lieu de canton[5].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Villaines-en-Duesmois Blason D'azur au château de deux tours d'argent, les tours couvertes d'or, accompagné en pointe d'une fleur de lys d'or ; au chef bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 1977 Abel Bodin    
1977 1995 Michel Verdot    
1995 2008 Jean Clerget    
2008 2014 Antoinette Blandin    
2014 en cours Claude Fontaine    

Villaines-en-Duesmois appartient :

Démographie[modifier | modifier le code]

Maison rue de la Halle à Villaine-en-Duesmois

En 2013, la commune comptait 257 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
682 713 647 678 718 696 654 673 674
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
643 630 585 565 556 574 532 509 505
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
491 492 388 454 437 432 471 440 476
1968 1975 1982 1990 1999 2007 2008 2012 2013
408 328 292 258 251 301 303 259 257
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Économie agricole et forestière.
  • Au niveau industriel : scierie et chaudronnerie.

Environnement[modifier | modifier le code]

En raison de ses efforts pour la qualité de son environnement nocturne, la commune a été labellisée « Village 1 étoile », en 2013[8]. Le label est décerné par l'Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes (ANPCEN) et compte 5 échelons. Un panneau, disposé aux entrées du village, indique cette distinction.

Lieux, monuments et pôles d'intérêt[modifier | modifier le code]

En 2016, la commune compte 2 monuments inscrits à l'inventaire des monuments historiques[9], 41 monuments ou édifices répertoriés à l'inventaire général du patrimoine culturel[10], 1 éléments classés à l'inventaire des objets historiques[11] et 31 objets répertoriés à l'inventaire général du patrimoine culturel[12].

  • Plusieurs croix, bornes routières, maisons et fermes sur la commune sont répertoriées IGPC.
  • L'église Saint-Médard (IGPC 1990)[20] abrite une Vierge à l'Enfant en pierre polychrome du début du XIVe siècle[21].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Hugues IV de Bourgogne mort à Villaines-en-Duesmois le 27 octobre 1272, duc de Bourgogne depuis 1218 et roi titulaire de Thessalonique depuis 1266.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau (F02-0410) »
  2. Petit patrimoine
  3. Foyer culturel de Villaines-en-Duesmois
  4. a et b Le petit fûté
  5. René Paris 1986, p. 87
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2007, 2008, 2012, 2013.
  8. Pluie d'étoiles sur la Côte d'Or article sur le site Le Bien public, 19 février 2014.
  9. « Liste des monuments historiques de la commune de Villaines-en-Duesmois », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « Liste des lieux et monuments de la commune de Villaines-en-Duesmois à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Liste du patrimoine mobilier de la commune de Villaines-en-Duesmois », base Palissy, ministère français de la Culture.
  12. « Liste des objets de la commune de Villaines-en-Duesmois à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Palissy, ministère français de la Culture.
  13. René Paris 1986, p. 89
  14. La chapelle du presbytère
  15. « Notice no PA00112722 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Notice no PA00112723 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. Châteaux de Côte-d’Or
  18. Château de Villaines-en-Duesmois
  19. « Notice no IA00063815 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. « Notice no IA00063812 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. René Paris 1986, p. 88

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Paris, A la rencontre du Châtillonnais : Aignay-le-Duc, Baigneux-les-Juifs, Laignes, La Bourgogne, Document utilisé pour la rédaction de l’article

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :