Forges d'Ampilly-le-Sec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Forges d’Ampilly-le-Sec
Ampilly03.JPG
Présentation
Type
Construction
Propriétaire
Privé
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bourgogne-Franche-Comté
voir sur la carte de Bourgogne-Franche-Comté
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Côte-d’Or
voir sur la carte de la Côte-d’Or
Red pog.svg

Les forges d’Ampilly-le-Sec sont un édifice industriel du XIXe siècle situé dans la commune d’Ampilly-le-Sec, en bordure de la Seine, dans le département de la Côte-d'Or, en France.

Localisation[modifier | modifier le code]

La forge est isolée en contrebas sur la rive droite de la Seine, au nord-est du chef-lieu entre Ampilly et Buncey[1].

Historique[modifier | modifier le code]

En 1829, construction du haut fourneau à la suite du rachat d’une forge ancienne dont l'origine remonte au XVIe siècle. Celui-ci alimenté en charbon de bois venant de la forêt de Châtillon-sur-Seine produit en moyenne 1 000 tonnes de fonte par an avec du minerai de fer d’Étrochey et de Poinçon-lès-Larrey.

Il est remplacé en 1834 par une forge à l'anglaise, comportant six fours à puddler et deux trains de laminoirs pour une fabrication annuelle de 4 300 tonnes de fer. Une tréfilerie remplace cette forge et fonctionne jusqu'entre les deux guerres en utilisant l'eau de la Seine en dérivation pour faire tourner une roue hydraulique.

Le haut fourneau y compris le bief de dérivation, les façades et toitures de la halle à charbon et des logements d'ouvriers sont inscrits monument historique par arrêté du [2].

Architecture[modifier | modifier le code]

La tour du haut fourneau d'Ampilly-le-Sec atteint 15,50 mètres (du sol au sommet de la cheminée) avec des arcs-boutants pour supporter la charpente.

Les ouvriers étaient logés sur place à proximité du haut fourneau.

Mobilier[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]