Église Saint-Julien de Bure-les-Templiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église Saint-Julien
de Bure-les-Templiers
Image illustrative de l’article Église Saint-Julien de Bure-les-Templiers
Vue du chœur et de l'autel de l'église Saint-Julien
de Bure-les-Templiers
Présentation
Culte Catholique
Type église paroissiale
Rattachement diocèse de Dijon
Début de la construction XIIe siècle
Fin des travaux XIVe siècle
Style dominant Roman
Protection  Inscrit MH (1927)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Commune Bure-les-Templiers
Coordonnées 47° 44′ 21″ nord, 4° 53′ 45″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Julien de Bure-les-Templiers

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

(Voir situation sur carte : Bourgogne)
Église Saint-Julien de Bure-les-Templiers

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

(Voir situation sur carte : Côte-d'Or)
Église Saint-Julien de Bure-les-Templiers

L'église Saint-Julien de Bure-les-Templiers est une église catholique située à Bure-les-Templiers, en Côte-d'Or (Bourgogne-Franche-Comté, France).

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située dans la commune de Bure-les-Templiers (Côte-d'Or).

Historique[modifier | modifier le code]

Guillaume de Fougerolles (détail)

L’église de Bures qui prend son origine dans la plus ancienne chapelle templière du Châtillonnais illustre la succession architecturale des ordres du Temple et de L'Hospital.

Au XIIe siècle la nef rectangulaire unique, son bas-côté, le chœur et son clocher latéral formant porche sont romans et templiers. De cette époque, il ne subsiste que le chœur et la première travée de la nef principale.

Au XIIIe siècle et XIVe siècle, une seconde nef parallèle à la première est construite « côté Évangile » et mise en communication avec la première par percement d’arcades dans le mur. Les deux travées accolées au chœur alors reconstruites sont aussi gothiques et hospitalières.

Entre 1769 et 1775, le plafond de la nef est reconstruit en voûtes d’arêtes, la toiture modifiée en un pan unique coiffant le vaisseau central et le collatéral[1]. La flèche actuelle est construite entre 1851 et 1852[2].

Description[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

L'édifice est une église romane à double nef, dotée d'une tourelle. Comme dans beaucoup de chapelles templières, le chœur de la nef principale est à chevet plat largement éclairé par trois fenêtres romanes et un grand oculus[3].

Mobilier[modifier | modifier le code]

Cette curieuse église dotée d'une tourelle abrite la pierre tombale d'un chevalier, commandeur des hospitaliers Logo monument historique Classé MH (1902). La présence à l’intérieur d'autres dalles funéraires des deux ordres confirme son intérêt historique et son mobilier liturgique fait l'objet d'une inscription à l'Inventaire général du patrimoine culturel ainsi que de :

Protection[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Julien est inscrite à l'inventaire des monuments historiques par arrêté du [5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]