Marcigny-sous-Thil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thil.

Marcigny-sous-Thil
Marcigny-sous-Thil
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Canton Semur-en-Auxois
Intercommunalité Terres d'Auxois
Maire
Mandat
Pascal Barrier
2014-2020
Code postal 21390
Code commune 21380
Démographie
Population
municipale
68 hab. (2015 en augmentation de 11,48 % par rapport à 2010)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 29″ nord, 4° 23′ 04″ est
Altitude Min. 306 m
Max. 356 m
Superficie 4,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marcigny-sous-Thil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marcigny-sous-Thil

Marcigny-sous-Thil est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Brianny Rose des vents
Nan-sous-Thil N Braux
O    Marcigny-sous-Thil    E
S
Clamerey

Histoire de Marcigny-sous-Thil et de son hameau de Saulx[modifier | modifier le code]

XIIIe siècle : en 1259 apparaît le mot Marcigneius subtus Thillium puis en 1287 Marcigny figure comme étant une "annexe de Nan-sous-Thil" et est un prieuré dépendant de l'abbaye de Saint-Pierre de Chalon-sur-Saône (l'abbé est seigneur du lieu)

XIVe siècle : en 1371, le duc de Bourgogne, Philippe le Hardi, séjourne à Marcigny, sans doute au château de Saulx.

XVe siècle : en 1430, le maréchal de Bourgogne, Antoine de Thoulongent, convoque à Semur toute la noblesse de la région pour former une armée (parmi ces nobles, on relève les noms de Guillaume et de Jean de Saulx).

XVIIe siècle : de 1620 datent les plus vieux actes d'état-civil (ce sont des registres paroissiaux). 1645 : 20 vassaux (dont le sieur de Saulx) dépendent de la baronnie de Thil ; ceux-ci sont "retrayants et subjets au guet et garde et menus emparements" du château de Thil.

XVIIIe siècle : en 1737, est construit le pont de Marcigny sur l'Armançon, précédant la création de la route royale n° 2 des États de Bourgogne qui sera mise en service 10 ans plus tard.

XIXe siècle : le 30 juin 1800, le général Bonaparte fait une courte halte dans l'hostellerie de Maison-Rouge, où se trouvait un maréchal-ferrant (sa voiture aurait perdu un écrou de roue). En 1871, des troupes prussiennes occupent la commune. Entre 1875 et 1883, des loups rôdent encore dans la région (le dernier est abattu dans le bois de Marcigny).

XXe siècle : arrivent en 1927 le téléphone, suivi de l'électricité en 1929 et de l'eau courante en 1973 ! Pendant la guerre de 1939-45, de durs accrochages avec l'armée d'occupation ont lieu en juillet, août et septembre 44. La commune est libérée le 12 septembre par un commandant d'artillerie de l'armée de Lattre de Tassigny.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
novembre 2012 en cours Pascal Barrier   Employé
mars 2008 2012 Yves Pocard    
mars 2001 2008 Étienne Picard    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2].

En 2015, la commune comptait 68 habitants[Note 1], en augmentation de 11,48 % par rapport à 2010 (Côte-d'Or : +1,68 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
169141153165165201158177173
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
155161180175173141125128130
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
12410699929690859799
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
706768654348575859
2013 2015 - - - - - - -
6668-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :