Montigny-sur-Aube

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montigny.
Montigny-sur-Aube
Montigny-sur-Aube
Château de Montigny-sur-Aube XVIe siècle
Blason de Montigny-sur-Aube
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Canton Châtillon-sur-Seine
Intercommunalité Pays Châtillonnais
Maire
Mandat
Marcel Jurien de La Gravière
2014-2020
Code postal 21520
Code commune 21432
Démographie
Population
municipale
281 hab. (2015 en diminution de 9,65 % par rapport à 2010)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 57′ 15″ nord, 4° 46′ 42″ est
Altitude Min. 225 m
Max. 348 m
Superficie 19,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte administrative de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Montigny-sur-Aube

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Montigny-sur-Aube

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montigny-sur-Aube

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montigny-sur-Aube
Liens
Site web www.montigny-sur-aube.fr

Montigny-sur-Aube est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté. Ses habitants sont les Montignois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 21432.png

Le canton de Montigny-sur-Aube est situé au nord du département de la Côte-d'Or. Il se situe à la frontière de la Champagne et de la Bourgogne. Il n'a pas d'unité géographique, ce qui charme les visiteurs mais qui en complique l'analyse. Il couvre trois régions naturelles. La partie sud-est appartient au plateau de Langres. La vallée située d'est en ouest est curieusement sans rivière. Vers le nord-ouest, la commune touche au département de la Haute-Marne.

Accessibilité[modifier | modifier le code]

L'autoroute A5 passe à 19 km de Montigny-sur-Aube qui est desservi par les départementales D 996 en direction de Gevrolles (nord) et D 22 en direction de Riel-les-Eaux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Riel-les-Eaux Gevrolles Latrecey-Ormoy-sur-Aube
(Haute-Marne)
Rose des vents
Bissey-la-Côte N Veuxhaulles-sur-Aube
O    Montigny-sur-Aube    E
S
Courban

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

La découverte de 12 haches en pierre polie, d'un vase de bronze et de céramiques gallo-romaines montrent une occupation continue depuis le néolithique.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Un château primitif dont il ne subsisterait que la "tour rouge" est identifié sur une motte près de l'Aube. Dès 1202 il est fait mention d'un haut-fourneau, probablement le plus ancien de la région[1].

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Vers 1550, Jean d'Amoncourt transforme la forteresse en château d'agrément[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Montigny-sur-Aube Blason Coupé : au premier d'azur semé de fleurs de lys d'or au sautoir de gueules brochant sur le tout, au second de gueules à l'enclume d'argent mouvant de la pointe sommée de deux marteaux affrontés d'or, leurs manches d'argent posé en fasce.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Philippe Chardon UDF DL Conseiller général
mars 2008   Philippe Chardon DVD Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Montigny-sur-Aube appartient :

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 281 habitants[Note 1], en diminution de 9,65 % par rapport à 2010 (Côte-d'Or : +1,68 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
589 674 721 741 857 927 913 909 893
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
854 831 780 760 764 747 655 664 604
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
614 604 561 565 505 477 516 391 505
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
501 451 387 333 343 322 320 317 285
2015 - - - - - - - -
281 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Montigny-sur-Aube daté du XVIe siècle. Logo monument historique Classé MH (1961) [7]
  • Ponts de l'abattoir datés du XVIIIe siècle Logo monument historique Classé MH (1962) [8]
  • L'église de l'Assomption du XVIe siècle abrite une statuaire remarquable : saint Nicolas et un saint Moine en pierre polychrome du XVIe, saint Roch et sainte Catherine un peu plus récents.
  • Lavoirs

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Louis, Didier et Thibault Potheleret (Potelleret), maîtres de forge, louent forge à fer et moulin banal de Champigny au prix de 1400 livres de janvier 1553 à janvier 1554. (Mines et Métallurgie dans la France Médiévale).
  • Paul Benoit et Philippe Braunstein (CNRS 1980).
  • Charles-Théodore Millot militaire français ayant participé à l'Expédition du Tonkin né en la ville.
  • Mgr Pierre-Émile Rouard (1839-1914) évêque de Nantes.
  • Harry Truman (1884-1972), futur Président des États-Unis, a fréquenté l'école d'artillerie en 1918, séjournant plusieurs mois au château.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Paris, A la rencontre du Châtillonnais : Montigny-sur-Aube, Recey-sur-Ource, Châtillon-sur-Seine, La Bourgogne, Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :