Saint-Victor-sur-Ouche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Victor.

Saint-Victor-sur-Ouche
Saint-Victor-sur-Ouche
L'Église Saint Victor
Blason de Saint-Victor-sur-Ouche
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Arrondissement de Dijon
Canton Talant
Intercommunalité Ouche et Montagne
Maire
Mandat
Christian Rollin
2014-2020
Code postal 21410
Code commune 21578
Démographie
Population
municipale
274 hab. (2015 en augmentation de 10,93 % par rapport à 2010)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 14′ 05″ nord, 4° 44′ 50″ est
Altitude Min. 300 m
Max. 559 m
Superficie 12,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Victor-sur-Ouche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Victor-sur-Ouche

Saint-Victor-sur-Ouche est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Villages, hameaux, lieux-dits, écarts[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)

  • Marigny (Marigny-sur-Ouche) -

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Barbirey-sur-Ouche Gissey-sur-Ouche Rose des vents
La Bussière-sur-Ouche N Gergueil
O    Saint-Victor-sur-Ouche    E
S
Saint-Jean-de-Bœuf

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom de Victor-sur-Ouche[1].

En 2013 le village servit de décors à quelques passages du film La Grande Peinture. En outre, l'un des personnages principaux de ce film, André Settmer (joué par Régis Laspalès), est un habitant du village.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Civile
  • Henry-Anne de Fuligny-Damas (1669-1745), comte de Rochechouart, seigneur d'Agey, baron de Marigny, Couches, Saint-Péreuse
  • Jeanne Madeleine de Fuligny-Damas - Religieuse

Après La Révolution[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Christian Rollin    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2015, la commune comptait 274 habitants[Note 1], en augmentation de 10,93 % par rapport à 2010 (Côte-d'Or : +1,68 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
222217193281235251250331317
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
288302244273224232239241202
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
183207159160162138165141115
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2015
10992178222229223222263274
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château médiéval. En ruine et partiellement sous la végétation.

Encore visible :

  • l'entrée (côté nord ouest) avec ses fortifications et trace du pont levis,
  • escalier menant aux souterrains des fortifications d'entrée,
  • la chapelle Saint-Maurice (plus ou moins conservée),
  • un puits (attention, pas très visible et non sécurisé).


CCVO [6]

Seigneurie de Marigny-sur-Ouche [7]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :