Château de Montigny-sur-Aube

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Montigny-sur-Aube
Image illustrative de l’article Château de Montigny-sur-Aube
Nom local Château de Montigny-sur-Aube
Période ou style Renaissance
Propriétaire actuel privé
Protection  Inscrit MH (1961)
Logo monument historique Classé MH (1961, 2011)
Site web https://www.chateaudemontigny.com/index.html
Coordonnées 47° 57′ 15″ nord, 4° 46′ 42″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Localité Montigny-sur-Aube

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Montigny-sur-Aube

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

(Voir situation sur carte : Bourgogne)
Château de Montigny-sur-Aube

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

(Voir situation sur carte : Côte-d'Or)
Château de Montigny-sur-Aube

Localisation[modifier | modifier le code]

Le château de Montigny-sur-Aube est situé dans le département 21 (21520) (Côte-d'Or). Il se dresse entre la Champagne et la Bourgogne.

Architecture[modifier | modifier le code]

Château Renaissance à grandes baies séparées par des colonnes jumelées édifié en 1550 sur une forteresse médiévale dont subsiste un vestige à l'angle occidental : la tour rouge. La façade sud qui donne sur un parc à l'anglaise a été remaniée au XIXe siècle. La chapelle castrale, isolée, est un pur joyau Renaissance[1]

Mobilier[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Une maison-forte existe à l'emplacement de l'actuel château depuis le XIIe siècle. Elle est renforcée au XVIe siècle puis démantelée à la suite des Guerres de religion pour céder place à un château d'agrément bâti entre 1550 et 1553 par Jean V d’Amoncourt archidiacre de Langres puis évêque de Poitiers qui en confie les travaux à Jean Bullant, architecte de Chantilly et d’Écouen. Elevée en marquisat par Louis XIV en 1625, la seigneurie est acquise le par René Charles de Maupeou, futur vice-chancelier et garde des Sceaux de France, et hérité par son fils Louis de Maupeou (1716-1800), lieutenant général[2], qui le vend le au comte de Savoisy (Bro, notaire à Paris).

Le château de Montigny-sur-Aube avant l'incendie de 1794.

Le château est détruit aux trois-quarts par un incendie en 1794. En 1817, d'importants travaux de démolition s'imposent et le domaine est vendu en 1901 à un soyeux lyonnais, André Martin. En 1903 la restauration confiée à son beau-frère Edouard Aynard donne son aspect actuel à la façade sud alors que les douves sont réhabilitées sur les trois autres côtés, les dépendances situées au nord du château réaménagées et une orangerie chauffée est construite. Pendant la Grande Guerre le château accueille une école d’artillerie et Harry Truman, futur président des États-Unis, y séjourne plusieurs mois en 1918. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le château est occupé par les Allemands.

Le château bénéficie de multiples protections au titre des monuments historiques : un classement en 1961 pour les façades et toitures du château, la chapelle, ainsi que le parc et ses murs Logo monument historique Classé MH (1961) et une inscription la même année pour toutes les parties non classées du château  Inscrit MH (1961). Le classement est complété en 2011 pour les douves, les dépendances, l'orangerie et la chambre de chaleur Logo monument historique Classé MH (2011)[3].

Environnement[modifier | modifier le code]

  • Dans le parc du château, reconstitution de l'ancien verger avec des espèces fruitières traditionnelles ;
  • À la sortie de la ville, les ponts de l'abattoir datés du XVIIIe siècle sont classés monuments historiques en 1962 Logo monument historique Classé MH (1962)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexe[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]