Église Saint-Nicolas de Châtillon-sur-Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Nicolas.
Église Saint-Nicolas
Châtillon-sur-Seine - Eglise Saint-Nicolas 7.jpg
Présentation
Type
Destination initiale
Style
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Rue Saint-NicolasVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bourgogne
voir sur la carte de Bourgogne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Côte-d’Or
voir sur la carte de la Côte-d’Or
Red pog.svg

L'église Saint-Nicolas est une église catholique située à Châtillon-sur-Seine en Côte-d'Or, en France[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située dans le département français de la Côte-d'Or, sur la commune de Châtillon-sur-Seine.

Architecture[modifier | modifier le code]

Vue intérieure de la nef et du chœur.

Saint-Nicolas est à l'origine une église de type cistercien[2]. La voûte de la nef est en berceau brisé, celles des bas-côtés sont à berceaux brisés transversaux.

Le chœur, reconstruit en 1564 dans un style plus gothique, est à voûte d'ogive.

Histoire[modifier | modifier le code]

Châtillon-sur-Seine était une étape pour les pèlerins venant de l'est de la France, notamment ceux désirant se rendre à Vézelay, point de départ de l'une des principales voies de pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle[3].

La construction de l'église Saint-Nicolas remonte au dernier quart du XIIe siècle, probablement comme église de l'hôpital Saint-Germain situé sur le chemin des pèlerins. Le chœur est reconstruit au XVe siècle avec deux chapelles latérales. L'église est alors le lieu d'évènements marquants de la maison de Bourgogne :

Le sol est surélevé au XVIe siècle et au XVIIe siècle, car l'édifice est inondable. Sous l'ancien régime, c'est sous son porche que le maire et ses échevins prêtent serment.

Saint-Nicolas devient église paroissiale en 1807 et en 1815 l'empereur d'Autriche François 1° y entend la messe pascale. Une importante campagne de restauration se tient en 1896-97. Au début du XXe siècle, une horloge est installée dans la tourelle, surélevée pour l'occasion en 1902-1903. À la suite des bombardements allemands du 15 juin 1940, l'église subit un incendie qui provoque de gros dégâts. L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1942[1], puis entièrement restauré en 1947-58[2].

Mobilier[modifier | modifier le code]

L'église est remarquable par ses verrières classées datant du XVIe siècle.

Ces deux verrières seraient l'œuvre d'ateliers troyens[7]. Six autres verrières ont été classées depuis Logo monument historique Classé MH (1925). On note aussi :

La décoration de l'abside qui date de 1901 est inspirée d'une œuvre majeure de Raphaël : La Dispute du Saint-Sacrement qui orne la chambre de la Signature du Vatican.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Église Saint-Nicolas », notice no PA00112193, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a et b « Dossier d'inventaire de l'église paroissiale Saint-Nicolas », notice no IA21000006, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. « Le vitrail jacquaire en l'église Saint-Nicolas de Châtillon-sur-Seine », Bulletin des Amis et Pèlerins de Saint-Jacques de la Voie de Vézelay n° 1, février 2014, p. 3. Consulté le 26 mai 2014.
  4. Notice no PM21000564, base Palissy, ministère français de la Culture
  5. Notice no PM21000563, base Palissy, ministère français de la Culture
  6. Voir l'analyse comparative de la verrière de l'église Saint-Nicolas avec d'autres verrières représentant la légende du pendu-dépendu, dans Étienne Deville, Les vitraux de l’église St-Jacques Lisieux. Étude descriptive. Lisieux : A la Rose de Lisieux, J. Monjour éditeur, 1928. Consulté le 26 mai 2014.
  7. Église Saint-Nicolas sur le site Côte-d'Or Tourisme. Page consultée le 26 mai 2014.
  8. Notice no PM21000566, base Palissy, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]