Meloisey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icône de paronymie Cet article possède des paronymes, voir Mélisey (Haute-Saône) et Mélisey (Yonne).

Meloisey
Meloisey
Meloisey en février
Blason de Meloisey
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Beaune
Canton Ladoix-Serrigny
Intercommunalité Beaune Côte et Sud
Maire
Mandat
Pascal Malaquin
2014-2020
Code postal 21190
Code commune 21401
Démographie
Population
municipale
332 hab. (2016 en diminution de 4,87 % par rapport à 2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 02′ 02″ nord, 4° 44′ 09″ est
Altitude Min. 281 m
Max. 590 m
Superficie 12,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Meloisey

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Meloisey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Meloisey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Meloisey

Meloisey est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Molesiacus en latin médiéval fin XIIe siècle, Meloisé en 1282[1] . « Mlô-yé » en patois bourguignon.

Toponyme de type gallo-roman *MOLISIACU, basé sur un anthroponyme gallo-romain Molisius, dérivé du nom gaulois Mollius, suivi du suffixe -(i)-acum[2] d'origine gauloise, qui marque le lieu ou la possession. On le trouve souvent sous forme de finale -ey dans la région (comme dans l'Avranchin par exemple), alors qu'ailleurs en France du nord, c'est plutôt -ay ou -y, ainsi que à l'ouest.

Meloisey rappelle le mot bourguignon meloise, ce qui a peut-être motivé l'évolution de *Moloisey en Meloisey. Les meloises sont des terrains humides. Le nom peut désigner des prés proches des maisons. La rue des Chaumaillots reflète cette possibilité : la rue des champs mouillés. La topographie, géologie et l'hydrographie confirmeraient cette hypothèse.

Maitranceaux viendrait du nom du (ou des) propriétaire(s) du moulin à eau situé dans le hameau : Maître Anceaux

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé en Bourgogne, dans le département de la Côte d'Or, à environ 10 kilomètres à l'ouest de Beaune, la commune est constituée d'un village et d'un hameau, Maitranceaux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Montceau-et-Écharnant Mavilly-Mandelot Rose des vents
Montceau-et-Écharnant N Nantoux
O    Meloisey    E
S
Saint-Romain Volnay

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

De nombreux tumuli sont présents sur la commune et dateraient de la Tène (second Âge du Fer). Ce sont des monuments funéraires utilisés par les habitants d'alors, possiblement des Lingons. Certains tumuli furent fouillés en 1864 par Alexandre Bertrand et Félix de Saulcy. Ces tumuli ne sont pas à confondre avec les fréquents "murgers", accumulations de rocailles résultant de l'épierrage des vignes et champs.

Époque gauloise et romaine[modifier | modifier le code]

Des statuettes de la déesse gauloises des sources, Béléna, ont été trouvées à la source du ruisseau de Gevrey attestant d'une présence ou tout à le moins, un culte. Dans les murs de certaines maisons du village on peut distinguer des pierres tombales romaines fortement érodées.

Au moins une voie romaine traversait la commune.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Une partie de Meloisey est réputée avoir été donnée à l'abbaye de Luxeuil par Louis le Débonnaire (possiblement Charlemagne) en 815.

Au XIIIe siècle, l'église de Meloisey est transmise de l'abbaye de Luxeuil au Chapitre d'Autun. Au même moment Eudes IV remet aussi ses possessions à Meloisey au Chapitre.

Ancien régime[modifier | modifier le code]

En 1713, le Prince de Condé acquit certains droits dont la Justice.

En 1772, le comte de la Marche possède une partie de la seigneurie. Le reste dépend de la cathédrale d'Autun.

Publiée entre 1790 et 1815, la carte de Cassini représente le village avec l'église Saint-Pierre et une maison forte à l'écart appelée Montfort. Maitranceaux y figure avec son moulin. Le calvaire du Mont est visible aussi.

L'écart Montfort fut rattaché au village par la suite, laissant une rue de Montfort et une ruelle Montfort dans la toponymie.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Meloisey Blason De gueules à deux clés d'or, les pannetons adossés, surmontées d'une étoile à dix rais flamboyants du même.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1793 Edme Arvier    
1793 1797 Nicolas Fortier    
1797 1800 Pierre Carré    
1800 1815 Jacques Misserey    
1815 1818 Pierre Carré    
1818 1830 Pierre Fortier    
1830   Emile Renfer    
1864 1870 Etienne Arvier    
1871 1874 Simon Fortier-Péchoux    
1874 1878 Adolphe Molin    
1878 1882 François Porcheray-Favelier    
1882   Adolphe Molin    
mars 2001 en cours Jean-Paul Gueret    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2016, la commune comptait 332 habitants[Note 1], en diminution de 4,87 % par rapport à 2011 (Côte-d'Or : +1,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
408557592596597592570591647
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
607627628634701748712664624
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
621584530418357334315313283
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
293295271291318303286349332
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Estimation de 1763 : 79 feux multiplié par un coefficient de 5.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre du XIIe siècle.

Monument aux Morts, place de l'Église.

Le Single (le mont du Single)

Mairie du XIXe siècle.

Ancien lavoir.

Une petite sente, joliment appelée la Meusserotte longeait le clos Fortier par sa droite, pour rejoindre le chemin menant au mont, au pied de la croix.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Parmi les plus anciennes familles installées, il faut retenir : la famille Fortier, les Maulins, les Misserets dont les noms figurent encore gravés sur les bancs en bois de l'église, où prenaient place ces familles aux offices. L'un des Fortier a été nommé maire de Meloisey pendant son absence au Maroc où il effectuait son service militaire dans la deuxième partie du XIXe siècle. Ce fut le plus jeune maire de France.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 446a
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit.
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Noms de lieux de Bourgogne, G. Taverdet
  • Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France, M. l'Abbé Expilly 1763
  • Monographie de Meloisey, manuscrit inédit de l'instituteur Chevalier, 1884, conservé aux Archives municipales de Beaune

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :