Étaules (Côte-d'Or)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Étaules.

Étaules
Étaules (Côte-d'Or)
Monument aux morts d'Étaules
Blason de Étaules
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Arrondissement de Dijon
Canton Canton de Fontaine-lès-Dijon
Intercommunalité Communauté de communes Forêts, Seine et Suzon
Maire
Mandat
Jean-René Estivalet
2014-2020
Code postal 21121
Code commune 21255
Démographie
Population
municipale
283 hab. (2016 en augmentation de 15,04 % par rapport à 2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 24′ 28″ nord, 4° 56′ 41″ est
Altitude Min. 302 m
Max. 543 m
Superficie 16,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Étaules

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Étaules

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Étaules

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Étaules

Étaules est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Val-Suzon Rose des vents
N Messigny-et-Vantoux
O    Étaules    E
S
Darois Hauteville-lès-Dijon

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du latin stabulum qui signifie étable, écurie, et plus tard hôtellerie[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2014 Jean-Paul Sordel    
2014 En cours Jean-René Estivalet   - Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2016, la commune comptait 283 habitants[Note 1], en augmentation de 15,04 % par rapport à 2011 (Côte-d'Or : +1,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
319263304251303297298263254
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
231204193183192170172146140
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
128128112971099810285144
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
8890157221242262248246244
2013 2016 - - - - - - -
266283-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Valentin.
  • Éperon barré occupé dès le Néolithique au cours des Ve et IVe millénaire av. J.-C. et dont l'occupation se poursuit pendant l'âge du Bronze et les deux âges du Fer au lieu-dit « le Chatelet d'Etaules » surplombant la vallée du Suzon.
  • L'église Saint-Valentin reconstruite en 1705 par le chapitre d'Avallon : portail plein cintre 12e, chapiteaux 13e ; dans le chœur : triptyque sculpté sur bois, Vierge.

Espaces naturels protégés[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le 12 mai 1895, au lieu-dit « Le bois de chêne » route 71, le tueur en série Joseph Vacher assassina Augustine Mortureux, 17 ans

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France - Volume 2, Page 1360 Lire en ligne
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :