Chevannay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chevannay
Église et monument aux morts.
Église et monument aux morts.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Canton Semur-en-Auxois
Intercommunalité Communauté de communes du Canton de Vitteaux
Maire
Mandat
Paul Lachot
2014-2020
Code postal 21540
Code commune 21168
Démographie
Population
municipale
52 hab. (2012)
Densité 7,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 50″ N 4° 39′ 18″ E / 47.3972222222, 4.65547° 23′ 50″ Nord 4° 39′ 18″ Est / 47.3972222222, 4.655
Altitude Min. 345 m – Max. 533 m
Superficie 7,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chevannay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chevannay

Chevannay est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le finage de la commune est façonné par la rencontre du vallon de Barain avec la vallée de l'Ozerain, formant de fortes pentes d'une dénivellation d'environ 150 m. Le point le plus bas sur l'Ozerain en limite nord du finage est de 360 m, le plus haut sur le promontoire entre les deux vallées au sud-ouest est à 516 m. Ce relief oriente l'activité vers l'élevage et l'exploitation forestière, près d'un tiers du territoire est occupé par les bois. Les fonds de vallées humides laisse la place à l'agriculture.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le ruisseau de Barain (ou de Révillon)[1], malgré sa courte longueur (env. 4 km), est alimenté par de nombreuses sources et apporte beaucoup d'eau à l'Ozerain, affluent de la Seine. D'autres sources apportent de l'eau directement à l'Ozerain.

Hameaux, écarts, lieux-dits[modifier | modifier le code]

Dans un paysage très vallonné, l'habitat est installé dans la vallée de l'Ozerain essentiellement dans le village, il n'y a pas de hameaux extérieurs.

  • habitat ou bâti écarté : Chaudenay (ancienne grange monastique).
  • lieux-dits d'intérêt local : ferme du Ravois.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Villy-en-Auxois Champrenault Rose des vents
Avosnes N Saint-Hélier
O    Chevannay    E
S
Saint-Mesmin Verrey-sous-Drée

Histoire[modifier | modifier le code]

Monument aux morts de Chevannay

À l'est du finage, la limite de commune suit la voie romaine Alesia-Sombernon qui était à l'époque un axe important en Auxois. Elle reliait les voies navigables ou flottables du bassin versant Saône/Rhône à celui de la Seine par l'Armançon[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Éliane Schierini    
mars 2001 mars 2008 Nicole Guedeney    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 52 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
256 257 277 229 229 226 218 202 210
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
202 186 169 169 169 161 162 142 148
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
143 126 113 101 98 74 78 82 69
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
58 52 39 40 41 46 49 49 52
2012 - - - - - - - -
52 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux, monuments et pôles d'intérêt[modifier | modifier le code]

La commune n'a pas de monument classé monument historique, 2 éléments sont répertoriés à l'inventaire des monuments historiques[5].

  • L'église de la Nativité est l'ancienne chapelle du château. Bâtiment à plan rectangulaire et chevet plat, son clocher carré à toit pavillonnaire, de construction récente (XXe siècle), surmonte la façade.
  • Croix dans le cimetière.
  • Château du XVIIIe siècle (privé).
  • L'ancienne grange monastique à Chaudenay (au sud de Chevannay sur l'Ozerain) a conservé sa chapelle. Les bâtiments ont été rénovés et servent de gîte[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :