Saint-Mesmin (Côte-d'Or)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Mesmin.

Saint-Mesmin
Saint-Mesmin (Côte-d'Or)
Rue Freignot et église Saint-Sulpice.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Canton Semur-en-Auxois
Intercommunalité Terres d'Auxois
Maire
Mandat
Thierry Renault
2014-2020
Code postal 21540
Code commune 21563
Démographie
Population
municipale
131 hab. (2015 en diminution de 5,07 % par rapport à 2010)
Densité 7,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 20′ 35″ nord, 4° 39′ 13″ est
Altitude Min. 369 m
Max. 561 m
Superficie 17,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Mesmin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Mesmin

Saint-Mesmin est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Composé d'un plateau (altitude maximum 553 m. aux Chaumes de Fontette) creusé par quatre combes au fond desquelles sont abritées les quatre principales agglomérations : Corcelotte-en-Montagne, St-Mesmin, Godan et Fontette (point bas à 370 m. sur l'Ozerain), le territoire de la commune est partagé entre agriculture sur les hauteurs et prairies d'élevage dans les vallées. Le haut des pentes est souvent occupé par des bois de feuillus. La limite sud du finage suit les routes départementales D9 et D119 (Vitteaux-Sombernon par le plateau), ancienne route royale Paris-Dijon. Saint-Mesmin (464 m. vers l'église) n'est pas sur cette route exposée aux vents sur le plateau mais reste sur la D9 (Alise-Sainte-Reine à Sombernon par la vallée de l'Ozerain) qui se sépare de la D119 sur la commune.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Situé sur un des points les plus hauts et des plus éloignés du bassin versant de la Seine, proche de la limite de partage des eaux avec le bassin versant Saône-Rhône, la source de l'Ozerain, située sur cette commune, est alimentée par les eaux du plateau, comme plusieurs autres sources qui participent au débit de cette rivière, directement ou par les ruisseaux descendant de Godan ou de Fontette. Sur l'ancienne commune de Corcelotte-en-Montagne, à l'ouest, un ruisseau va rejoindre l'Oze. Ozerain et Oze sont des affluents de la Brenne, elle-même affluent de l'Armançon, elle-même affluent de l'Yonne, elle-même affluent de la Seine…

Hameaux, écarts, lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Hameaux détachés du village : Fontette, Godan (Godan-Haut et Godan-Bas), Corcellotte-en-Montagne (Corcellotte-Haut et Corcellotte-Bas).
  • habitat ou bâti écarté : le Moulin, Bonidant, sur la Repe.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Avosnes Chevannay Verrey-sous-Drée Rose des vents
Marcellois
Uncey-le-Franc
N Drée
O    Saint-Mesmin    E
S
Grosbois-en-Montagne Saint-Anthot, Vieilmoulin Sombernon

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté provisoirement le nom de Rochefontaine, et la commune de Corcelotte-en-Montagne (INSEE 21563) Corcelotte-lès-Vitteaux. Celle-ci a été rattachée à Saint-Mesmin en 1861[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Georges Baudot    
mars 2014 en cours Thierry Renault SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2015, la commune comptait 131 habitants[Note 1], en diminution de 5,07 % par rapport à 2010 (Côte-d'Or : +1,68 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
489459430407395397384407418
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
430407369385385359352352317
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
308280204201198178170127106
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 -
98941038899124138131-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux, monuments et pôles d'intérêt[modifier | modifier le code]

La commune n'a pas de monument classé à l'inventaire des Monuments Historiques, 3 éléments sont répertoriés à l'inventaire des objets historiques[6].

  • Église Saint-Sulpice de Saint-Mesmin, son entrée est au sud dans le mur du transept, précédée d'un porche en bois abritant l'escalier qui descend vers la porte. Le clocher est érigé au-dessus du transept, tour carrée couvert d'un toit pavillonnaire à quatre faces supportant lui-même une flèche à huit côtés. Deux cloches sont classées Monuments Historiques.
  • A proximité de cette église Saint-Sulpice la fontaine-lavoir, dont on peut examiner les photos sur www.lavoirs.org dans la rubrique Côte d'OR 21 (ne pas confondre avec celles de Fontette ou Corcellote).
  • En face les ruines d'une tour moyenâgeuse, qui était "branlante" mais encore érigée en 1946, lorsque tout enfant je passais de formidables vacances à proximité, dans le ferme de Monsieur Savignat (?)
  • Chapelle Saint-Nicolas de Corcelotte-en-Montagne (à Corcelotte-Bas), avec un clocher-mur à une baie. C'était la chapelle du château, un peu à l'étroit dans son petit enclos contenant quelques tombes.
  • Chapelle de Fontette dont il manque le sommet du clocher-mur, remplacé par une flèche à six côtés en zinc sur charpente en bois qui semble en équilibre précaire... L'entrée est abritée par un élégant porche en bois.
  • Chapelle de Godan à clocher carré et toit pavillonnaire. Une plaque en façade porte la date de 1814, dont le deuxième 1 semblant représenter un symbole.
  • Château du XVIIIe siècle de Corcelotte-en-Montagne.
  • Maison forte de Fontette.
  • Plusieurs croix de belle facture sur la commune dont celle de Corcelotte-Haut à double face.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :