Aloxe-Corton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aloxe-Corton
Aloxe-Corton
Le domaine viticole du château de Corton André, avec tuile vernissée de Bourgogne, à Aloxe-Corton.
Blason de Aloxe-Corton
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Beaune
Intercommunalité Communauté d'agglomération Beaune Côte et Sud
Maire
Mandat
Maurice Chapuis
2020-2026
Code postal 21420
Code commune 21010
Démographie
Gentilé Aloxois
Population
municipale
136 hab. (2019 en diminution de 4,23 % par rapport à 2013)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 03′ 59″ nord, 4° 51′ 37″ est
Altitude Min. 218 m
Max. 360 m
Superficie 2,63 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Beaune
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Ladoix-Serrigny
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aloxe-Corton
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aloxe-Corton
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Aloxe-Corton
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Aloxe-Corton
Liens
Site web aloxe-corton.fr

Aloxe-Corton (/alɔs.kɔʁtɔ̃/)[1] est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village entre vignes.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Aloxe-Corton est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Beaune, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 64 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (89,2 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (88 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : cultures permanentes (89,1 %), zones urbanisées (9,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,7 %), terres arables (0,1 %), forêts (0,1 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Aloxe[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Alussa en 877 - 879[9],[10] ou / et Alussia en 878[11] ; [In pago Belnensi, in villa que] Alossia [appellatur] en 1116 ; Aloxia en 1180 ; Alosa en 1191 ; Alosse en 1195 ; Alousse en 1246 ; Allosse en 1290 ; Alouxe en 1377 ; Alloux en 1382 ; Alouce en 1391 ; Allouxe en 1392 ; Alouse en 1395 (Cîteaux, H 424) ; Allousse en 1414 ; Alouze en 1430 ; Alloixe en 1436 ; Arloxe en 1518 ; Aloxe en 1569 ; Aloxes en 1657 ; Allouze en 1677[10].

D'un nom d'homme gaulois *Alussius (non attesté), dérivé d’Alus (attesté)[9] ou bien Allucius (attesté) + désinence adjectivale -a, d'où un hypothétique *Allucia (terra) au sens de « terre d’Allucius »[11].

Remarque : Selon les formes anciennes la prononciation [alɔx] est fautive, le x notant deux s comme dans Auxerre ou Bruxelles, on doit dire [alɔs]. Cette dernière alternait cependant avec la prononciation [z] comme dans dixième.

Corton[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes [Vineae de] Cortun en 1212 ; [Vinea de] Corton en 1224 ; [Clausus de] Cortum au XIIIe siècle - XIVe siècle[10].

Origine obscure, Albert Dauzat et Ernest Nègre n'ayant pas traité ce microtoponyme.

Remarque : afin de faire profiter la commune de la renommée du cru élevé sur son territoire, le conseil municipal a demandé et obtenu l'adjonction de Corton en 1862 en tant que déterminant complémentaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine et historique d'Aloxe-Corton.

Construit sur un site privé d'eau, Aloxe-Corton fut longtemps l'un des villages les plus pauvres du diocèse d'Autun.

En 775 l'empereur Charlemagne fit don d'une pièce de vigne d'environ 70 ouvrées lui appartenant qui était située sur le finage de « Curtis d'Othon » (Corton).
Les bénéficiaires étaient les chanoines de la collégiale Saint-Andoche de Saulieu. Le lieu appartint ensuite au chapitre de la cathédrale d'Autun, aux hospitaliers de Sainte-Marguerite, à l'abbaye de Citeaux, aux templiers, aux ducs de Bourgogne, à la couronne de France et actuellement les Hospices de Beaune en possède un domaine.

Les cartes postales sur Aloxe-Corton

Henri Poisot, possède la plus importante collection de cartes postales sur le village. Il en possède près de cent cinquante ainsi qu'un grand nombre de photos et de documents anciens. Henri Poisot a édité à la fin de l'année 2001 un livre remarquable qui a pour titre :
1728-1999 - Historique de la Cartographie des Grands Vignobles de Bourgogne (Ouvrage de 102 pages sous coffret toilé avec trois cartes dépliantes). Disponible à l'Athénaéum à Beaune et chez l'auteur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Maurice Chapuis    

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Ürzig (Allemagne)

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[13].

En 2019, la commune comptait 136 habitants[Note 3], en diminution de 4,23 % par rapport à 2013 (Côte-d'Or : +0,82 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
200214235236264251234230214
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
192194227240245265267249245
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
236224224233238223239233263
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
285243218198187172181188166
2014 2019 - - - - - - -
135136-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Vignoble[modifier | modifier le code]

Les domaines viticoles[modifier | modifier le code]

  • Domaine Maurice Chapuis
  • Domaine Bruno Collin
  • Domaine Franck Follin-Arbelet
  • Domaine Comte Sénard
  • Domaine Michel Voarick
  • Domaine Didier Meuneveaux
  • Domaine Pierre Bize
  • Domaine Louise Perrin
  • Domaine Latour
  • Château de Corton André
  • Domaine Jean
  • Domaine Carlos

Entreprises[modifier | modifier le code]

  • Maison Louis Latour
  • Hôtel Villa Louise***
  • Vinium Luxury Webdesign
  • La Passerelle des Corton (chambres d'hôtes)

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Aloxe-Corton possède trois châteaux :

  • Église Saint-Médard de 1890 par Pinchard, a remplacé une très ancienne chapelle qui se trouvait sur la place du Chapitre, depuis presque 1 000 ans[19].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
« D'or à un aigle bicéphale couronné de sable, à la champagne d'azur chargée d'une coupe d'argent bourguignonne à deux anses »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Notice Historique sur le village d'Aloxe-Corton : Charles Bigarne - Beaune - 1899
  • Monographie de la Commune d'Aloxe-Corton : Joseph Delissey - Beaune - 1968
  • Aloxe-Corton : Claude Chapuis - Dijon - 1988
  • Aloxe-Corton - Histoire d'un Village : Henri Poisot - Beaune - 2007

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Aloxe-Corton
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 12a
  10. a b et c Alphonse Roserot, Dictionnaire topographique de la Côte-d’Or, paris, 1924, pp. 6 et 124.
  11. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, volume Ier : formations pré-celtiques, celtiques et romanes, Librairie Droz, Genève, 1990, IIe partie, p. 230, n° 3598 (lire en ligne) [1]
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  16. Notice no IA21004646, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. Notice no PA21000090, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. Notice no IA21004629, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. Notice no IA21004633, base Mérimée, ministère français de la Culture.