Louesme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Louesme
Louesme
Blason de Louesme
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Châtillonnais
Maire
Mandat
Alain Dosso
2020-2026
Code postal 21520
Code commune 21357
Démographie
Population
municipale
106 hab. (2017 en diminution de 1,85 % par rapport à 2012)
Densité 5,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 53′ 51″ nord, 4° 45′ 34″ est
Altitude Min. 250 m
Max. 377 m
Superficie 18,92 km2
Élections
Départementales Canton de Châtillon-sur-Seine
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Louesme
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Louesme
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Louesme
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Louesme

Louesme est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 21357.png

La superficie totale de Louesme est de 19 km2 avec une moyenne d’altitude de 300 m.

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Hydrograhie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Traversé par la voie romaine d'Auxerre à Langres, le sol de la commune a fourni des tessons et des monnaies dans les champs de la ferme du Chênois sur le site d'une ancienne villa gallo-romaine.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La pérennité de cette occupation est attestée à l'époque mérovingienne par la découverte d'un scramasax.

Le village est ensuite situé en Bourgogne et un prieuré bénédictin rattaché à l'abbaye de Molesme y est fondé en 1083 par le duc Eudes 1°

La seigneurie passe ensuite à l'abbaye de Longuay puis à celle du val des Choues et à la commanderie d'Epailly.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Ces différents ordres desservent successivement un hospice situé au nord du village, cité dès 1200 et démoli en 1858 alors qu'il est devenu une simple ferme remplacée alors par un lavoir à minerai.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Le , jour de première communion, un ouragan abat le clocher, écrasant plusieurs personnes[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Louesme Blason
D'argent à la croix ancrée de gueules en pointe, chapé de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Louesme appartient :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1981 mars 2008 Germain Finet[réf. nécessaire]    
mars 2008 En cours Alain Dosso DVD Employé[2]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2017, la commune comptait 106 habitants[Note 1], en diminution de 1,85 % par rapport à 2012 (Côte-d'Or : +1,22 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
212282305311340370357349349
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
316319346310299307310290295
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
256264235204182185193209174
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
176155137124121111115115108
2017 - - - - - - - -
106--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église de l'Assomption de la Vierge qui semble pré-exister à la création de la première abbaye à laquelle elle est rattachée est rebâtie vers 1830. Elle renferme un reliquaire en métal argenté de 1608.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Paris, A la rencontre du Châtillonnais : Montigny-sur-Anbe, Recey-sur-Ource, Châtillon-sur-Seine, La Bourgogne, Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :