Cussy-la-Colonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cussy-la-Colonne
La colonne romaine de Cussy.
La colonne romaine de Cussy.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Beaune
Canton Arnay-le-Duc
Intercommunalité Pouilly-en-Auxois et Bligny-sur-Ouche
Maire
Mandat
Nathalie Terrand
2014-2020
Code postal 21360
Code commune 21221
Démographie
Population
municipale
66 hab. (2014)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 02′ 30″ nord, 4° 38′ 31″ est
Altitude Min. 428 m – Max. 563 m
Superficie 6,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cussy-la-Colonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cussy-la-Colonne

Cussy-la-Colonne est une commune française située dans le canton d'Arnay-le-Duc du département de la Côte-d'Or, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Montceau-et-Écharnant Rose des vents
Val-Mont (Jours-en-Vaux) N Saint-Romain
O    Cussy-la-Colonne    E
S
Val-Mont (Ivry-en-Montagne)

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village était connu au XIIe siècle sous le nom de Cucé, dérivé du nom de personne Cussius.

La commune, très tôt au XIXe siècle, fut desservie par le train, implantée sur le tracé du chemin de fer d'Epinac, construit de 1829 à 1835, qui allait d'Épinac au canal de Bourgogne[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Anne-Marie Terrand    
mars 2014 en cours Nathalie Terrand   Artisan
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 66 habitants, en augmentation de 22,22 % par rapport à 2009 (Côte-d'Or : 1,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
142 160 151 179 220 202 212 211 222
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
244 204 208 191 172 144 132 124 111
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
94 108 88 87 67 78 79 91 74
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
50 43 43 52 47 41 53 54 66
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La colonne gallo-romaine[modifier | modifier le code]

La commune doit son nom à une colonne monumentale gallo-romaine datant du IIIe siècle, classée Monument historique en 1846[6]. Située un peu à l'écart du village, en contrebas d'un chemin, elle mesure actuellement 11,60 mètres de haut. Sa partie sommitale a été restaurée par Charles d'Arbaud en 1825, sur l'ordre de Charles X. Elle aurait pu marquer originellement le centre ou l'entrée d'un domaine gallo-romain, ou d'un village. Il subsiste peu de monuments équivalents en Europe.

Le piédestal octogonal est sculpté de personnages, usés par le temps, dont l'un pourrait être Hercule et un autre Junon ; un autre personnage pourrait représenter un captif gaulois.

À côté de la colonne ont été placées deux pierres retrouvées dans les environs (la « pierre cornue » et le « chapiteau d'Auvenay ») et dont on a supposé que l'une ou l'autre avaient pu constituer le chapiteau initial (qui soutenait sans doute une statue).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le premier chemin de fer de Saône-et-Loire », article de Jean-François Nosjean paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 76 (Noël 1988), pages 22 et 23.
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. « Colonne romaine de Cussy-la-Colonne », notice no PA00112244, base Mérimée, ministère français de la Culture


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :