Chaumont-le-Bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chaumont-le-Bois
Chaumont-le-Bois
Blason de Chaumont-le-Bois
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Châtillonnais
Maire
Mandat
Anne Bouhélier
2020-2026
Code postal 21400
Code commune 21161
Démographie
Population
municipale
80 hab. (2018 en diminution de 4,76 % par rapport à 2013)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 55′ 34″ nord, 4° 34′ 44″ est
Altitude Min. 216 m
Max. 356 m
Superficie 7,54 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Châtillon-sur-Seine
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Châtillon-sur-Seine
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Chaumont-le-Bois
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Chaumont-le-Bois
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chaumont-le-Bois
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chaumont-le-Bois
Liens
Site web www.chaumont-le-bois.fr

Chaumont-le-Bois est une commune française située dans le canton de Châtillon-sur-Seine du département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 21161.png

La commune de Chaumont-le-Bois s’étend sur 7,5 km2 entre 216 et 393 mètres d’altitude. Situé à l'altitude moyenne de 228 mètres, le ruisseau d'Obtrée est le principal cours d'eau de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Chaumont-le-Bois est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Châtillon-sur-Seine, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 60 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (70,2 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (70,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (70,2 %), terres arables (24,2 %), zones agricoles hétérogènes (5,6 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Comme presque tous les Chaumont de France, il s'agit d'un "mont chauve"; issu du latin mons calvus / montem calvum.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Avec le village voisin d'Obtrée, Chaumont-le-Bois est une étape sur la voie antique venant du Mont Lassois qui se dirige vers le nord-est.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Dès le XIVe siècle le village vit presque exclusivement de la vigne. On pense que l'agglomération se situait sur la hauteur du vallon à l'emplacement du cimetière actuel. La seigneurie semble essentiellement laïque ; de l'ancien château ne subsiste qu'un colombier.

Temps modernes[modifier | modifier le code]

À la veille de la Révolution alors que la population avoisine les 500 habitants l'église actuelle détruite à la fin du XVIIe siècle est reconstruite plus bas[8].

En 1811, le cadastre napoléonien enregistre 170 hectares de vignes sur la commune. Après la crise du phylloxéra qui touche la région dans la dernière décennie du XIXe siècle, celles-ci sont arrachées. Leur culture ne reprend qu'en 1987.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de Chaumont-le-Bois est liée à l'exploitation de la forêt (scierie) et à la culture de la vigne (Pinot noir et Chardonnay) pour la production de crémant du châtillonnais (vignoble en AOC Crémant de Bourgogne).

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Village fleuri (une fleur depuis 2012).
  • Chaumont-le-Bois, étape de la route du Crémant, possède son musée du vigneron.
  • Sentier de la Picherelle.
  • Parc de la Fontainotte aménagé récemment[Quand ?] avec des jeux pour les petits et une promenade le long du cours d'eau de la Fontainotte pour un peu de sérénité.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 avril 2014 Clément Courqueux    
avril 2014 En cours Anne Bouhélier   Agricultrice
Les données manquantes sont à compléter.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à trois feuilles de chêne d'or.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[10].

En 2018, la commune comptait 80 habitants[Note 3], en diminution de 4,76 % par rapport à 2013 (Côte-d'Or : +0,65 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
497389450442479439432412395
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
330348360319280284283267245
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
21318815712610911493146113
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
10911882687498888686
2017 2018 - - - - - - -
8180-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin construite de 1787[13].
  • Maison forte des seigneurs de Chaumont-le-Bois et son pigeonnier à proximité du ruisseau de la Fontainotte.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Godelieve Rosselle à qui Willem Vermandere (chansonnier belge) a dédié sa chanson : La belle Rosselle (chanté en flamand).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 25 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 25 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 25 mars 2021).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 13 mai 2021)
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 13 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. René Paris 1987, p. 71.
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  13. Église Saint-Martin

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Paris, A la rencontre du Châtillonnais : Montigny-sur-Aube, Recey-sur-Ource, Châtillon-sur-Seine, La Bourgogne, Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :