Parc national des Forêts de Champagne et Bourgogne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Parc national des forêts de Champagne et Bourgogne
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Superficie
242 148 ha
Administration
Type
Administration
Site web

Le parc national des forêts de Champagne et Bourgogne est un futur parc national français. Devant être créé en 2019 sur le plateau de Langres, aux confins de la Champagne et de la Bourgogne, il préservera notamment les massifs forestiers de Châtillon, d'Arc-en-Barrois et d'Auberive. Ces derniers sont en effet représentatifs des couverts de feuillus des plateaux du sud-est du Bassin-parisien.

Création du parc[modifier | modifier le code]

Localisation régionale du futur parc national des forêts de Champagne et Bourgogne.

Le , le Premier ministre François Fillon annonce à Leuglay, en Côte-d'Or, la création du premier parc national en forêt feuillue de plaine, dans le cadre du grenelle de l'environnement. Il sera le onzième parc national de France. La déclaration, faite en présence de la secrétaire d'État à l'Écologie Chantal Jouanno et du ministre de l'Éducation et maire de Chaumont Luc Chatel, suscite auprès des élus locaux un espoir de développement économique et touristique[1].

Le 1er octobre 2009, un préfet coordonnateur est désigné pour la mise en place de la procédure de création d'un parc national entre Champagne et Bourgogne[2]. 117 communes peuvent alors être concernées (soit environ et 25 000 habitants)[3], sur environ 220 000 hectares.

Le groupement d’intérêt public (GIP) réunit plus de 200 membres (en 3 collèges : État et établissements publics, collectivités territoriales et société civile). La gouvernance du GIP repose sur une assemblée générale, un conseil d’administration et un bureau, et deux instances consultatives (un Conseil scientifique et un Conseil économique, social et culturel, composés respectivement de 27 et 45 membres). Il est animé par une équipe de permanents. Au total environ 300 personnes sont au cœur du processus[4].

Des groupes de travail sont créés pour définir les forces et faiblesses du territoire, pour au moins 9 thèmes qui sont (par ordre alphabétique) :

Ces groupes peuvent ainsi co-définir les grands axes du parc qui a vocation à protéger de « vastes forêts feuillues, des sources et des rivières. Ce serait un élément déterminant pour sauvegarder un patrimoine naturel et culturel exceptionnel »[3]. Un séminaire de rendu est annoncé pour décembre 2013[3] En 2014, le caractère exceptionnel du patrimoine écopaysager du territoire pressenti est reconnu et certifié par le ministère de l'Écologie, qui garantit au GIP son financement pour mener le projet à bien[5].

Le 28 octobre 2015, le préfet de la Haute-Marne se voit déléguer le pouvoir d'approbation de la convention constitutive du GIP des forêts de Champagne et Bourgogne ; le groupement d'intérêt public est chargé de préfigurer le parc national des forêts de Champagne et Bourgogne[2]. Il installe son siège à Leuglay, en Côte-d'Or. En 2017, le parc national est toujours en préfiguration ; son état des lieux profite de technologies relativement nouvelles comme le Lidar[6]. Il devrait voir sa création assurée en 2019, l'État ayant en outre confirmé son engagement de financement du GIP pour la période 2016-2018[7]. L'association France Nature Environnement suit avec attention l'évolution du projet[8].

Le 31 janvier 2019, le rapport de synthèse de l'enquête publique menée du 12 novembre au 12 décembre 2018 émet un avis favorable à la création du Parc national, cependant assorti de cinq préconisations[9].

Territoire concerné[modifier | modifier le code]

Dans le processus de définition précise du territoire potentiellement concerné, une étape importante est franchie le 9 mars 2016 par la publication d'un arrêté ministériel (7 mars 2016)[2].

Cet arrêté, après de nombreuses consultations, précise que les communes dont tout ou partie du territoire a vocation à être classés dans le cœur du parc national de forêt feuillue de plaine sont[2] :

Cadre réglementaire[modifier | modifier le code]

Ce type de parc national est en France cadré par le Code de l'environnement et en particulier par ses articles L. 331-2, L. 331-6 et R. 331-5 ;

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Office national des forêts, « Parc national forestier "Entre Champagne et Bourgogne" : c'est parti ! », (consulté le 14 avril 2010)
  2. a b c et d arrêté du 7 mars 2016 portant prise en considération du projet de création du parc national de forêt feuillue de plaine, Légifrance.
  3. a b et c France 3/B.L. (2009) Où en est le projet du parc national des forêts de Champagne et Bourgogne ? Quatre ans après son lancement en 2009, le projet suit son cours. Des groupes de travail sont à l’œuvre pour définir les grands axes et un séminaire est prévu en décembre 2013. Mais, pourquoi cette idée avance-t-elle si lentement ? Publié le 30/09/2013.
  4. Xavier Massotte (2012) [Gestion du cerf, du chevreuil et du sanglier dans le territoire du futur parc National des Forêts de Champagne et Bourgogne] ; Mémoire de stage de MASTER, soutenu à Nancy le 04/09/2012 (Biologie et Ecologie pour la Forêt, l’Agronomie et l’Environnement ; Spécialité Fonctionnement et gestion des écosystèmes 2011-2012, stage réalisé au sein du GIP.
  5. France 3 Bourgogne Bourgogne et Champagne : le futur Parc national forestier suit son sentier, par michel Gillot, le 27/03/2013.
  6. M. Delcamp, L. Granjon, « Quelles synergies entre gestionnaires d'espaces protégés et scientifiques pour l'acquisition et la valorisation de données terrestres haute-résolution? Exemple d'une opération LiDAR sur le territoire du futur parc national des forêts de Champagne et Bourgogne », Rencontre scientifique du réseau des parcs nationaux de France - Des espaces protégés pour interroger, accueillir et accompagner la recherche, novembre 2015.
  7. Source : site internet du GIP[réf. non conforme]
  8. [PDF] Parc national "feuillus": l'État vise-t-il l'excellence? sur fne.asso.fr, site de France Nature Environnement.
  9. Céline Lang, « Parc national Champagne-Bourgogne : la commission d'enquête publique rend un avis favorable, mais avec des réserves », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 30 mai 2019)

Lien externe[modifier | modifier le code]