Longvic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Longvic
Longvic
L'Ouche à Longvic
Blason de Longvic
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Dijon
Canton Longvic
(chef-lieu)
Intercommunalité Dijon Métropole
Maire
Mandat
Jose Almeida
2014-2020
Code postal 21600
Code commune 21355
Démographie
Population
municipale
8 981 hab. (2015 en diminution de 3,33 % par rapport à 2010)
Densité 850 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 17′ 19″ nord, 5° 03′ 52″ est
Altitude Min. 219 m
Max. 247 m
Superficie 10,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte administrative de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Longvic

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Longvic

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Longvic

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Longvic
Liens
Site web ville-longvic.fr

Longvic ([lɔ̃vi]) est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située en Bourgogne, la ville de Longvic s'étend au sud-est de l'agglomération dijonnaise. Elle est localisée à la confluence d'importantes voies de communication, qui se sont mariées tout naturellement à l'Ouche, épine dorsale de la ville.

Ainsi Longvic est traversé par le canal de Bourgogne creusé en 1785, par quatre voies ferrées installées vers le milieu du XIXe siècle et enfin par la rocade Est de Dijon (voie Georges Pompidou). Elle accueille avec la commune voisine Ouges, l'aéroport Dijon-Bourgogne

Ses habitants s'appellent les Longviciennes et les Longviciens.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Dijon Sennecey-lès-Dijon Rose des vents
Chenôve N Neuilly-lès-Dijon
O    Longvic    E
S
Marsannay-la-Côte Fénay Ouges

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
« Bandé d'or et d'azur à la clef d'argent brochant en pal, à la bordure de gueules »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1963 1983 Maurice Mazue DVD  
1983 1986 Marcel Jacquelinet DVD  
1986 1995 Maurice Colson DVD  
1995 2005 Michel Étiévant PS Député de Côte d'Or (1999-2002)
2005 mars 2014 Claude Darciaux PS Députée de Côte d'Or (2002-2012)
mars 2014 en cours José Almeida PS Conseiller régional depuis 2015
Les données manquantes sont à compléter.

Les élections municipales de mars 2008 ont vu s'opposer Madame Claude Darciaux (PS) et Maître Jean-Philippe Morel (Parti radical valoisien).

Politique de développement durable[modifier | modifier le code]

La commune a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21 en 2009[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2015, la commune comptait 8 981 habitants[Note 1], en diminution de 3,33 % par rapport à 2010 (Côte-d'Or : +1,68 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
290304280251275319353405393
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
457470501477496514522575556
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
5226467129111 2001 5341 8831 8832 901
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
4 3725 2027 4488 1798 2739 0179 3329 3589 385
2013 2015 - - - - - - -
8 9818 981-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Ville fleurie : trois fleurs.

Longvic accueille l’aéroport civil de Dijon - Longvic, mais également la base militaire BA-102, l’un des aéroports militaires les plus importants du territoire français. Le projet « renaissance » d'extension de cet aéroport soulève des résistances et oppositions[6],[7] . C’est ici qu’ont atterri Jacques Chirac, président de la République française et Helmut Kohl, chancelier allemand au 67e sommet franco-allemand en 1996.

L'Espace Culturel du Moulin a été construit sous l'impulsion de Michel Etiévant à partir d’un ancien moulin situé sur le Bief (dérivation de l'Ouche qui servait à alimenter le moulin en eau) et inauguré dans les années 2001 en présence de Raymond Forni. Il accueille la médiathèque de Longvic, la galerie du jeu de quilles (collection donnée à la commune par la famille Kessler) ainsi qu'une salle d’exposition (salle Bombois).

Environnement médical[modifier | modifier le code]

La ville compte 7 médecins : quatre au groupe médical (1 route de Dijon) et trois autres généralistes à travers la ville.

Trois pharmacies sont régulièrement réparties dans la ville :

  • la première dans le quartier de Longvic-Parc ;
  • la deuxième au centre-ville de Longvic ;
  • la troisième dans le quartier du Bief .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Les quartiers[modifier | modifier le code]

Guynemer - Parc[modifier | modifier le code]

C'est le secteur nord de la commune composé des quartiers résidentiels de Guynemer, créé dans les années 1940 et du Parc créé dans les années 1930, dans la continuité du bâti de Dijon, ainsi, ils étaient isolés du bourg de la commune, d'où le terme de Longvic Parc que l'on peut trouver sur d'anciens plans. Il est doté de deux écoles, d'un centre Espace Loisirs Freinet, de plusieurs commerces de proximité et d'une halte-garderie Les P'tites Frimousses.

Il accueille le stade Bourrilot, propriété de la ville de Dijon et une maison d'accueil pour personnes âgées.

L'école maternelle Célestin-Freinet a été construite dans les années 1980. Elle était dotée jusqu'à 2004 d'appartements de fonction, transformés en halte-garderie.

L'école élémentaire Léon-Blum a été construite dans les années 1950. Elle possède une classe d'insertion scolaire. Ces deux écoles fonctionnent en partenariat pour la cantine.

Elles sont toutes les deux situées dans le quartier Guynemer.

Pommerets - Poussots[modifier | modifier le code]

Ce secteur est situé entre Guynemer-Parc et la Cité Valentin, composé des quartiers pavillonnaires des Pommerets, créé dans les années 1950 et des Poussots, créé dans les années 1960, ce dernier tire son nom du quartier dijonnais homonyme et limitrophe. Il est doté du collège de la commune et de petits commerces. Il accueille un boulodrome, un gymnase et la plaine sportive de la commune (terrains de foot, de tennis, skate park, salle des fêtes) ainsi que de quelques industries qui devraient rejoindre progressivement la zone industrielle de la commune, au sud-ouest du territoire.

Le collège Roland-Dorgelès a été construit en 1968.

Valentin[modifier | modifier le code]

Ce quartier près du centre de la commune a été créé à partir des années 1950 pour loger des militaires de la base aérienne situé à quelques kilomètres. Il est doté d'une école maternelle et d'un centre Espace Valentin et il accueille un relais d'assistantes maternelles.

L'école maternelle Valentin a été construite dans les années 1960.

Centre - Trois Marronniers[modifier | modifier le code]

Ce secteur situé au centre de la commune est composé des quartiers du Centre-Ville et du quartier des Trois Marronniers, ancien hameau. Il est doté d'un supermarché, de la Poste, d'un poste de police, d'un centre commercial. Il accueille la mairie, une école de musique, une maison de l'enfance, une structure multi-accueil Les P’tits Lutins, de l' Espace Culturel du Moulin contenant la médiathèque.

Prévôts - Blés d'Or[modifier | modifier le code]

Ce secteur au nord/nord-est du centre-ville est composé du quartier des Prévôts, construit dans les années 1980 et 1990, c'est le dernier quartier d'habitat collectif construit sur la commune et du quartier pavillonnaires des Blés d'Or, construit au début des années 1970. Il est doté d'une école maternelle.

L'école maternelle Paul-Émile-Victor date des années 1980 et est située dans le quartier des Prévôts

Carmélites[modifier | modifier le code]

Cette zone pavillonnaire est situé à la sortie de la ville et la plus récente puisqu'elle a été aménagé au début des années 2000. Il est doté d'une école élémentaire, ouverte à la rentrée 2007 et d'un gymnase.

Bief[modifier | modifier le code]

Ce secteur très sensible est le plus peuplé de la ville avec près de 20 % de la population. Datant des années 1970. il est doté d'un groupe scolaire, de quelques commerces ainsi qu'un centre social, d'une halte-garderie et d'une salle de sport.

La zone industrielle[modifier | modifier le code]

Aménagée dès 1958, c'est première zone industrielle créée par l'État via la préfecture de la Côte d'Or et la CCI de Dijon après la Seconde Guerre mondiale en France, elle occupe plus de 3,5 km² de la superficie de la commune. Elle accueille le Centre de Formation d'Apprentis "La Noue" et de nombreuses grandes entreprises ainsi qu'un centre de tri de la Poste et un dépôt pétrolier.

Événements[modifier | modifier le code]

La ville de Longvic organise tous les deux ans un salon de la Bande Dessinée, qui se tient à la fin du mois de mars. Cette biennale du 9e art a réussi le pari depuis de nombreuses années de réunir un public large et varié, provenant de l'ensemble de l'agglomération dijonnaise et même du département. En plus d'un côté artistique et festif, des animations sont lancées pour intéresser les plus jeunes à la lecture, en compagnie de la Ligue de l'enseignement.

Sports et vie associative[modifier | modifier le code]

  • Le COSEC (dans le quartier Pommerets-Poussots) héberge les entraînements et les matches des différentes équipes de l'Association Loisirs et Culture, section Handball de Longvic. Deux équipes fanions, l'une masculine, l'autre féminine, évoluent à un haut niveau national depuis plusieurs années maintenant.
  • L'Association Loisirs et Culture, section football de Longvic, évolue quant à elle sur les terrains mis à disposition par la commune, route de Dijon (à proximité de l'Espace Jean-Bouhey). Deux terrains en herbe et un terrain en stabilisé permettent aux quelque 300 licenciés de la section d'évoluer dans les meilleures conditions. Des travaux de rénovation des tribunes sont en cours, échelonnés sur la fin 2007, début 2008.
  • Cette même association comprend également une importante section escrime.
  • Le stade Marcel-Bourillot, situé dans le quartier Guynemer-Parc, héberge le club de rugby de Dijon.
  • l'Amicale des Pêcheurs de Longvic, association de pêche gérant avec la mairie de Longvic l'Étang Royal de la ville.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Transports en communs[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par 5 lignes de bus du réseau Divia de l'agglomération dijonnaise

  • L6 permet de rejoindre le centre-ville de Dijon en desservant l'intégralité de la partie résidentielle de la ville
  • 18 permet de rejoindre le centre-ville de Dijon en desservant la zone industrielle, la base aérienne et la moitié de la population longvicienne
  • 21 et 22 permettent d'atteindre l'extrémité est de la zone industrielle non desservie par la ligne 18 et de rejoindre Ouges, Bretenière et Fénay
  • Express permet de rejoindre le centre-ville de Dijon en desservant la base aérienne

Et différents services scolaires permettant de rejoindre le collège de la commune ainsi que plusieurs établissements scolaires dijonnais.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Roland Dorgelès (1885-1973) Son rapport particulier à Longvic : en 1915, il rejoint l’aviation française et devient instructeur. Au 9, route de Dijon, il travaille sur Les Croix de bois entre deux séances d’instruction, roman qui manquera de peu le prix Goncourt en 1919.
  • Madjid Bougherra, footballeur algérien, est né et a passé sa jeunesse à Longvic.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

̈* Communes de la Côte-d'Or