Ladoix-Serrigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ladoix-Serrigny
Ladoix-Serrigny
L'église de Ladoix-Serrigny.
Blason de Ladoix-Serrigny
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Beaune
Intercommunalité Communauté d'agglomération Beaune Côte et Sud
Maire
Mandat
Jérôme Fol
2020-2024
Code postal 21550
Code commune 21606
Démographie
Population
municipale
1 821 hab. (2018 en diminution de 1,14 % par rapport à 2013)
Densité 73 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 04′ 01″ nord, 4° 53′ 15″ est
Altitude Min. 197 m
Max. 360 m
Superficie 24,96 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Beaune
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Ladoix-Serrigny
(bureau centralisateur)
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Ladoix-Serrigny
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Ladoix-Serrigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ladoix-Serrigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ladoix-Serrigny

Ladoix-Serrigny est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté. Jusqu'en 1988, la commune s'appelle Serrigny, Ladoix n'est administrativement qu'un hameau. Avec la renommée du vignoble de ladoix (classé en AOC), la municipalité décide de s'identifier au terroir viticole, ajoute le nom de ce dernier à Serrigny, et déplace la mairie à Ladoix.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Beaune située dans le vignoble de Bourgogne « Côte de Beaune », Ladoix-Serrigny est à 7 km au nord-est de Beaune[1].

La commune est traversée dans le sens nord-est/sud-ouest par la D974 et par l'autoroute A31, cette dernière étant rejointe sur le territoire communal par l'autoroute A 36 arrivant par l'est. L'autoroute A31 rejoint l'autoroute A6 sur la commune voisine Vignoles au sud de Ladoix-Serrigny. L'accès autoroutier le plus proche est la no 24 de la A6 à 5 km au sud-ouest sur Saint-Nicolas-lès-Cîteaux[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Ladoix-Serrigny est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Beaune, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 64 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (53,1 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (53,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (53,1 %), terres arables (30,7 %), cultures permanentes (6,6 %), zones urbanisées (5,3 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (2 %), mines, décharges et chantiers (1,3 %), zones agricoles hétérogènes (1 %), eaux continentales[Note 3] (0,1 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2018, la commune comptait 1 821 habitants[Note 4], en diminution de 1,14 % par rapport à 2013 (Côte-d'Or : +0,65 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
9531 0481 1381 0481 2641 2581 3441 3231 334
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 3001 3791 4151 4501 3891 3381 1921 2041 234
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 2721 2129581 0011 0491 0029681 0421 012
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2018
1 1061 1391 3111 5491 6181 7101 8051 8201 821
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 1995 Charles Bouvard[13]    
1995 mars 2001 Serge Bonnot[14]    
mars 2001 mars 2014 Aimé Vuittenez    
mars 2014 2016 Vincent Lucotte    
2016 2020 Chantal Gauthray    
2020   Jérôme Fol    
Les données manquantes sont à compléter.

La commune fait partie de la communauté d'agglomération Beaune Côte et Sud.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
« De gueules à deux clés d’argent passées en sautoir accompagnées en pal d’une croix triple d’or ».

Économie[modifier | modifier le code]

Vignoble de Ladoix[modifier | modifier le code]

Autres activités[modifier | modifier le code]

Services publics[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dispose de deux écoles : une école maternelle accueillant une centaine d'élèves et une école primaire accueillant environ 170 élèves.

Associations[modifier | modifier le code]

La vie associative est très présente. Parmi les seize associations enregistrées dans la commune, le foyer rural compte près de 500 adhérents répartis dans une vingtaine de sections (danse, théâtre, informatique, tennis, art floral...).

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Château[modifier | modifier le code]

Il existe deux châteaux à Serrigny, l'ancien et le nouveau, beaucoup plus récent. Le nouveau château appartient à un propriétaire belge lié aux familles l'ayant possédé.

Chapelle Notre-Dame-du-Chemin[modifier | modifier le code]

Chapelle Notre-Dame-du-Chemin

Ladoix possède une église datant de 1512 à proximité du château, ainsi qu'une chapelle. Cette chapelle, dédiée à Notre-Dame-du-Chemin, située au sud-ouest du village, en bordure de la grande route reliant Chalon-sur-Saône à Langres, au pied des coteaux du vignoble de Corton, domine le village de Ladoix-Serrigny[15]. Cet édifice est composé de deux parties : une première chapelle construite au XIe siècle et une chapelle construite au XVe siècle. Une partie de style roman et une partie de style gothique se trouvent ainsi accolées pour former aujourd'hui une seule et même chapelle.

La chapelle gothique est due en partie au mécénat du duc de Bourgogne Philippe le Bon. Il semblerait que la chapelle gothique était destinée à remplacer la chapelle romane ; mais les travaux furent arrêtés à mi-chemin, au moment où la nef gothique a rencontré le chœur roman dont l'abside et ses absidioles ont été détruites à ce moment-là[16].

L'occupation du site et sa fréquentation en tant que lieu de culte aussi bien païen que chrétien semble remonter bien avant le XIe siècle, comme en témoigne le puits celtique qui se trouve devant la chapelle. Un culte des eaux ainsi que la pratique d'un culte dit « à répit » semblent avoir été à l'origine des ferveurs qui développèrent le site.

La chapelle Notre-Dame-du-Chemin a été vendue comme Bien national à la Révolution française. Elle fut donc habitée, partagée entre plusieurs familles et même utilisée comme grenier. La partie romane a ainsi été habitée jusqu'au début du XXe siècle tandis que la partie gothique a été rachetée et restaurée à la fin du XIXe siècle.

Cette chapelle a été inscrite le à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Festivités[modifier | modifier le code]

Commune viticole, la fête de la Saint-Vincent locale a lieu chaque année et la Fête de la Saint-Vincent tournante s'est tenue à Serrigny en 1984. La balade Gourmande organisée le premier week-end de juillet permet de faire connaître les vignerons du village et leurs vins. Elle regroupe chaque année plus de 3000 personnes.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Ladoix-Serrigny », sur google.fr/maps.
    Les distances par route entre deux points donnés sont calculées dans le panneau latéral (voir l'onglet en haut à gauche de l'écran) – cliquer sur "Itinéraires".
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  13. RPI Ladoix-Serrigny Chorey-Lès-Beaune Ecoles, site de la mairie de Chorey-lès-Beaune, consulté le 18 mai 2020.
  14. « En bref à Ladoix-Serrigny », Le Bien public, 9 avril 2014.
  15. « Chapelle Notre-Dame-du-Chemin, carte interactive » sur Géoportail..
  16. [Mercier & Sapin 2008] Jérôme Mercier et Christian Sapin, « La chapelle Notre-Dame-du-Chemin à Ladoix-Serrigny (Côte-d’Or) » (Opérations archéologiques 2007-2008), Bucema (bulletin du centre d'études médiévales Auxerre), no 12,‎ (lire en ligne [sur journals.openedition.org], consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :