Laignes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Laigne.
Laignes
La mairie et la résurgence de la Laigne.
La mairie et la résurgence de la Laigne.
Blason de Laignes
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Côte-d'Or
Arrondissement Arrondissement de Montbard
Canton Châtillon-sur-Seine
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Châtillonnais
Maire
Mandat
Jean-Michel Antoni
2014-2020
Code postal 21330
Code commune 21336
Démographie
Population
municipale
772 hab. (2012)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 50′ 38″ N 4° 21′ 50″ E / 47.8438888889, 4.3638888888947° 50′ 38″ Nord 4° 21′ 50″ Est / 47.8438888889, 4.36388888889
Altitude Min. 202 m – Max. 288 m
Superficie 40,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Laignes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Laignes

Laignes est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 21336.png

Laignes présente une superficie totale de 40 km2 à une altitude moyenne de 220 m. La Laignes y prend sa source par résurgence en centre ville. Les gares les plus proches se trouvent à Nuits (17.07 kilomètres) et Montbard (25.01 kilomètres).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Nicey Griselles Marcenay Rose des vents
Gigny
(Yonne)
N Bissey-la-Pierre
Balot
O    Laignes    E
S
Sennevoy-le-Bas
(Yonne)
Fontaines-les-Sèches Nesle-et-Massoult

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Laigne forme une résurgence dans un bassin au niveau de la mairie.

Hameaux, villages, lieux-dits, écarts[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Silex polis et tumulus de l'âge du fer attestent d'une occupation ancienne du site. Le croisement des voies romaines de d'Auxerre à Langres et d'Alise à Vertault en font un lieu très actif de la Lingonie à l'époque gallo-romaine : un tour de potier antique a été découvert non loin de la gare, témoin d'un artisanat local.

Moyen Age[modifier | modifier le code]

Des monnaies mérovingiennes sont frappées à Laignes, en particulier à l'effigie de Charles-le-Chauve.

Pendant cette période où Laignes appartient au Tonnerrois qui passe des comtes des Champagne au duché de Bourgogne, pour résister aux divers sacs et pillages des bandes armées qui ravagent le pays pendant la Guerre de cent ans, la ville s'entoure de fortifications dont il ne subsiste qu'une grosse tour ronde.

Temps Modernes[modifier | modifier le code]

A la veille de la Révolution Laignes dépend au matériel du baillage de Sens dans le comté de Champagne et au spirituel du diocèse de Langres, doyenné de Châtillon-sur-Seine[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Laignes Blason De gueules à la bande d'or, accompagnée de deux tour d'argent, ajourées et maçonnées de sable.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  XIXe siècle M. Mauris inconnu  
1941 1947 M. Gabriel Beau inconnu  
1947 1974 M. Émile Lepître RI  
1974 1995 M. Jean-Pierre Recq UDF  
1995 2008 M. Jean-Paul Noret PS  
2008   M. Jean-Michel Antoni UMP  
Les données manquantes sont à compléter.

Laignes appartient :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 772 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 520 1 559 1 768 1 514 1 476 1 492 1 563 1 534 1 547
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 421 1 410 1 391 1 380 1 340 1 341 1 289 1 232 1 158
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 149 1 186 1 138 1 068 1 072 1 109 1 051 1 046 1 047
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 032 1 073 1 004 1 008 904 881 874 878 777
2012 - - - - - - - -
772 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • André Matthey, (1871-1920), céramiste de renommée internationale, né à Laignes le , et décédé à Asnières-sur-Seine en 1920[7].
  • Christine Petit, née à Laignes en 1948, médecin et chercheur, professeur au Collège de France et à l'Institut Pasteur.
  • Docteur Paul Robert né à l'île de la Réunion en 1904, médecin à Laignes de 1930 à 1939, tué par les nazis le 11 juin 1944 à Essarois.
  • André Osterberger né le 26 octobre 1920 à Laignes, athlète du lancer du marteau ayant été recordman de France en 1950 avec un essai à 51,66 m et en 1952 avec un jet de 52,95 m

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. René Paris 1986, p. 96
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2012.
  4. Fiche Mérimée
  5. René Paris 1986, p. 97
  6. « « Café des Chiens Blancs » », recensement immeubles MH, réf. PA00135222, base Mérimée, ministère de la Culture.
  7. René Paris 1986, p. 98


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le canton de Laignes par les cartes postales, de Jean Millot et XX, mine d'informations sur Laignes et les environs.
  • Le dictionnaire de l'athlétisme par Robert Parienté, extrait in L'Equipe athlétisme magazine du 10 novembre 1971.
  • René Paris, A la rencontre du Châtillonnais : Aignay-le-Duc, Baigneux-les-Juifs, Laignes, La Bourgogne,‎ Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :