Lavoirs du Châtillonnais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les lavoirs du Châtillonnais, comme les églises, cimetières et mairies-écoles, sont un des éléments structurant de chaque village.

Généralités[modifier | modifier le code]

Toute commune du Châtillonnais possède au moins un lavoir ancien[1] le plus souvent inscrit à l’inventaire général du patrimoine culturel. Certains sont antérieurs à la Révolution française mais, comme pour beaucoup d'églises construites au XIXe siècle, l'apparition des autres est liée au développement métallurgique de la région. Leurs architectes sont d'ailleurs souvent les mêmes que ceux des églises et mairies-écoles. On en rencontre :

Au fil de l'eau[modifier | modifier le code]

Souvent en fond de vallée :

En plein village[modifier | modifier le code]

Grâce à une source, une adduction d'eau ou près d'une mare châtillonnaise sur les plateaux :

Dans les agglomérations[modifier | modifier le code]

On relève des constructions conséquentes comme le double lavoir à impluvium de Châtillon-sur-Seine[2] qui remplace au XIXe siècle un autre lavoir situé à proximité sur la rive gauche de la Douix et complète ceux des quartiers Boussambre et des Cordeliers, plus anciens[3].

Mise en valeur[modifier | modifier le code]

Le parcours des lavoirs

Certains font l’objet d’une rénovation artistique récente associée à l'animation touristique[4] :

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Base de données Mérimée du Ministère de la Culture et de la Communication.