Busseaut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Busseaut
Busseaut
Église, mairie et fontaine.
Blason de Busseaut
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Châtillonnais
Maire
Mandat
Didier Bredin
2020-2026
Code postal 21510
Code commune 21117
Démographie
Gentilé Busseautois
Population
municipale
48 hab. (2017 en diminution de 15,79 % par rapport à 2012)
Densité 4,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 44′ 16″ nord, 4° 38′ 51″ est
Altitude Min. 266 m
Max. 406 m
Superficie 10,62 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Châtillon-sur-Seine
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Busseaut
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Busseaut
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Busseaut
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Busseaut

Busseaut est une commune française située dans le canton de Châtillon-sur-Seine du département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 21117.png

Le territoire de Busseaut (10,62 km2) est posé en travers de la vallée du Brevon, avec une aile sur le plateau de la forêt de Châtillon au nord et l'autre au sud sur celui du Duesmois. Allongé sur près d'un kilomètre sur un éperon entre val du Brevon et combe au Prêtre, à une quarantaine de mètres au-dessus des eaux, le village est assez central au finage, sur la rive gauche de la rivière. Les prairies tapissent le fond des combes et de la vallée du Brevon (267 m au point aval) tandis que les champs agricoles s'étendent sur les plateaux sur près de la moitié du territoire.

Entre les deux, dans le prolongement sud de la grande forêt domaniale de Châtillon la forêt occupe les versants et quelques sommets dont le point culminant de la commune (au bout de la combe aux Crêteux à 406 m). La route départementale (D 29) qui suit la rivière relie Recey-sur-Ource à Aisey-sur-Seine, elle est ici dans le val de la Chouette où le Brevon forme des étangs sous le couvert de la forêt et alimente des moulins dont un est devenu une pisciculture, agréable lieu de promenade.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Brevon[1] entre sur la commune à l'altitude de 277 m et la traverse sur 2,5 km avant de former la limite de commune sur 1 km. Il est alimenté en rive gauche par le ruisseau du Différend et d'autres sources sans cours. Au sud, un ru issu de la commune voisine de Mauvilly s'engage dans le long sillon formé par la suite des combe Patiot, combe Pierreuse et combe au Prêtre, mais dans cette région au sols karstiques il disparaît avant d'atteindre la rivière malgré l'apport de la fontaine au Diable. Il en est de même dans la combe d'Origny plus en aval. Pas de cours-d'eau en rive droite au nord sur le plateau peu vallonné, comme il en est sur presque tout le plateau couvert par la forêt de Châtillon.

Le village sur un promontoire de la vallée du Brévon.

Hameaux, écarts, lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Hameaux détachés du village : la Grange-Didier (ou Grange-Didier).
  • Habitat ou bâti écarté : ferme de Champ-Chevalier, moulin de Busseaut.
  • Lieux-dits d'intérêt local : bois de Montmorot, croix de Fer, combe au Prêtre.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Busseaut est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

L'occupation du site est ancienne comme en témoignent les silex néolithiques retrouvés autour de la grange Didier et les fouilles de divers tumulus.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Des sarcophages mérovingiens ont été découverts au sud du hameau des Champs Ronds.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la Révolution, Busseaut appartient au bailliage de la Montagne et au diocèse d'Autun. Il est à noter que le duc de Bourgogne en affranchit la population dès 1361[6].

Mairie.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 avril 2014 Carmen Bredelle    
avril 2014 en cours Guillain Fradin   Maire
Les données manquantes sont à compléter.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason sur la mairie.
Blason Blasonnement :
Écartelé ; au premier d'argent à la croix de sable; au deuxième d'or au rameau de buis de sinople posé en bande; au deuxième d'argent à 2 branches d'olivier de sinoples posées en sautoir, avec au centre un cœur de gueules; au quatrième de gueules à la fasce d'or, au chef échiqueté de trois traits d'argent et d'azur.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2017, la commune comptait 48 habitants[Note 2], en diminution de 15,79 % par rapport à 2012 (Côte-d'Or : +1,22 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
216235201196191208222235233
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
229219221198187172165147151
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1371391371028396101103103
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
745756516055646566
2013 2017 - - - - - - -
5248-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux, monuments et pôles d'intérêt[modifier | modifier le code]

En 2016, la commune n'a pas de monument classé à l'inventaire des monuments historiques, elle compte 15 monuments ou édifices[11] et 13 objets[12] répertoriés à l'IGPC (inventaire général du patrimoine culturel).

  • L'église Sainte-Thérèse (IGPC 1989)[13], rebâtie au XIXe siècle, conserve une statue de sainte Catherine en bois polychrome du XVIIIe siècle (IGPC 1989)[14]. Le bâtiment de facture sobre (plan rectangulaire) présente un clocher surmontant la façade.
  • Vestiges du château féodal au sommet du village.
  • Pont de pierre sur le Différend au moulin de Busseaut, du XIXe siècle.
  • À la Grange-Didier, oratoire abritant un Dieu de pitié du XVIe siècle[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau ((F0050600) »
  2. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  3. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  6. a et b René Paris 1986, p. 37
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. « Liste des lieux et monuments de la commune de Busseaut à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Liste des objets de la commune de Busseaut à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Palissy, ministère français de la Culture
  13. Notice no IA00054338, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. Notice no IM21005231, base Palissy, ministère français de la Culture

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Paris, A la rencontre du Châtillonnais : Aignay-le-Duc, Baigneux-les-Juifs, Laignes, La Bourgogne, Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :