Buxerolles (Côte-d'Or)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buxerolles.
Buxerolles
Image illustrative de l'article Buxerolles (Côte-d'Or)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Montbard
Canton Châtillon-sur-Seine
Intercommunalité Pays Châtillonnais
Maire
Mandat
Jeanne Colombet
2014-2020
Code postal 21290
Code commune 21123
Démographie
Population
municipale
28 hab. (2015 en augmentation de 21,74 % par rapport à 2010)
Densité 2,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 48′ 28″ nord, 4° 55′ 59″ est
Altitude Min. 324 m
Max. 444 m
Superficie 11,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte administrative de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Buxerolles

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Buxerolles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Buxerolles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Buxerolles

Buxerolles est une commune française située dans le canton de Châtillon-sur-Seine du département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 21123.png

La commune de Buxerolles présente une superficie de 12 km2 à une altitude comprise entre 324 et 444 mètres.

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Hydrograhie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Gurgy-le-Château Arbot
(Haute-Marne)
Rose des vents
N
O    Buxerolles    E
S
Chambain Colmier-le-Haut
(Haute-Marne)

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Les vestiges d'une importante villa gallo-romaine sont identifiés dès le XIXe siècle près de l'église actuelle.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Depuis, des terrassements effectués successivement en 1910, 1937 et 1964 à la Pointe de Til ont mis au jour des sarcophages mérovingiens contenant armes et bijoux.

Le village passe ensuite au comté de Champagne, bailliage de Langres[1].

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2006 Pascal Espinosa    
2006 réélue en 2008 Jeanne Colombet    

Politique de développement durable[modifier | modifier le code]

La commune a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21 en 2009[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2015, la commune comptait 28 habitants[Note 1], en augmentation de 21,74 % par rapport à 2010 (Côte-d'Or : +1,68 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
134 156 192 194 273 250 227 235 240
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
218 230 207 173 184 172 149 143 126
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
127 114 120 106 94 96 85 82 83
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
78 57 32 34 39 37 27 25 24
2015 - - - - - - - -
28 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
Détail de la tour du clocher

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Paris, À la rencontre du Châtillonnais : Montigny-sur-Anbe, Recey-sur-Ource, Châtillon-sur-Seine, La Bourgogne, Document utilisé pour la rédaction de l’article