Trouhaut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Trouhaut
Trouhaut
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Dijon
Canton Fontaine-lès-Dijon
Intercommunalité Forêts, Seine et Suzon
Maire
Mandat
Cyrille Fauconet
2014-2020
Code postal 21440
Code commune 21646
Démographie
Population
municipale
111 hab. (2015 en augmentation de 12,12 % par rapport à 2010)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 29″ nord, 4° 45′ 25″ est
Altitude Min. 380 m
Max. 597 m
Superficie 9,40 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte administrative de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Trouhaut

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Trouhaut

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Trouhaut

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Trouhaut

Trouhaut est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Martin-du-Mont Rose des vents
Turcey N
O    Trouhaut    E
S
Blaisy-Bas Blaisy-Haut Panges

Histoire[modifier | modifier le code]

Résumé de l'histoire du village de Trouhaut[modifier | modifier le code]

Le village est cité une première fois, dans un cartulaire :(Gallia Christiana,IV 356-357) le 5 août 696, l'évêque d'Autun Angsbert, donne à l'église Saint-Symphorien, où il a été élevé, le village de Troualles, donné à lui par Voubert ; une seconde fois dans une charte de Carloman en 882 sous le toponyme TROALLO. On y parle d'une terre vendue à Saint-Bénigne de Dijon par le seigneur du lieu du nom de Warnérius, sa femme Eribergis et sa fille Doda. Depuis cette date et jusqu'en 1108, les textes sont silencieux, mais un historien en découvrira peut-être de nouveaux. En 1108 donc le chevalier Aymon qui possède cet alleu en fait don à l'abbaye de Cluny en rémission de ses fautes, ainsi qu'église, terres, sources, bêtes et gens. En 1119, Cluny y implantera un petit prieuré comprenant deux moines et un prieur.

En 1235 la duchesse Alix de Bourgogne épouse du duc Eudes III en prend possession jusqu'à sa mort en 1251. Le prieuré revient dans le giron de Cluny mais en 1280 il est cédé au duc Robert jusqu'à sa mort en 1306. En 1292 il est signalé dans les registres d'insinuations la construction d'une tour qui est encore en place et a fière allure. Les bâtiments et le cloître ont disparu, remplacés par une construction du XVIIIe. La chapelle a été transformée en grange. Le prieur est aussi seigneur des lieux, le village et les terres sont sous son autorité. Les revenus vont à Cluny. En 1440, le prieur Guy de la Tournelle affranchit les habitants qui menaçaient de quitter les lieux à cause des guerres, famines, mortalité et stérilité des récoltes. Sont supprimées la capitation, le formariage, la main-morte. En 1423, il y a au village 6 solvables, 15 misérables et 3 mendiants. Ils ne devaient pas être plus nombreux en 1440. Les archives n'ont pas retenu les chiffres de ces années, mais en 1598 un document indique que le village est en ruines qu'il n'y a plus aucun habitant.

En 1666, l'enquête de l'intendant Bouchu recense 21 habitants y compris femmes et enfants, tous pauvres. En 1728, Guillaume Ricard achète le prieuré qui sera saisi à la Révolution en 1789, vendu, acheté par Auguste Théodore Bazard puis en 1935 par la famille Debost encore propriétaire actuellement. En 1790, élection du 1er maire, la période révolutionnaire se passera calmement, la guerre de 1870 verra les troupes de Garibaldi s'affronter avec les Prussiens dans les environs du village. Trouhaut subira quelques réquisitions. En 1914, le village paiera son tribut : six morts et un blessé grave, amputé des deux jambes. En 1940, des unités françaises sont défaites dans les environs de Saint-Seine l'abbaye, le prieuré est occupé on y interroge les prisonniers, l'état major du 306e RI en particulier qui réussit à cacher son drapeau. Cet emblème récupéré fut remis à cette unité en 1945 au village d'Avize (Dpt 51). Le village accueille des réfugiés de Vilosne, de Mouart et de Bazeille certains repartiront en 1945. Sur le mont Tasselot au-dessus du village, les Allemands installent un système de guet aux avions, après la guerre le site sera occupé par l'armée française. Entre 1945 et 1948 des prisonniers allemands sont employés dans les fermes.

Le tableau de la démographie donne un aperçu de l'importance du village, habité par des paysans, qui verra sa population augmenter jusqu'à 303 habitants en 1831 pour décroître jusqu'à nos jours et atteindre 108 actuellement. Disparus : maréchal, charron, épicier, cabaretier, couvreur, tailleur de pierres, charpentier, menuisier, école et épicerie tout ce qui faisait la vie du village, restent quelques cultivateurs et éleveurs de vaches allaitantes qui se comptent sur les doigts d'une main. Depuis tous ces événements, le village a retrouvé calme et sérénité seulement troublé par quelques tracteurs au moment des récoltes. Son église restaurée est intéressante avec son toit en lauzes surmonté d'un clocher avec, ce qui est rare, un petit carillon. La dernière attraction sur le plateau est un circuit qui a été aménagé pour la visite du parc d'éoliennes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de Trouhaut
Période Identité Étiquette Qualité
Les données antérieures à 1790 ne sont pas connues.
1790 1792 Jean Baptiste Chaignet    
1792 1794 Auguste Théodore Bazard   Propriétaire
1796 1820 Claude Martenot    
1820 1827 Philiert Bazard   Propriétaire
1840 1848 Jean Baptiste Mairet    
1848 1864 Jaugey   Fermier
1864 1870 Michel Chapuis   Vigneron
1871 1880 Bazard   Propriétaire
1881 1904 Refroignet    
1905 1907 Jaugey   Fermier
1907 1909 Paul Bornier   Maréchal
1909 1911 Jaugey    
1912 1919 Paul Bornier    
1919 1920 Pierre Mairet    
1920 1932 Paul Bornier    
1932 1944 Henri Bolotr   Agriculteur
1944 1945 Charles Massut    
1945 1959 Henri Bolot   Agriculteur
1959 1977 Jean Guenois   Menuisier
1977 2008 Robert Jaugey   Cultivateur
2008 2014 Marie-Annick Seguin    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2].

En 2015, la commune comptait 111 habitants[Note 1], en augmentation de 12,12 % par rapport à 2010 (Côte-d'Or : +1,68 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
305290236301274273275281240
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
247239223227223229218215223
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
213190167162155162155166161
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
142135134129125111109107108
2015 - - - - - - - -
111--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Famille noble : les Demongeot d'Aguilcourt seigneurs et prieurs de Trouhaut 1576 Christophe, 1622 Jacques, 1709 Jean Joseph, 1763 Antoine Nicolas : seigneur de Champagne, chevalier de Saint Louis, prieur et seigneur de Trouhaut de Notre Dame d'Hy, de Fromenteau, des Istres et Bury de Flavigny, capitaine du régiment du roi, dernier prieur qui démissionna en 1778. Ref : Armorial Gal de France, Dictionnaire de la Noblesse.

Alfred François Le Belin, né à Trouhaut le 22.11.1824, fut directeur du Génie maritime, officier de la Légion d'honneur, décédé à Bordeaux en 1907 inhumé à Rochefort. Général de Division 'Le Belin de Dionne Jules Abel' grand officier de la Légion d'honneur, décoré de la médaille de Crimée et d'Italie, né le 21.02.1828 à Trouhaut et décédé à Paris le 23.02.1912. Claude LeBelin frère du général, maître à la Cour des comptes (la famille remonte à Jean, Maire de Beaune en 1531).


Jules Bouhin, sculpteur né à Trouhaut le 30 août 1820, 1er prix de bas-relief 1842, 1er prix sculpture d'après nature en 1843, décédé à l'hôpital de Dijon en 1860. (Joli médaillon en marbre sur le monument de la poétesse dijonnaise Antoinette Quarré, cimetière dijonnais rue d'Auxonne) Ref : Dictionnaire des artistes et ouvriers d'art

Référence : Histoire d'un village:Trouhaut son Prieuré, Fromenteau sa chapelle Saint-Éloi par J.Delferrière Membre de l'Association des Amis de l'Histoire du Pays de Saint-Seine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :