Étang de Marcenay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Étang de Marcenay
Image illustrative de l’article Étang de Marcenay
L'étang en septembre 2010.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Département Côte-d'Or
Géographie
Coordonnées 47° 52′ 32″ N, 4° 24′ 39″ E[1]
Type artificiel
Origine monastique
Superficie 92 ha
Altitude 214 m
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
(Voir situation sur carte : Côte-d'Or)
Étang de Marcenay
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
(Voir situation sur carte : Bourgogne-Franche-Comté)
Étang de Marcenay

L'étang de Marcenay est situé dans le Châtillonnais à 214 m d'altitude en Côte-d'Or sur les communes de Marcenay et Larrey.

Géographie[modifier | modifier le code]

D'une superficie de 92 hectares avec une petite île en son centre, l'étang est au nord du village de Marcenay desservi par des voies communales ; il est environné à l’ouest de collines calcaires boisées et à l’est d'une plaine où alternent bocage et cultures[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un lac artificiel né d'un obstacle à l'écoulement[3], créé par les moines de l’abbaye de Molesme en 1239 pour la pisciculture[4]. Un ancien haut fourneau de 1742 s'y trouve[5].

Depuis 2016, c'est une propriété conjointe de 115 ha entre le Conservatoire d'espaces naturels de Bourgogne et la Fédération de Côte-d'Or pour la pêche et la protection du milieu aquatique[6]. Il a été vidangé fin 2016 avant de connaître divers travaux d'aménagements raisonnés[7].

Activités[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

C'est une randonnée grand public très usitée avec un sentier pour le tour du lac. Un parc de loisirs, une maison du terroir et un camping sont installés en rive sud, accessibles depuis le village de Marcenay.

Pêche[modifier | modifier le code]

La pêche a repris le 1er mai 2019 à la suite de la remise en eau et au réempoissonnement de 2018. L'étang est peuplé de brochets, gardons, tanches, perches et carpes[8].

Environnement[modifier | modifier le code]

Équipé d'un poste d'observation ornithologique, plus de 180 espèces d'oiseaux y ont été observées[2].

Le site se trouve dans la zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de l'étang de Marcenay[9], de type 1. C'est aussi un Espace naturel sensible inauguré en mai 2019 comprenant notamment une roselière d'une surface totale d'environ 30 hectares[10].

Valorisation du patrimoine[modifier | modifier le code]

La grange du haut-fourneau abrite la maison du terroir du pays châtillonnais[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Carte IGN classique » sur Géoportail.
  2. a et b « Lac de Marcenay », sur IGN rando, mis à jour le 14 décembre 2017 (consulté le )
  3. « Le lac de Marcenay, masse d'eau artificielle et réservoir de biodiversité », sur Hydrauxois,
  4. Anthony Bonnet, « Vie locale Lac de Marcenay : la vague du renouveau ? », sur bienpublic.com, (consulté le ).
  5. Côte d’Or 2011, collectif avec Dominique Auzias, Jean-Paul Labourdette, p. 218 sur Google Books, consulté le 28 mai 2015
  6. « Châtillonnais, le lac de Marcenay devient site Conservatoire », sur L'écho des communes,
  7. « Les pêcheurs font leur retour au lac de Marcenay. », Le Châtillonnais et l'Auxois,‎ (lire en ligne)
  8. Laurence Pocheveux, « Pêche interdite sur le lac de Marcenay. », Le Châtillonnais et l'Auxois,‎ (lire en ligne)
  9. « ZNIEFF 260005923 - Étang de Marcenay », sur Inventaire national du patrimoine naturel,
  10. Laurence Pocheveux, « Le lac de Marcenay, un espace naturel. », Le Châtillonnais et l'Auxois,‎ (lire en ligne)
  11. La maison du terroir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]